publicité
Accueil du site > Actu > Le geste vert > Jamais sans mon cendrier
18-05-2009
Mots clés
Pratique

Jamais sans mon cendrier

Taille texte
 
Non Agathe, ne joue pas avec ça, c'est sale ! Tu vois Thomas, ce qui arrive quand tu balances ton mégot sur le sable... D'accord, tu ne veux pas arrêter de fumer, mais tu pourrais faire l'effort d'amener un cendrier de poche.
SUR LE MÊME SUJET

Comment faire ?

Pas besoin de chercher longtemps pour trouver un cendrier de poche : une boite d’allumettes ou de pastilles fera l’affaire. Pour les plus branchés, plusieurs modèles sont également vendus dans le commerce ou distribués par des collectivités. Attention, si vous avez décidé d’improviser, mieux vaut éviter les matières qui laisseront passer l’odeur du tabac (tissu en particulier).

Utile à la plage, ce cendrier peut aussi servir partout ailleurs : une cigarette jetée dans la rue a toutes les chances de finir dans la mer.

Pour quels résultats ?

Déjà, vos enfants et ceux des autres ne couronneront pas leurs châteaux de sables de jaunissants mégots. Ensuite et c’est encore évident, la plage est quand même plus agréable sans déchets... Et pour débarrasser le littoral des 300 000 m3 de détritus abandonnés par les vacanciers en 2008, le mieux est de commencer par les cigarettes : elles représentent presque un tiers des déchets collectés. Un professeur de l’université de San Diego a évalué à 845 000 tonnes la masse de mégots jetés chaque année. Si le manque à gagner du point de vue touristique est difficile à évaluer, la facture est elle bien concrète : le département des Landes consacre 1,5 millions d’euros par an au nettoyage des plage.

Bilan environnemental

C’est l’aspect le plus méconnu du problème. Gênants pour les vacanciers, les mégots sont aussi dangereux pour les animaux. Ils remplissent les estomacs des poissons et des oiseaux, sans pour autant être nutritifs, ce qui peut les conduire à mourir par manque de nourriture. Les produits toxiques contenus dans les mégots sont aussi facilement libérés dans l’eau. Selon une étude publiée récemment par Richard Gersberg, de l’université de San Diego, un seul mégot peut contaminer un litre d’eau.

Les cigarettes mal éteintes sont aussi à l’origine d’une proportion importante des 5 000 feux de forêt qui en moyenne ravagent 30 000 hectares en France chaque année. En Italie, le Système d’information européen sur les incendies a estimé que 31% des départs de feux étaient dûs à des cigarettes ou des allumettes.

Sources de cet article

- Le Parisien
- Ocean Conservancy
- Conseil Général des Landes
- San Diego State University
- European Forest Fire Information System

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Journaliste, collaborateur régulier pour Terra eco.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité