publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Et si derrière le virus Zika se cachait un pesticide ?
15-02-2016
Mots clés
Santé
Amérique Latine
Brésil

Et si derrière le virus Zika se cachait un pesticide ?

Taille texte
Et si derrière le virus Zika se cachait un pesticide ?
(Crédit photo : Tony Winston - Agência Brasília)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Elle tourne, elle tourne, la lettre ouverte des médecins argentins. Depuis quelques jours, les médias du monde entier relayent cette interpellation du Réseau universitaire environnement et santé, situé à Córdoba : dans l’épidémie de microcéphalie qui fait des ravages au Brésil, c’est un insecticide qu’il faudrait mettre en cause et non le virus Zika, porté par les bestioles et transmis aux humains. Ce collectif de médecins mobilisés contre la dissémination des pesticides à grande échelle sur le continent latino-américain accusent le Pyroproxyfen, produit sous le nom commercial de Sumilarv par Sumitomo Chemical, un fabricant japonais travaillant avec la firme Monsanto. Il s’agit d’un pesticide qui inhibe le développement des larves de moustiques, disséminé par les services de l’Etat brésilien dans les réservoirs d’eau potable.

D’après les médecins argentins, les zones trop simplement décrites par le gouvernement comme zones d’épidémie du Zika, un virus similaire à la dengue, dont les moustiques sont porteurs, correspondent aussi à celles où le Pyroproxyfen a été introduit il y a dix-huit mois. Les Argentins s’appuient sur l’Association brésilienne de santé publique qui exige que les autorités mènent une enquête épidémiologique sérieuse sur les malformations des nouveau-nés. D’après ces médecins brésiliens, sur près de 4 000 cas de malformations congénitales relevés depuis le 20 janvier, 49 nouveau-nés sont morts et parmi eux, seuls cinq cas d’infection par le virus Zika ont été confirmés. Trop peu pour qu’on ne prenne pas en compte les autres aspects environnementaux entourant la naissance de ces enfants, et en particulier le fait que leurs mères aient bu de l’eau contenant du Pyroproxyfen.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je ne voyais pas trop ce que le virus Zika (sorti tel un lapin du chapeau d’un mauvais magicien) venait faire au devant de la scène. Je comprends mieux lorsque vous parlez de l’eau contaminée au Pyroproxyfen et après avoir visionné sur France5 le mardi 16 février l’émission "un monde sans viande" de Juliette Guérin où on peut voir les conséquences de notre consommation de viande bovine qui nécessite des quantités astronomiques de soja OGM dûment traité aux pesticides, insecticides, engrais de la gamme des empoisonneurs de la planète (je ne cite pas Monsanto au cas ou il s’agirait d’un autre des 5 ou 6 intervenants possibles) : oui des gens meurent ou souffrent de graves désordres physiques et psychiques (cf l’autisme en augmentation exponentielle dans ces régions de production) et où des bébés naissent avec le cerveau qui leur sort de la tête ou sans cerveau du tout ! Combien de temps encore allons-nous subir sans "moufter" cette abomination ? Supporter qu’à l’autre bout du monde des gens vivent l’enfer pour nous assurer notre bout de viande quotidien (génétiquement modifié voire cloné cf l’émission "des mutants dans notre assiette" le même jour). Dans notre pays, les agriculteurs sont malades ou meurent des mêmes effets dans l’indifférence générale. Peu de personnes se sentent concernées par ces sujets, préférant ne pas perturber leur relative (et trompeuse) tranquillité. Faudra-t-il qu’une catastrophe majeure se produise plus près de chez nous ? Et que peut-on faire à part compatir à la détresse de nos "alter ego" d’Amérique du Sud, se passer de viande et manger des légumes bios ?

    21.02 à 19h48 - Répondre - Alerter
  • MONSANTO ne distribue que de la cochonnerie. Tant que les agriculteurs continueront à déverser ses produits dans le sol ou l’air ils tueront tout ce que la NATURE nous avait offert sur cette TERRE. Plus aucun légume, plus aucun brin d’herbe ne pousse sans ENGRAIS.

    21.02 à 17h23 - Répondre - Alerter
    • Darna : Rumeurs ?

      Croire ou ne pas croire, là n’est plus la question. Le fait que tout ce qui est bénéfique à la vie, tel que l’abeille et autres insectes pollinisateurs disparaissent progressivement à cause de la pétrochimie. Cependant que se multiplient les fléaux sous toutes ses formes...à l’image du choix politique des hommes ?!

      Ceci n’est qu’1 constat, pas qu’1 spéculation égotique et financière sur un fait !

      Dis moi comment tu vis, et je te dirai qui tu es...
      Et quelque soient les conditions sociales, la plupart subissent le formatage imposé des consommations par les industrie et multinationales.

      Elles en sont les causes originelles, et je suis sûre qu’elles disposent des moyens pour réparer leurs méfaits. Seulement, leur politique consiste à encore à écouler en priorité, d’abord leurs stocks de poisons multiples, jusqu’aux plus moindres sacs en plastique !

      Et comme elles contrôlent également les gouvernances politiques, la ratification d’un Accord de Paris, pourtnt déjà assez laxiste à leur encontre, n’aura qu’à attendre leur bon vouloir pour qu’au moins 55 parmi les 198 chefs/pantins des états ne se bougent pour signer !

      19.02 à 10h13 - Répondre - Alerter
  • I.G Farben...Codex alimentarius...Monsanto, BASF, Bayer...ça continue impunément cependant que + de 2 mois après l’Accord de Paris, après la COP 21, les Iles Fidji sont le 1er état à le signer ! Même pas la France, ni aucun autre des 199 pays présents ne daigne s’y mettre !
    55 auraient suffi à rendre cet Accord opérationnel...

    Les bipèdes croient-ils que les tempêtes et autres ouragans se calmeront grâce à d’autres poisons de Total & tout la clique des farceurs pondeurs de "bonnes intentions" ?!!!

    Eh, y a pas de théorie du complot même si Hitler a délibérément inversé la roue symbolique de l’évolution de la vie...Pas la peine de pleurnicher sur les générations futures, car riches ou pauvres, pas sûr que l’humanité continuera longtemps sa course à l’arrogante crétinerie !

    Fini de spéculer sur des siècles, ou même que des décennies ! Comptez plutôt les mois...

    16.02 à 14h59 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité