publicité
Accueil du site > Actu > Présidentielle > Réconciliations
7-05-2012
Mots clés
Politique
Société
Europe
France
Edito

Réconciliations

Taille texte
Réconciliations
(Crédit photo : reuters)
 
François Hollande présidera aux destinées de la France pendant les cinq années à venir, après sa victoire (51,67%) face à Nicolas Sarkozy (48,33%). Mais avant de construire durablement, il devra réconcilier.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

François Mitterrand, victorieux en 1981 d’une droite d’un autre âge, avait promis de changer la vie. François Hollande candidat d’une gauche sans doute plus réaliste, et avant toute promesse, a déjà rendu plusieurs diagnostics.

Il sait l’état de la société française. Fracturé par cinq années de sarkozisme, notre lien social est au bord de la rupture. Pendant le quinquennat du successeur de Jacques Chirac, les frontières ont été dressées l’une après l’autre. Travailleurs contre assistés, patrons contre syndiqués, Français contre étrangers, riches contre pauvres... les divisions sont profondes et menacent directement l’équilibre. C’est le peuple, les corps intermédiaires et la classe politique dans son ensemble que le nouveau président de la République, en urgence, va donc d’abord devoir réconcilier sous peine de voir notre modèle social exploser et la solidarité qui le cimente s’appauvrir encore davantage.

Il sait la prégnance de la crise économique. Impitoyable, elle balaie les couches les plus défavorisées. 8 millions de nos concitoyens vivent en deçà du seuil de pauvreté, 10% de la population active est sans emploi. S’ajoute à ce sombre tableau le gouffre de la dette publique. Il faudra là encore réconcilier. Gestion responsable, résorption des déficits et dynamisation de l’économie devront aller de pair sous peine de déchanter très rapidement.

Indispensable conversion écologique

Il sait aussi, en fils spirituel de François Mitterrand et de Jacques Delors, combien l’Europe porte l’espoir. Mais il mesure à quel point ces institutions, perdues dans la tourmente d’un capitalisme sauvage, menacées par la montée de périls populistes, naviguent sans cap, ni boussole. A lui de contribuer à guider cette Europe vers un chemin plus humaniste afin de la réconcilier avec les réalités quotidiennes de ses concitoyens.

Enfin, le nouveau chef de l’Etat sait bien l’obsolescence programmée de notre modèle de société, basé sur le recours sans limite aux matières premières et à la biodiversité. Ne pas prendre en compte l’indispensable conversion écologique de notre économie, de notre société, serait un suicide. Il n’y a d’autre alternative au vu de notre gourmandise, de notre nombre et de la finitude de nos ressources que de nous réconcilier avec notre environnement.

Le défi pour réussir tout cela est immense et n’est plus question ni de droite ni de gauche. Il consistera pour les nouveaux appelés aux responsabilités à positionner notre pays dans un projet solidaire, prospère et durable. Pas moins.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Anonyme : Réconciliations

    M. Solon, vos idées clairement de gauche enlèvent tout intérêt à votre article. Vous nous donnez votre avis sur la fracture générée par le "Sarkozysme", les français qu’il aurait montés les uns contre les autres mais, en tant que lectrice, votre avis, votre jugement ne m’intéresse pas. J’attend de vous, en tant que journaliste puisque c’est votre métier pour Terra, des faits et uniquement des faits et, si vous en êtes capable, que vous proposiez différents axes d’analyse de la situation, de manière impartiale.
    il n’y a rien ni personne à réconcilier. Ceux qui ont suivi Nicolas Sarzozy tou au long de ces 5 ans et qui ont voté pour lui dimanche n’éprouvent ni haine, ni violence, ni rejet vis à vis des "autres". Ils sont même beaucoup plus ouverts et tolérants que la plupart des gens de gauche ne le seront jamais.

    7.05 à 17h12 - Répondre - Alerter
    • Cartus : Réconciliations

      Il vaut mieux lire ça qu’être aveugles !
      Aveugle, comme l’équipe à NS qui a ignoré superbement le peuple pour faire une politique ou les riches ont gagné. Il ne manquerait plus qu’ils en veuillent à ceux qu’ils ont jetés au dessous du seuil de pauvreté.
      Mais c’est vrai que ces salauds de pauvres feraient mieux de faire un "vrai travail", c’est à dire (le seul dont les revenus ont progressé pendant le quinquennat NS, avec le salaire du président bien sûr) celui de faire fructifier leurs avoirs sans lever beaucoup plus que le petit doigt !
      Et peut-être que les journalistes du Figaro sont "neutres", eux ?
      Ou bien la neutralité au sens UMP c’est d’être de l’avis de l’UMP un point c’est tout ?

      .

      9.05 à 22h13 - Répondre - Alerter
    • Polatouche : Réconciliations

      L’ump a travailler et le fait encore , en suivant les infos dans l’Oise vous verrez que certain ministre on plancher pour le projet du grand Paris titanesque mais indispensable pour la création d’emplois et aussi pour faire une France propre au niveau des déchets ménager et les recyclages ce qui à créer des emplois aussi ! La gauche arrive pour faire quoi ? j’espère suivre le mouvement mais j’ai des doutes , suite à un résulta de leur élection de 1980 !

      13.05 à 23h21 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité