publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > 1,5°C : « Quelle est la fonction d’un chiffre intenable ? »
9-12-2015
Mots clés
Climat
Monde
Instantané

1,5°C : « Quelle est la fonction d’un chiffre intenable ? »

Taille texte
1,5°C : « Quelle est la fonction d'un chiffre intenable ? »
(Crédit photo : Cécile Cazenave)
 
Dominique Bourg est philosophe et vice-président de la Fondation Nicolas Hulot. Présent à la COP21, il ne s'enthousiasme pas devant le nouveau chiffre de référence de réchauffement global de la planète. Explications.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Terra eco : Vous êtes sceptique sur l’ambition de 1,5°C qui semble dominer désormais les négociations. Pourquoi ?

Dominique Bourg : Pour le moment, seul ce chiffre est ambitieux. Et il l’est jusqu’à l’absurde… parce qu’il n’est pas tenable. Quelle est la fonction d’un chiffre intenable ? Ce qui m’inquiète, c’est que le politique est certes généralement dans le symbolique, mais là, c’est tellement gros que je ne peux pas ne pas m’interroger. Les politiques sont fascinés par l’idée qu’ils se font de leur propre rôle et auront tendance à majorer les choses. Pour eux, ce chiffre a un sens et va déboucher sur quelque chose. Je ne dis pas que ça ne va déboucher sur rien, mais compte tenu du temps de résilience des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ça voudrait dire en gros que, dans quinze ans, non seulement on arrête toutes les émissions de CO2 directes, mais aussi de méthane, de protoxyde d’azote, qu’on n’a plus de gigantesques incendies de forêts… Ça me paraît délirant. Je m’interroge donc beaucoup sur la fonction de ce 1,5°C. Ça m’interroge d’autant plus qu’en face il manque pour l’instant beaucoup de mots dans l’accord, encore en cours de négociation. Ce qui est très inquiétant, c’est l’écart entre une ambition affichée et les moyens d’y arriver. Beaucoup de chiffres sont pour l’instant manquants.

Depuis plusieurs jours, les discours politiques donnent le sentiment que le monde entier est en train de s’échiner à sauver la planète. Pourtant, à l’extérieur du Bourget, l’écho de la COP21 semble faible. Que pensez-vous de ce décalage ?

Pour que ces ambitions politiques aient un sens, il faudrait qu’elles soient adoptées, ressenties, voulues par les populations. Or, les manifestations des 28 et 29 novembre, avant la COP, ont été ridicules à l’échelle mondiale : comment voulez-vous, quand moins d’un Terrien sur 10 000 se mobilise, que l’objectif de 1,5°C ait le moindre sérieux ? Le problème des politiques, c’est qu’ils ne sont pas là simplement pour faire du symbolique. Ils seraient normalement là aussi pour donner un sens, pour entraîner les populations. Or, le gouvernement français, par exemple, a une politique illisible sur ce sujet. D’un côté, on a des propos très sympathiques du président de la République, de Laurent Fabius. Et en même temps, on a Notre-Dame-des-Landes et la signature du Tafta. Comment voulez-vous que les gens prennent au sérieux nos politiques ? Ça se traduit d’ailleurs en ce moment dans les urnes ! Les gens vont élire des abrutis par dégoût, c’est effrayant. Pour revenir à la COP, il ne faut pas oublier que ce genre de négociations ne vont pas à elles seules faire le monde, il faut arrêter avec ces naïvetés. La passivité des populations est quelque chose d’extrêmement inquiétant. Quant on parle de consommation énergétique, il s’agit avant tout des engagements de chacun ! Comment les gouvernements peuvent-ils prendre des engagements sans qu’on ait des citoyens totalement impliqués ? Je n’y crois pas du tout.

Malgré tout, un accord va probablement être trouvé. Ne pensez-vous pas qu’il y aura un impact positif ?

C’est un élément, mais ce n’est qu’un élément. On veut nous faire croire qu’ici on a la planète qui décide. Non, ce n’est pas vrai ! On a des dirigeants, qui ne seront plus là dans quelques années, qui décident d’une façon ambivalente, ambiguë. Ça va avoir un impact, certes, je n’ai pas de doute là-dessus. On est quand même partis sur une dynamique d’engagements révisables. On va sortir avec des éléments qui, s’ils sont imbriqués avec d’autres, nous mettent quand même sur une bonne trajectoire. Rien n’est gagné, mais au moins, on a ça. Mais il n’y a qu’une partie des choses ici. On a des instruments qui, si on arrive à mobiliser un peu plus la société civile, sont des instruments intéressants. Il ne faut pas que l’on prenne au pied de la lettre ce qui est dit ici. Ici on a une table avec un seul pied, et elle ne peut pas tenir seule.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- Dominique Bourg : « La nature est devenue abstraite pour l’homme »

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Franchement, quel scientifique sérieux peut-il accorder la moindre crédibilité à l’affirmation qu’on peut ajuster la température mondiale, à 0,5° près alors que la mesure est très loin d’être fiable, claire, établie de façon formelle et incontestable, et dont aucune estimation d’incertitude n’est donnée !
    Et cela en jouant sur quelques % de CO2 dont la réelle importance dans le réchauffement n’est pas démontrée.

    11.12 à 13h51 - Répondre - Alerter
  • Il faut commencer par quelque chose. Les gens sont habitués à se soumettre à des décrets avec un fort sentiment d’impuissance. Tant que les "chargés de POUVOIR" ne donneront pas des signes flagrants qu’ils prennent la situation au sérieux les gens ne bougeront pas ; mais si des mesures concrètes avec adhésion de leaders sont mises en place -style 3 jours par semaine sans voiture - ventes de produits chimiques uniquement "sur ordonnance d’experts" sont mises en place, les gens vont y croire !

    Juste un chiffre ne peut pas suffire. Il faut poser DES ACTES, une mesure spectaculaire. Pour déclencher LA CONFIANCE. Les gens sont capables de se mobiliser héroïquement S’ils y croient

    10.12 à 13h24 - Répondre - Alerter
  • « La passivité des populations est quelque chose d’extrêmement inquiétant. »

    Elle est logique, ce ne SONT PAS LES POPULATIONS qui ont construit ce monde de pillage, de destruction.

    C’est un système de domination qui s’appelle capitalisme, impérialisme, et autres variations de dictatures oligarchiques.
    On ne peut pas me demander de cesser de faire des voitures, de les acheter, de les utiliser sans me proposer des moyens de transport de substitution. On ne peut pas me dire de ne plus voyager vers les îles quand cela me coûte si peu cher et c’est si agréable (puisque cela conforte les images de la publicité qui me conditionne en permanence), on ne peut pas me dire d’acheter des produits durables et fiables quand tout ce que je trouve est de la M.... faite pour faire du fric ... que je ne peux pas comparer car l’information est absente (les labels énergétiques par exemple sont fait pour tromper : A++ est plus de 2 fois plus gourmand que A+++ ; B, C, D, E n’existent pas, une arnaque).

    ON SAIT DEPUIS 60 ANS QUE NOTRE ÉCONOMIE EST INTENABLE.

    et il ne s’est rien passé.

    JE NE SUIS PAS RESPONSABLE, la population n’est pas responsable, elle est trompée, elle est conditionnée.
    Et il se trouve depuis quelques années que LES DÉSASTRES NE SONT PLUS DISSIMULABLES. Ce qui explique cet étalage, tout le monde doit faire qqchose, alors que tout vient d’une extrême minorité dominante.
    Et en plus l’État doit aider les entreprises responsables de ces désastres !
    C’est un scandale !


    IL FAUDRAIT ACCEPTER DE RÉPARER LES DÉSASTRES EN AIDANT LEURS AUTEURS ?
    DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

    si c’est notre faute, c’est de ne pas avoir fait de révolution brutale et féroce en reprenant le pouvoir, en établissant une forme de démocratie.
    Alors oui, il est temps de faire la révolution et faire rendre gorge aux salauds qui nous ont mené à cette situation irréversible et dramatique.

    10.12 à 10h05 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité