publicité
Accueil du site > Actu > Les dessous des multinationales > Chimiste à pleins tubes
Article Abonné
29-01-2009

Chimiste à pleins tubes

Taille texte
 
Le groupe belge Solvay a bien grossi en 140 ans d’existence, mais n’a pas oublié la patte humaniste et sociale de ses origines. Il brandit sa « vertitude » dans un secteur souvent pointé du doigt.
SUR LE MÊME SUJET

Bruxelles, fin 2008. Nicole Notat s’étouffe de surprise. Dans une ambiance studieuse mais détendue, une quarantaine de cadres dirigeants du groupe chimique Solvay coudoie les élus du comité d’entreprise européen, en nombre identique. Drôle de scène. « Je n’étais jamais intervenue devant des dirigeants et des représentants de salariés rassemblés en un même lieu. Cela reflète un état d’esprit innovant dont je ne connais pas d’autre exemple », salue dans un sourire la pédégé de l’agence de notation Vigeo.

La multinationale belge a vu le jour il y a cent quarante ans. Aujourd’hui, elle domine le marché de la chimie et des plastiques. Dès les premiers pas, le fondateur, Ernest Solvay – ingénieur de formation – se pique d’humanisme dans la conduite de son entreprise. En 1878, déjà, la société instaure des « allocations ouvrières de blessures  ». Suivies onze ans plus tard d’une caisse de retraite pour les travailleurs. Solvay généralise la journée de travail de 8 heures dès 1907 et offre une semaine de congés payés à ses salariés en 1913. Avec plus de deux décennies d’avance sur le Front populaire.

Pas de coquille vide

L’image n’a pas jauni et les successeurs ont emboîté le pas du fondateur. En 1995, Solvay prend un nouveau virage et crée un comité d’entreprise européen (CEE). Deux hommes – le directeur européen des relations sociales du groupe, Jean-Claude Gaudriot, et le responsable CFDT, Noël Tritz – sont à l’origine de l’innovation. Pas question pour eux que cet espace ne soit qu’une coquille vide. « Nous nous sommes efforcés d’en faire une véritable instance de construction collective au travers d’un dialogue permanent avec la direction  », détaille Jean-Claude Gaudriot dans son bureau de la rue de Clichy à Paris, au siège de l’antenne française. De groupes de travail en séminaires stratégiques, les dirigeants et les élus du CEE plantent « 25 grands objectifs pour un développement durable ». D’ici à 2012, Solvay s’engage ainsi à réduire de plus de 20 % l’intensité énergétique globale de ses véhicules et à établir les diagnostics énergétiques de 80 % de ses usines et centres administratifs. A plus longue échéance – avant 2020 –, l’entreprise transnationale vise une réduction de 20 % qui concernerait à la fois ses émissions de CO2 directes et indirectes, sa consommation d’énergie et la part de la route dans le transport de ses produits (pour atteindre un volume de transport non routier égal à 50 %).

Bonnes intentions ?

Le groupe a par ailleurs signé en novembre 2008 une charte du développement durable, en présence de Vladimir Spidla, le commissaire européen pour l’Emploi, les Affaires sociales et l’Egalité des chances. « Un catalogue de bonnes intentions », raille Stéphane Verant, délégué syndical CGT de l’usine camarguaise de Salin de Giraud. Et d’ironiser au passage sur la « proximité » de la CFDT avec la direction de Solvay.

« La direction des achats vérifiera qu’aucun enfant n’est exploité dans les filiales ou chez ses sous-traitants, à l’échelle de la planète. Et en matière environnementale, Solvay s’engage à appliquer les normes européennes », objecte le secrétaire du comité d’entreprise européen, Noël Tritz, sourd aux accusations de connivence avancées par la CGT, deuxième syndicat le plus implanté, derrière la CFDT. L’usine de production de PVC bientôt inaugurée en Russie devra ainsi respecter les normes européennes encadrant l’utilisation du chlore, matière première du polychlorure de vinyle, assure de son côté le DRH, Jean- Claude Gaudriot.

Le cédétiste ne boude pas son plaisir. Coélaborée par la direction et le secrétariat du comité, la charte Solvay anticipe ainsi les applications du Grenelle de l’environnement. Dans l’article 46 du projet de loi instituant ce dernier, le gouvernement français se réserve en effet « la possibilité d’inclure dans les plans de formation des entreprises soumises à cette obligation des modules consacrés au développement durable et à la prévention des risques ».

Diaporama sans tabou

Les 5 000 salariés de Solvay France sont par exemple invités, sur la base du volontariat, à suivre un forum sur le développement durable. En guise de hors-d’oeuvre à cette journée, mélange d’exposés et de débats, est projeté le film de l’ancien vice-président états-unien Al Gore, Une vérité qui dérange. « Tous les syndicats et la direction de l’entreprise ont participé à la mise en place du forum », explique Gérard Uhring, délégué syndical central CFDT de Solvay France. Au travers de la projection de 50 diaporamas, quatre animateurs (deux syndicalistes et deux membres de la direction) décryptent les volets économique, social et environnemental de l’activité du groupe. Pourquoi les cheminées des usines Solvay crachentelles des fumées blanches ou noires ? Les systèmes d’extraction du sel provoquent- ils des effondrements de terrain ? Comment l’entreprise va-t-elle réduire ses émissions de CO2 et à quelle échéance ?

Autant de questions abordées « sans tabou » lors d’échanges à bâtons rompus entre les animateurs des sessions et les salariés. Y compris Reach, la controversée directive européenne visant à contrôler en amont la nocivité des produits chimiques commercialisés en Europe (lire ci-dessus). « Solvay a fait partie du lobbying anti-Reach », admet Gérard Uhring. Comment dit-on « nul n’est parfait » en wallon ?


fiche d’identité

Création : 1868.

Chiffre d’affaires : 9,6 milliards d’euros (2007).

Bénéfice : 1,2 milliard d’euros (2007).

Salariés : 29 000 personnes, dont 71 % en Europe.

Activités : 41 % dans la chimie (minérale, électrochimie, organique), 32 % dans les plastiques (vinyliques, spécialités) et 27 % dans la pharmacie (cardiométabolique, neuroscience, vaccins).

Dirigeants :Aloïs Michielsen, président du conseil d’administration, et Christian Jourquin, président du comité exécutif. Pri ncipal actio nnaire : Solvac à 30 % (famille Solvay et apparentés).


Reach, la nouvelle table de lois.

La directive européenne Reach (pour « enRegistrement, Evaluation et Autorisation des substances Chimiques ») passe sur le gril 30 000 molécules potentiellement nocives. Ce texte, entré en vigueur en juin 2007, oblige les fabricants et les importateurs à fournir les caractéristiques et les usages des produits chimiques commercialisés. Actuellement, ce n’est le cas que pour les substances dont la production a commencé après 1981, ce qui représente moins de 10 % des substances commercialisées. Les substances les plus dangereuses – environ 1 500 – doivent faire l’objet d’une demande d’autorisation.
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • lla seule usine de Solvay de Dole mange O,5 % de l’électricité française pour l’électrolyse du sel, gageons qu’elle restera dans les 20% &échappant au bilan.
    Sous produits, outre la soude pour le savon : le chlore dont on fait le pvc, pesticides organochlorés et autres produits archi persistants et bio accumulables (à cause du chlore), générant des dioxines (à base de chlore) dans les incinérateurs… à plein tubes en effet !
    m

    29.01 à 14h38 - Répondre - Alerter
    • L’usine Solvay près de Dole fabrique des produits chlorés et fluorés, mais pas de pesticides.
      Ils sont effectivement responsables de pollutions importantes que l’on peut retrouver sur BASOL : http://basol.environnement.gouv.fr/...
      Pas de quoi avoir une médaille, mais beaucoup mieux que d’autres !
      Bonne soirée

      1er.02 à 22h15 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité