publicité
Accueil du site > Actu > Présidentielle > Nucléaire : Faut-il fermer Fessenheim ?

Nucléaire : Faut-il fermer Fessenheim ?

Taille texte
Nucléaire : Faut-il fermer Fessenheim ?
(Crédit photo : Florival fr)
 
Hollande, Mélenchon et Joly sont pour l'arrêt de la plus ancienne centrale française. Sarkozy et Bayrou y sont opposés. Et vous ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Chaque semaine, Terra eco sollicite et questionne ses lecteurs et ses contributeurs sur l’un des grands enjeux de la campagne présidentielle. Premier volet de la série avec le débat sur la fermeture de la centrale de Fessenheim, en Alsace.

A 35 ans, Fessenheim est la doyenne des centrales françaises. Mise en service en 1977, elle a été conçue pour ne fonctionner que trente ans. Sa durée de vie a été prolongée de dix ans l’été dernier, avec l’aval de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), quelques semaines après l’accident de Fukushima. Une coïncidence qui n’a pas manqué de susciter le débat, notamment parce que dans le même temps nos voisins allemands prenaient eux la décision de ne pas prolonger la durée de vie de leurs propres centrales. Faut-il suivre l’avis de l’ASN et en rester là, où doit-on fermer dès aujourd’hui cette centrale par mesure de sécurité ? Les candidats se sont presque tous prononcés sur le sujet, tandis que le Président et probable candidat Nicolas Sarkozy devrait s’y rendre dans les prochains jours pour donner son point de vue sur la question. Rappel des positions de chacun.

- POUR : Hollande, Mélenchon, Joly, Lepage

François Hollande (Parti socialiste) l’a annoncé fin janvier. S’il est élu, il ne fermera qu’une seule centrale. « Parce que c’est la plus ancienne mais aussi pour des raisons de sûreté puisqu’elle est située sur une zone sismique. » Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Eva Joly (Europe Ecologie - Les Verts), Corinne Lepage (Cap21) et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste) se sont également prononcés en ce sens.

Leur principal argument ? Ils craignent pour la sécurité du site. Rappelons par exemple que, lors de la canicule de 2003, Fessenheim avait frôlé le gros coup de chaleur. Pour éviter la surchauffe, EDF avait, tout bonnement, été contraint de refroidir la centrale en l’arrosant d’eau fraîche. Vous n’y croyez pas ? Les images du 4 août 2003, au journal télévisé de 7 heures de France 2, sont à revoir ci-dessous :

© Ina

Des débats subsistent également sur la protection du bâtiment en cas d’inondations ou de mouvement sismique. L’ASN a certes demandé un renforcement des normes de sécurité, mais les associations environnementales et certains riverains les jugent insuffisants, preuves à l’appui. Ils regrettent aussi le manque de concertation avec les habitants et élus de la région.

- CONTRE : Sarkozy, Bayrou

« La centrale de Fessenheim est sûre ! Qu’elle dure ! » Les salariés ne sont pas du même avis, et ils l’ont fait savoir en y placardant des affiches le 3 février dernier :

Ils ont également manifesté le 4 février devant la permanence du Parti socialiste à Mulhouse (voir ci-dessous).

Pour eux, la centrale pourrait vivre jusqu’à cinquante ans, comme les centrales suisses. Ils souhaitent donc eux aussi une concertation et un débat sur le sujet, même s’ils espèrent une issue favorable au maintien du site. Enfin, ils rappellent un argument choc au niveau local : sans cette centrale, plus de 850 emplois sont menacés.

Autre argument : si l’on ferme Fessenheim, la question de l’arrêt se poserait également pour les autres centrales vieillissantes (voir par ici notre carte de l’âge des centrales françaises). Or, le manque d’investissements dans les énergies alternatives jusqu’à présent rend ce scénario inenvisageable, à moins de changer rapidement de cap, reconnaissait la Cour des comptes la semaine dernière. De quoi convaincre Nicolas Sarkozy (Union pour un mouvement populaire) de s’opposer à la fermeture du site. Il devrait se rendre prochainement sur les lieux, peut-être ce jeudi, pour confirmer sa position. Nicolas Sarkozy pourrait y faire « un plaidoyer pro-nucléaire », assure le journaliste Arnaud Leparmentier sur son blog. Interrogé par 20minutes, François Bayrou (Modem) a lui aussi recommandé de suivre l’avis de l’ASN et de ne pas fermer Fessenheim.

Qu’en pensez-vous ? Quels arguments vous semblent les plus convaincants ? Dites-nous tout au bas de cet article, dans le forum.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

31 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Non seulement il faut fermer Fessenheim en Alsace, la plus vieille centrale française, mais aussi celle de Cattenom en Lorraine qui a des pannes à répétition aussi mystérieuses qu’inquiétantes...
    Deux dangers à ne pas sous-estimer dans une région qui a déjà beaucoup souffert par le passé.

    2.04 à 14h54 - Répondre - Alerter
  • Il serait plus prudent de fermer cette centrale. Ne pas l’envisager est mener une politique de l’autruche. Il faut étudier l’organisation (et le budget y afférant) du démantèlement de cette centrale. Il vaut mieux l’arrêter avant l’accident qui serait beaucoup plus lourd à gérer à tous les points de vue (humain ,écologique pour l’eau , les sols , l’air , la faune et la flore , et financier....).

    10.03 à 13h52 - Répondre - Alerter
  • La centrale de Fessenheim doit être arrêtée le plus tôt possible, on ne joue pas avec la santé des gens. Tout accident nucléaire est une catastrophe pour les populations et l’environnement et cela pour des siècles
    Le nucléaire n’est pas fiable, pas plus en France qu’ailleurs. La preuve : au cours de la tempête de 1999, la centrale du Blaye en Gironde a été inondée, ce qui a failli provoquer une catastrophe comme à fukushima.

    9.03 à 14h15 - Répondre - Alerter
  • Si il arrivait un accident type Fukushima, vent dominant oblige, plusieurs milliers de km2 de terres Allemandes pourraient être contaminées.

    Faudra t il alors céder à l’Allemagne l’Alsace et la Lorraine au titre de réparation ?

    15.02 à 20h23 - Répondre - Alerter
  • Bonjour

    en lisant les commentaires précédents , je constate qu’environ 90 %
    des messages préconisent l’arrêt de la centrale de Fessenheim.....
    donc notre cher Président n’a qu’à faire un référendum sur la question
    au moins y aura t il un débat ...
    pourquoi une famille française consomme t elle en moyenne 50 %
    de plus d’électricité qu’une famille allemande ?
    personne n’en parle ... je pense que c’est à cause de l’aberration du
    chauffage éléctrique qui est une énergie non efficace dans son cycle
    de production , merci EDF , pour tous les grille pains installés
    dans les logements sociaux ( HLM ) ...
    conclusion il ne suffit pas de vouloir freiner et arrêter le nucléaire
    mais se mobiliser en qualité de citoyen ... pour développer les énergies
    renouvelables ... c’est ce que nous faisons à ercisol , qui veut dire
    energies citoyennes solidaires , vous trouverez le site sur internet
    nous sommes déjà 70 Associés pour investir dans les energies
    renouvelables, et il y a de quoi faire ... et cela stimule l’emploi
    au moins au niveau des installateurs ... alors pourquoi pas vous ?

    jo le coucou Alsacien

    13.02 à 12h30 - Répondre - Alerter
  • labouseusequivousengraissa : Nucléaire : Faut-il fermer Fessenheim ?

    Oui, on peut et doit la fermer, en continuant d’y travailler pour que ce soit fait avec un maximum de sécurité. Chers salariés, si vous êtes bien formés et responsables, vous savez qu’il faut des années de travail archi-compétent pour démanteler et (éventuellement ? est-ce même possible de notre vivant ???) assainir ce type de site, pour trouver comment faire avec les "déchets" et autres matériaux irradiés et bien le faire ! Oui, une société responsable, qui a laissé faire les décideurs politiques et économiqu€$ myop€$, doit et devra assumer le coût d’années de travail - de votre travail de professionnels - pour y parvenir ! Entre autres en obligeant les "bénéficiaires" tel Areva & C° et tous ceux qui se sont graissé la patte avec ça à reverser leurs bénéfices dans ce démantèlement. Et laisser des gens "sains" socialement, pas obsédés par l’appât du gain maximum à tout va, investir dans d’autres possibilités énergétiques respectueuses de l’être vivant et donc de son environnement...

    11.02 à 20h27 - Répondre - Alerter
  • Oui !!!! Cette énergie est dans l’axe mortifère de ce système prédateur qui devient de plus en plus myope !!! Les déchets nucléaire, l’extraction de ses composant sont autant d’atteintes à la vie !!!

    11.02 à 16h44 - Répondre - Alerter
  • On peut et on doit renforcer la sécurité mais est ce vraiment nécessaire, et est ce vraiment possible ?
    Imaginons une 404 peugeot à laquelle on voudrait adjoindre toute la sécurité d’une voiture d’aujourd’hui ce serait imparfait et le prix !
    De plus , il serait bon de s’engager sur la voie des économies et des sources d’énegies renouvelables et quel bon signe de fermer une centrale nucléaire

    11.02 à 15h31 - Répondre - Alerter
  • Fessenheim vient de passer une revue de sûreté très approfondie, à la suite de laquelle les Autorités de Sûreté ont établi une liste de renforcements à effectuer sur les réacteurs. Si EDF réalise ces renforcements, il n’y a aucune raison de fermer Fessenheim !!!

    11.02 à 12h14 - Répondre - Alerter
  • Oui il faut fermer cette centrale ! Pour engager le mouvement
    Il est grand temps de réfléchir à une utilisation de l’énergie plus rigoureuse,
    il faut ECONOMISER l’énergie
    et développer les autres moyens de production d’énergie.

    11.02 à 12h09 - Répondre - Alerter
  • "Leur principal argument : ils craignent...".
    Tu parles d’un argument !
    Le rôle de Terraeco n’est pas de demander notre avis (en fait nos craintes, leurs craintes,etc.) à nous qui n’avons aucun bagage scientifique (même si j’ai exercé comme ingénieur dans l’industrie lourde...) mais qui sommes si ouverts aux "craintes".
    Le rôle de Terraeco est de nous aider à nous faire notre opinion avec des arguments chiffrés et alternatifs, à comparer des RISQUES et à poser les termes d’un engagement durable.

    PS : que "craignent" les ouvriers,techniciens et ingénieurs de Fessenheim ?

    11.02 à 11h24 - Répondre - Alerter
  • Il faut bien, à un moment ou un autre, prendre une décision "durable". Fermer Fessenheim est un premier pas vers "autre chose", à savoir développer les énergies renouvelables (et donc financer la recherche), repenser notre façon de consommer l’énergie (même en cette période de crise, on voit encore des magasins, des bureaux....illuminés toute la nuit. A notre niveau individuel aussi : éteindre les lumières des pièces où l’on n’est pas....).
    Je ne crois pas, malheureusement, que l’on puisse se passer du nucléaire du jour au lendemain. Le but est de tout faire pour l’éliminer comme source d’énergie sans pour autant la remplacer par le charbon (voir la pollution galopante dans les grandes villes de Chine).
    Si la question brûlante aujourd’hui est "les centrales sont-elles sûres" (et on a bien entendu la réponse de la Cour des Comptes), l’autre question, tout aussi grave, reste "que fait-on des déchets nucléaires" ?, jamais résolue à ce jour !
    Donc, en peu de mots, NON A FESSENHEIM.

    11.02 à 11h16 - Répondre - Alerter
  • Oui, il faut fermer Fessenheim et toutes les centrales nucléaires et pour faire face aux besoins énergétiques, il faut commencer par apprendre aux citoyens français à modérer leur consommation , comme l’ont fait les japonais. Est-il besoin que les stades soient éclairés jusqu’à 11H Ou Minuit ? est-il besoin d’un lampadaire tous les 30 ou 40 m en ville alors que les enseignes lumineuses brillent de tous leurs feux ? que les vitrines des magasins soient illuminées alors qu’il n’y a personne dans les rues à 10 ou 11h du soir ? Cette semaine à Nice, ils nous ont montré qu’on pouvait continuer à vivre tout en réduisant, pourquoi ne pas le faire toute l’année ?

    8.02 à 20h31 - Répondre - Alerter
  • planateocean@orange.fr : Faut-il fermer Fessenheim ?

    réferendum pour toutes les centrales nucleaires

    c’est au peuple de décider et non aux politiques

    en âmes et consciences pour les générations futures

    8.02 à 19h19 - Répondre - Alerter
  • Oui, il faut immédiatement arrêter de dilapider l’argent du contribuable. L’ASN demande une remise à niveau des systèmes de sécurités. Cette remise à niveau coute trop cher. C’est comme si vous vouliez que votre vieille 2CV reçoive une note de 5 étoiles au crash test. Donc, c’est trop cher et beaucoup trop dangereux, il faut arrêter tout de suite. La France est le dernier pays au monde à s’accrocher à ce délire, il est urgent de passer à autre chose. La solution est dans l’efficacité énergétique, la sobriété et les énergies renouvelables. Moi et ma famille avons quitté le nucléaire en 2009.

    8.02 à 16h13 - Répondre - Alerter
  • oui oui il faut la fermée toutes les fermeés ya pas de probleme mettre dans toute la france des grands ventilateurs couper tout les arbres pour que le vent passe bien niveler toutes les montagnes ,ben oui tout monde à la meme enseigne .
    je préconise une grand cour national d’éléctricité obligatoire je pense que là cela remettrai les pendules à l’heure. à oui un petit oubli que les gents se préocupe du pourquoi edf et toute la clic veut installer dans chaque foyer le nouveau compteur super inteligent le linky et surtout bien étudier toutes les possibilitées de cette merveille (surtout pour l’emploi).

    8.02 à 12h35 - Répondre - Alerter
  • Bien sûr qu’il faut fermer Fessenheim ! et remplacer ses deux réacteurs (sur 58 on ne va pas en mourir...) par ce qu’il faut d’énergies renouvelables ; de toute façon la France n’a pas atteint son quota d’énergies renouvelables prévu par l’Europe, et je suis persuadée que si les pouvoirs publics s’en donnent les moyens on peut y arriver ! L’Allemagne, que Sarkozy prend pour modèle, l’a bien décidé, elle... Monsieur Sarkozy ne choisit dans les décisions allemandes que ce qui l’arrange.
    Quant aux autres centrales, il est évident qu’on ne peut pas en sortir tout de suite, vu que nos politiciens n’ont jamais voulu préparer le terrain (et le futur) aux énergies renouvelables. A l’heure actuelle, nous nous retrouvons acculés et face à des choix impossibles : le nucléaire et sa dangerosité (et sa pollution sur des millénaires...), ou le charbon et son CO2, responsable du réchauffement climatique. On peut juste, au mieux, financer (avec des deniers que nous n’avons plus, au demeurant) en urgence le développement des énergies renouvelables (dont le financement aurait pu être programmé beaucoup plus tôt et donc être étalé).
    Voilà le résultat des raisonnements à courte vue de nos politiciens !

    8.02 à 11h55 - Répondre - Alerter
  • NON PAS MAINTENANT, car ce n’est pas une bombe, elle n’est pas au Japon, et l’actuelle vague de froid prouve que nous ne sommes pas prêt à la remplacer. Tant que tous les immeubles ne seront pas restructurés BBC, je serai contre les fermetures des centrales nucléaires. Je mise sur l’économie de la transition énergétique, et les fermetures "précipitées" la compromettent.
    La bombe serait plutôt l’idéologie de la terre brûlée, du type, on ferme, on démoli, on cache la misère, et d’autres centrales nous irradient en toute discrétion comme celles au charbon, ou provoquent de plus en plus de cataclysmes planétaires, qui causent de plus en plus d’accidents nucléaires majeurs chez des voisins ( heureusement nos frontières sont sûres ).
    Le problème actuel de la filière française est causé par EDF. Quand cette multinationale ne sera plus ni juge et partie, ni un employeur spéculant plus sur la finance-crétine que sur la sécurité de ses employés et "assimilés", l’alternative écologique pourra se développer.
    Toutes mes économies sont passées depuis l’an 2000 dans des économies d’énergies, et la production d’énergie solaire, c’est ma façon d’être antinucléaire. Dans 20 ans, j’espère pouvoir militer pour la fermeture des dernières centrales irradiantes de la planète, mais il faudra d’abord mettre beaucoup de dirigeants-crétins à la retraite pour y arriver.

    8.02 à 11h43 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Il faut vraiment arrêter de dire n’importe quoi !

    On ne peut pas se passer brutalement du nucléaire puisque des années de politiques Droite puis Gauche puis Droite ont mis en place ce système au dépend d’autres sources moins dangeureuses mais surtout moins monopolisables.

    Mais une centrale en fin de vie doit être arrêtée avant qu’un gros soucis arrive.
    C’est une question de responsabilité collective.

    De plus quand on arrête une centrale nucléaire il y a encore du boulot dessus pendant des années (CREYS MALVILLE arrêtée en 1998 est toujours en exploitation avec au moins encore 200 personnes sur le site).

    Oui à la transition énergétique, Non à la politique des incompétents et à leurs copains qui ne pensent qu’à leurs revenus indécents.

    Certains salariés ont surtout peur de perdre certains avantages liés à leur statut EDF.

    Chacun voit à sa fenêtre et son petit confort électrique et non dans l’intérêt général.
    Les politiques de tout bord en profitent. "Diviser pour mieux régner " ce n’est pas faux.

    Même EELV fait comme ceux qui sont là depuis des lustres : pour leur propres intérêts. C’est vraiment pitoyable.

    De toute façon vu le comportement de nombreux français, rien ne va changer en 2012 !
    Sauf si nous nous réveillons vraiment et ouvrons les yeux rapidement.
    Bonne journée !

    8.02 à 09h55 - Répondre - Alerter
  • non ! nous n’avons pas d’autres énergie de remplacement, plus tard.

    8.02 à 09h49 - Répondre - Alerter
  • Oui, Fessenheim doit être fermée et démantelée. Le véritable obstacle aujourd’hui, c’est le chantage à l’emploi brandi par les défenseurs du nucléaire. Évidemment, on ne peut pas éluder la question sociale, elle est même fondamentale. Mais ce constat ne peut servir à justifier le maintien d’une industrie dangereuse pour l’environnement, la population et les salariés eux-mêmes.
    La priorité devrait être de travailler à préparer la reconversion des salariés, aux transferts de compétences sur de nouveaux métiers... et on sait que les gisements d’emplois dans les énergies renouvelables sont très importants. Les grandes centrales syndicales, notamment CGT et CFDT, s’honoreraient à prendre ce problème à bras le corps sans craindre de déplaire à leurs propres fédérations de l’énergie… Aujourd’hui, on a plutôt l’impression que tout le monde évite soigneusement ce genre de débat. La politique de l’autruche, les syndicats connaissent aussi.
    Et pourtant, ce sont les emplois de demain, ceux de nos enfants, que nous devons construire maintenant.

    8.02 à 09h48 - Répondre - Alerter
  • Oui c’est évident mais faisons le de façon raisonnée. Préparons la reconversion des salariés et investissons localement dans des entreprises comme la fabrication de panneaux solaire que nous importons pour la plupart... Le développement durable c’est aussi prendre en compte l’aspect social. Il faut comprendre les salariés et leurs inquiétudes. C’est le rôle des politiques (même s’ils n’en sont pas capable) d’organiser cette reconversion pour que cela ne se transforme pas en drame pour les salariés et leurs familles.

    Le démantèlement de la centrale prendra de nombreuses années, il y a donc le temps de préparer cette reconversion et du travail durant au moins 10 ans. Il est claire que nous ne savons pas comment démanteler une centrale nucléaire alors il est temps de se lancer. On sera enfin le coût réelle d’un tel démantèlement dont on a aucune idée pour le moment. Mais soyons vigilant à la façon dont vont être traité les déchets de cette centrale...

    8.02 à 09h47 - Répondre - Alerter
  • Oui, il faut fermer Fessenheim le plus tôt possible, ainsi que toutes les centrales nucléaires, avant une nouvelle catastrophe irrémédiable.
    Les employés du nucléaire pourraient être reconvertis dans les énergies renouvelables, bien plus créatrices d’emplois. C’est d’ailleurs ce que font les allemands.

    8.02 à 09h36 - Répondre - Alerter
  • Oui et toutes les autres aussi ! Les salariés ne défendent pas "le nucléaire", mais leur poste de travail. S’ils étaient re-employés illico dans une centrale solaire, refuseraient-ils ? non !
    Les centrales nucléaires consomment 50% de l’eau en France ; sur la planète, les 460 centrales nucléaires représentent seulement 6% du total de l’énergie consommée !

    8.02 à 09h25 - Répondre - Alerter
  • "je leur fais confiance, car ils y travaillent et leur famille sont dans la secteur. ( vote à bulletin secret bien sûr)"...Ouais, c’est comme si je confiais ma sérénité à l’industrie de l’armement. Et que pour que dure le salaire qui permet de gâter ma famille avec le tout électrique, j’écarte l’idée de vivre à côté d’1 bombe. Sautera ou ne sautera pas, 1 nouvelle mise ? "Ils" croient toujours que cela ne regarde que les autres, et que si leurs progénitures en respirent les déchets...ben cela ne sera que leurs problèmes, n’est-ce pas ? Bel esprit de famille !

    8.02 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • La fermer tout de suite ? Pas, si les employés réunis en assemblée générale votent à un majorité supérieure à 75% la prolongation de 10 ans, à compter du 01/01/2012, je leur fais confiance, car ils y travaillent et leur famille sont dans la secteur. ( vote à bulletin secret bien sûr )
    Mais, l’erreur est humaine, n’est-ce pas ?

    7.02 à 19h00 - Répondre - Alerter
  • Parce que.

    Pas certain que les pro-nucléaires trouvent un argument plus convaincant.

    7.02 à 18h44 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité