publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Quand avez-vous vu un ver luisant pour la dernière fois ?
22-05-2015
Mots clés
Sciences
Biodiversité
France

Quand avez-vous vu un ver luisant pour la dernière fois ?

Taille texte
Quand avez-vous vu un ver luisant pour la dernière fois ?
(Crédit photo : Glow-worm - Flickr)
 
Ce n'est pas une question en l'air : vos souvenirs intéressent les scientifiques. Point de nostalgie ici, un observatoire participatif veut faire la lumière sur le coléoptère. Explications.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Mise à jour le 4 juin 2015 : Merci à tous pour vos (nombreuses) contributions. Pour qu’elle soient prises en compte, vous devez toutefois les envoyer directement sur le site de l’observatoire des vers luisants, et remplir une petite fiche

Où es-tu, Lampyris noctiluca ? C’est ce qu’aimerait bien savoir les naturalistes préoccupés par le sort du ver luisant. « Sa présence dans les jardins est variable. Une année, il est là ; la suivante, pas forcément, explique Marcel Koken, spécialiste de l’animal au CNRS (Centre national de la recherche scientifique). Et on ne sait pas pourquoi : le ver luisant, c’est un animal que tout le monde adore, mais dont on sait très peu de choses. » C’est pour percer le mystère des apparitions et disparitions de ce coléoptère au postérieur lumineux que vient de se lancer l’Observatoire des vers luisants. Son originalité repose sur un appel aux observations actuelles… mais aussi passées. Même les souvenirs de vers luisants sont bienvenus ! « Certains sont très révélateurs : ils donnent des pistes pour aller vérifier si le ver luisant a vraiment disparu d’un endroit ou si personne ne le voit plus alors qu’il est encore là », explique Marc Koken.

Et pour cause. Alors que les gens se plaignent régulièrement de ne plus voir de vers luisants à la nuit tombée, les scientifiques ont pour l’instant du mal à démêler les causes de cette frustration. La pollution lumineuse nocturne en est-elle en cause ? « Peut-être, répond Marcel Koken. D’autant que les sortes de plots qui éclairent les jardins attirent immanquablement les mâles qui prennent ces objets pour des femelles et ne trouvent jamais leur compagne. » Comme le ver luisant est amateur d’escargots et de limaces, on soupçonne également les produits phytosanitaires destinés à débarrasser les plates-bandes de ces gastéropodes de faire des ravages chez Lampyris noctiluca. Mais peut-être n’a-t-on simplement plus l’occasion de voir le spectacle si poétique de ces petites lueurs vertes dans le noir. « Il y a encore quelques temps, pour aller à une kermesse un soir d’été, les gens partaient à pied avec leur lampe de poche, note Marcel Koken. Aujourd’hui, tout le monde prend sa voiture : les vers luisants sont peut-être encore là, mais les humains ne les voient plus ! » Eteignons donc nos lumières… et ouvrons les yeux !

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
190 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité