publicité
Accueil du site > Actu > Les dessous des multinationales > "Multinationales 2005". Enquête sur les multinationales
24-01-2005
Mots clés
Multinationales
Monde

"Multinationales 2005". Enquête sur les multinationales

Taille texte
 
Elles font partie de notre quotidien. Elles nous fournissent notre eau, notre nourriture, nos médicaments, nos vêtements, nos ordinateurs, nos journaux, nos chaînes de télévision, nos voitures... Nous connaissons leurs marques et leurs slogans : Coca-cola, c'est ça, Nike, just do it, Carrefour, mieux consommer, c'est urgent... Mais que savons-nous vraiment des multinationales ?
SUR LE MÊME SUJET

|

PDF - 464.3 ko
Multinationales 2005 : Altria

50 multinationales, 50 fiches :

- activité, salaire des dirigeants, actionnariat, sous-traitants, implantations dans le monde, relations avec les sous-traitants, respect du droit du travail, développement durable... Chaque entreprise est passée au crible.

- Un ouvrage utile pour qui veut se faire une idée de l’univers des multinationales.

- Convient aux enseignants en SES ou Ecogest, et à leurs élèves.

Pour vous faire une idée, téléchargez gratuitement le profil complet de la multinationale Altria (Philip Morris, Kraft Foods, etc.) en cliquant sur la vignette ci-contre.


Un ouvrage salué par la presse :

"Une démarche citoyenne" (Alain Beuve-Méry, Le Monde)

"Un ouvrage qui s’intègre dans une dynamique de contrôle citoyen des multinationales" (Guillaume Duval, Rédacteur en chef ajoint d’Alternatives économiques)

"Le premier état du big business planétaire" (Florentin Collomp, Le Journal du Dimanche)

"Objectivement critique, ce tableau de l’univers impitoyable du big business planétaire décoiffe". (Jean-Gabriel Fredet, Le Nouvel Observateur)

"Ce livre est utile, parce qu’il y a beaucoup de désinformation sur le sujet. Il va permettre d’informer nos concitoyens sur ce qu’est vraiment une multinationale. Et, surtout, il est fait à partir d’exemples, comme Alcatel, comme Coca-Cola, comme Wal-Mart. C’est une excellente initiative", (Jacques Maillot, RMC Info)

Axa, Carrefour, Coca-Cola, Danone, Enron, Halliburton, Lagardère, Mac Donald’s, Mattel, Monsanto, Microsoft, Nike... Pour la première fois, un ouvrage passe au crible l’activité des plus grandes entreprises mondiales : bilan social, environnemental et sanitaire, affaires, salaires de leurs dirigeants... 2 ans de travail, 300 pages, 800 entreprises citées... Le premier bilan de la mondialisation.

Multinationales 2005, enquête sur les multinationales, par Walter Bouvais et David Garcia, Editions Danger Public, 300 p., 25 euros - ISBN 2-35123-000-0


David Garcia, 30 ans, est journaliste à Terra economica. Il a collaboré au Monde initiatives, à Libération, aux Échos et à l’Usine nouvelle.

Walter Bouvais, 32 ans, est directeur de la publication de Terra Economica. Il a collaboré à Novethic.fr, à L’Expansion, à Transfert, à Enjeux les Echos, au Point, au Monde 2, à Courrier Cadres.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • mouais enfin ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;;

    14.11 à 21h50 - Répondre - Alerter
  • bonjour,

    depuis votre article beaucoup de rebondissements...
    Daniel BURRONI est décéde en Octobre 2009 de dépression ...
    Jack COILLARD a récupéré 100% des parts sociales en Février 2011 vendant en Juillet 2011 ainsi pour 1€ symbolique le club No Comment à Laurent DEGOURCUFF et ADRIEN BAKTHIARI, 2 célèbres propriétaires de nombreux clubs de nuit parisiens ...
    Jack COILLARD par contre se fait rembourser près de 2 millions d’euros de "dettes" du club au passif du bilan par Laurent DEGOURCUFF afin que celui ci puisse en prendre possession et le gérer à sa convenance ...

    12.11 à 10h52 - Répondre - Alerter
  • Pouvez vous nous rassurer sur le GROUPE A.F.E.R (plus grand groupe d’epargne d’Europe), dans lequel nous avons placé nos petites economies.... Nous sommes inquiés suite a un article (vite etouffé) parut dans le magazine BAKCHICH.INFO

    FILOUTERIES
    Echanges peu amènes dans la nuit parisiennePolice et Sex in the city / dimanche 8 mars par Amédée Sonpipet
    Version imprimable Recommander à un ennemi
    Votre adresse email
    L’email de votre ennemi :
    Texte de votre message :

    Un règlement de comptes entre les deux associés d’une des principales boites échangistes de la capitale éclaire-t-il l’audition du policier affecté au contrôle de cet établissement ?

    Le petit monde de la Nuit parisienne est en émoi : pourquoi le commandant de police Mathieu Simoné, responsable du quartier des Champs-Elysées à la brigade de répression du proxénétisme de la Préfecture de Police de Paris (ex–Mondaine) a-t-il été, fin janvier 2009, placé en garde à vue par l’IGS (inspection générale des services) ?

    Certes, ce policier à la veille de la retraite, est ressorti de chez les « boeuf-carottes » ( la police des polices ) avec le statut de témoin assisté, mais sa mésaventure inquiète.

    En fonction depuis plus de 6 ans, le commandant Simoné était connu de tous les tenanciers, gérants et autres métiers de la nuit du quartier huppé de la capitale, à qui il n’hésitait pas à rendre, en tout bien tout honneur, de menus services, inhérents à sa position. Il lui arrivait aussi d’arbitrer des conflits qui surgissent parfois au sein de certains établissements.

    Temple de l’échangisme
    C’est ainsi que M. Simoné a cru bon de s’impliquer dans le différend déchirant depuis 2004 la direction du NO COMMENT , une boite échangiste haut de gamme sise rue de Ponthieu.

    Main courante prise par le patron de groupe cabaret de la Préfecture de Police. Ce dernier fluidifie les relations tumulteuses entre les 2 partenaires.Après plus de 18 mois de travaux, pour réaliser un décor original et intime, comme le vante son site internet (http://www.nocommentclub.com/ ) le "No-Comment" qui invite les Parisiennes et les Parisiens à des « nuits sexe (…) exclusives » et qui se targue encore d’être « la boite échangiste la plus exclusive de France » est inauguré en grande pompe en février 2004.

    Des salons bien cosyUn personnage bien connu des lecteurs de Bakchich, Patrick Balkany, honora de sa présence cet événement de la vie nocturne parisienne.

    Cheville ouvrière de l’épargne en France
    Dans le mois qui suit, l’apporteur de capitaux, Jack Coillard, cherche à se débarrasser de son gérant, un ancien policier, Daniel Burroni. Un conflit entre les deux partenaires toujours pendant devant la Justice. A la fois en appel devant le tribunal de commerce et à l’instruction au pôle financier sur plainte pour escroquerie (Burroni contre Coillard).

    Des documents consultés par Bakchich démontrent l’intervention - semble t-il hors de toute procédure- du commandant Simoné en faveur de Jack Coillard.

    Le chef du « groupe cabaret » pour le quartier des Champs Elysées s’est fait remettre, pour un motif indéterminé pour le compte de M. Coillard, des clés, chéquiers et caisse enregistreuse du No Comment. Une intervention, qui du reste devait entraîner, sur commission rogatoire d’un juge du pôle financier, l’audition par la brigade financière du commandant Simoné.

    Le cursus des protagonistes de cette affaire est atypique : Jack Coillard est une cheville ouvrière de l’épargne-retraite en France, un des principaux collecteurs de l’AFER (Association Française d’Epargne Retraite). Il préside notamment le groupe Epargne Diffusion, qui outre ses bureaux parisiens, possède des succursales dans de nombreuses villes de province, ainsi que des intérêts dans plusieurs Sociétés Civiles Immobilières.

    Un dossier sensible qui intéresse aussi le tribunal de commerce. Jugement du 27 septembre 2005 actuellement en appelUn club parfaitement « sonorisé »
    Quant à Daniel Burroni, c’est un ancien enquêteur de la DST (contre-espionnage) qui eût des démêlés avec sa hiérarchie, (au point d’être éjecté de la police nationale) en publiant en 1990 un livre (DST, Neuf ans à la division anti-terroriste) dévoilant quelques dessous d’attentats terroristes.

    La publication, dans le Canard Enchainé et l’Express de la photo du patron de la DST de l’époque, M. Bernard Gérard, entrant chez son éditeur Robert Laffont, pour tenter d’en corriger certains passages, avait alors coûté son poste au malheureux préfet.

    Autre curiosité de cet imbroglio, Jack Coillard se vante, dans un PV d’audition du 10 mars 2004 d’avoir fait « sonoriser » le night club échangiste par « un ami », une précaution qui lui aurait permis -entre autres -de prendre connaissance de propos menaçants tenus à son encontre par Daniel Burroni.

    l’audition de Jack Coillard atteste que le club échangiste ne manquait pas de sono. no comment…Une sonorisation parfaitement efficace semble-t-il dont Jack Coillard n’indique pas si elle est toujours opérationnelle et si elle s’applique ou pas à d’autres « échanges » .

    A lire ou relire sur Bakchich.info

    6.04 à 13h34 - Répondre - Alerter
  • les multinationales dans les mains des financiers ont pour leurs besoins d’expension mis les economies des pays a mal.Le pillages des etats:les biens collectifs amassés depuis des siecles par la collectivité sont recapitalisés et privatisé a des niveaux de prix sans rapport avec leur valeur réelle,les dettes sont transféreés a la collectivité.Les systemes sociaux servent a subventionner la main-d’oeuvre en baissant les charges aux employeurs,ruinant les sytémes assuranciels et de retraites.Le démantelement des etats et leurs faillites organisées aux profits d’entreprises apatrides va aboutir a un ordre nouveau donnant tout les pouvoirs aux multinationales non démocratique aux detriments des citoyens devenus producteurs et consommateurs de produits industriels a bas prix.L’elevage ainsi organisé ne resistera pas aux guerres,aux maladies,aux problémes d’environnements,a l’apauvrissement des esprits et des cultures, ainsi le declin des sociétés humaines sera trés rapide et sans possibilité de retour.

    21.11 à 03h06 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité