publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > écologie-économie verte > Pollution de l’air à Paris : Une journée de circulation alternée ce (...)

écologie-économie verte

Par marthamar
23-03-2015

Pollution de l’air à Paris : Une journée de circulation alternée ce vendredi

Anne Hidalgo, maire de Paris, a demandé à l’Etat la mise en place d’une journée de circulation alternée et la gratuité des transports en commun, vendredi 20 mars, en raison des prévisions d’Airparif, l’organisme chargé de surveiller la qualité de l’air en Ile-de-France, faisant état d’un dépassement du seuil d’information pour la journée de demain.

L’appel de Hidalgo sur twitter

Ce vendredi, "en raison des émissions locales, des conditions météorologiques stables et du vent de nord-est apportant sur la région Ile-de-France des masses d’air polluées les concentrations de PM10 seront fortes sur la région", a-t-on indiqué sur le site de l’Airparif. « J’appelle les Franciliens à recourir aux transports collectifs, aux déplacements doux et aux transports propres, ainsi qu’au covoiturage » a publié Anne hidalgo sur son mur twitter, le 19 mars.

Le préfet transmettra cette demande au ministère de l’Ecologie ou à Matignon. Si elle est mise en place, cette mesure exceptionnelle n’autorisera à la circulation que les véhicules portant un numéro de plaque pair si le jour est pair et vice versa.

Circulation alternée : une mesure exceptionnelle

Cette mesure d’urgence n’a été prise que deux fois, en octobre 1997 et en mars 2014. La mairie de Paris avait écarté la probabilité de la circulation alternée pour jeudi car Airparif prévoyait pour cette journée un dépassement du seuil d’information pour la pollution aux particules fines, et non du seuil d’alerte, avait précisé Christophe Najdovski, adjoint aux Transports.

La circulation alternée ne peut être mise en place que lorsque le seuil d’alerte est dépassé ou encore lorsque le dépassement du seuil d’information dure dans le temps, ce qui est le cas actuellement. Les particules fines sont des composés solides en suspension dans l’air, qui peuvent induire des maladies graves. Bien que la qualité de l’air se soit plutôt améliorée en France depuis quelques années, les particules fines restent une préoccupation majeure pour la santé en France.

COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité