publicité
Accueil du site > Actu > Le geste vert > Je réduis ma consommation d’emballages
7-04-2010
Mots clés
Consommation
Recyclage, Déchets

Je réduis ma consommation d’emballages

Taille texte
Je réduis ma consommation d'emballages
 
Tu as vu la quantité d'emballages que l'on récupère quand on passe au fast-food ? Deux grands sacs, avec deux plus petits sacs à l'intérieur de chaque, et dans les plus petits sac, encore des emballages. Tout ça pour un burger, une frite et un verre de boisson... Sans compter tout ce qu'on récupère quand on va au supermarché. Il y a forcément des alternatives !
SUR LE MÊME SUJET

Comment faire ?

Une simple question de volonté et surtout deux-trois petites astuces à connaître vont fortement réduire le contenu de vos sacs poubelles. Tout d’abord, évitez les produits séparés en portions ou en dosettes qui émettent le plus d’emballages. Par exemple, préférez acheter un pot de fromage blanc qu’un pack de 12 yaourts, ou évitez les capsules pour machines à café... Quoi d’autre ?

Ne pas prendre plus que ce dont on a réellement besoin, c’est également possible : deux yaourts dans une barquette, 2 bouteilles dans un pack d’eau. Même si nous sommes fortement incités à la surconsommation et donc au gaspillage, nous n’y sommes pas obligés : faites attention aux dates de péremption ! Privilégiez des produits sans emballage inutile, des produits rechargeables ou modulables, concentrés ou vendus en vrac. Vous pourrez vous aider des conseils disponibles sur reduisonsnosdechets.fr.

Certes, tout cela réclame un minimum de logistique, et probablement un peu plus de savoir-faire, mais l’écologie c’est aussi ça : refuser l’assistanat permanent et apprendre la patience...

Pour quels résultats ?

Un français lambda rejette chaque année environ 590kg de déchets, selon les chiffres 2008 de l’ADEME : 390kg dans nos poubelles et conteneurs de tri, 200kg en déchetterie. En fait, la quantité de nos déchets émis a doublé en quarante ans... Il faut savoir qu’en choisissant des produits avec moins d’emballage, il est possible de réduire ses déchets de 26 kg par personne et par an. Par ailleurs, 20% du poids d’une poubelle est constitué d’emballages qui représentent la moitié de son volume.

Impact environnemental

Tous ces emballages réclament tant sur leur production que pour leur élimination un coût et un poids conséquent en Co2 : rendez-vous sur le site d’ Eco-emballages pour des tableaux détaillés en fonction du produit (acier, plastique, carton,...). Cela dit, il ne faut pas rêver : il y aura toujours des produits qui nécessiteront de l’emballage, pour la simple raison qu’on ne peut pas les laisser tel quel sur leur rayon...

A lire aussi sur terraeco.net :
- Marketing : Leclerc s’emballe
- Japon : Le pays où les poubelles n’ont pas d’odeur
- Pourquoi le bio met le paquet sur l’emballage

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Étudiant à Sciencescom Nantes. Stagiaire à la rédaction de terraeco.net.

7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • La on voit mieux comment la surconsommation peut vraiment nuire à l’environnement. Réduire sa consommation est une bonne chose, mais il faut aussi penser à beaucoup sensibiliser la masse sur les méfaits de la surconsommation .

    2.05 à 02h25 - Répondre - Alerter
  • Je pense que la quantité d’emballage qui devrai être réduite reste le plastique. Tout ce qui est bio dégradable n’est pas un problème, mais le plastique reste toujours un problème dans nos société. Même si tu achète un fond de teint, il te donne un emballage en plastique volumineux. Ça n’aide pas pour la préservation de la nature.

    19.12 à 11h32 - Répondre - Alerter
  • Je le dis et redis dans mon blog il y a bien des efforts à faire autant du côté des restaurants fast-food que des clients. Dans un souci d’économie (on va pas dire d’écologie), les firmes réduisent les emballages.
    Mais les clients viennent toujours réclamer leurs pailles. Ce à quoi je leur réponds : "Mais vous pouvez pas boire sans paille ?" "Mais comment ?" "Ben vous enlevez le couvercle !"

    14.05 à 14h14 - Répondre - Alerter
  • des supermarchés viennent de prendre l’inititive de mettre à disposition des clients des bacs afin qu’is y laissent après leurs courses leur papier, cartons de suremballage, donc moins de dechets chez soi , et les grandes surfaces se chargent du recyclage, vu à la tres interessante emission "nos poubelles recèlent des trésors", il serait nécessaire q’un maximun de personne soit informé de ce type de proposition, également le suggerer aux grandes et petites surfaces de notre région ?

    21.04 à 11h08 - Répondre - Alerter
  • Aline Bretaneo : Le Caddy Moyen...

    Plus je regarde les Caddies moyens qui circulent sous mes yeux dans les supermarchés, plus je m’aperçois que personne ne lit ces lignes et que la très grande majorité irresponsable et inculte s’en fout complétement.

    Si tous les cons volaient, il ferait nuit.

    9.04 à 09h43 - Répondre - Alerter
  • Quelle Energie : Oui, mais après ?

    Les économies d’énergies domestiques sont le cheval de bataille de Quelle Energie, mais il faut avouer que pas assez d’efforts sont faits au niveau du recyclage, tant de la part des particuliers, que des pouvoirs publiques. Il faudrait avoir la possibilité de recycler notamment les petits morceaux de métal, et de faciliter l’accès aux containers de recyclage. Cela dit, vous avez entièrement raison, surtout au niveau de la surconsommation.

    8.04 à 12h10 - Répondre - Alerter
  • Les produits vendus en pharmacie, c’est pas mal aussi (unidose à ne pas réutiliser, sous emballage alu, avec instructions, en boîte cartonné, et le tout en sac plastique, par exemple) ; et ne parlons pas des pellicules pour photo argentique vendues sous blister en supermarché...

    Pour moi le pire, c’est le supermarché, obsédé par le vol, où il faut que tout soit dans un sur-emballage à la fois capable de porter un antivol et en même temps trop solide pour être ouvert sur place. Tout le monde connaît l’histoire de la petite vieille dame, ciseaux à la main, trouvée morte de faim devant le paquet de jambon sous blister...

    Ah, si on pouvait revenir au petit commerce local, avec produits en vrac et sacs en papier kraft, bouteilles consignées, meilleures conditions de travail pour le personnel... Serait-ce possible, au moins dans les commerces bio ?

    8.04 à 11h54 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité