publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Observez la timidité des cimes, ce mystérieux comportement des (...)
24-11-2015
Mots clés
Bois-forêts
Monde
Diaporama

Observez la timidité des cimes, ce mystérieux comportement des arbres

Taille texte
Suiv

En Malaisie, une canopée de camphriers de Bornéo (Dryobalanops aromatica)

Crédit photo : Patrice78500 - Wikimedia

Prec
Suiv

Les arbres de la Plaza San Martin, à Buenos Aires en Argentine

Crédit photo : Refractor - Flickr

Prec

A Antibes, les arbres du jardin botanique de la villa Thuret

Crédit photo : Drac Paca

 
Ils s'approchent mais ne se touchent pas, formant des labyrinthes de lumière entre leurs branches. Francis Hallé, botaniste et amoureux des arbres, raconte cette singularité végétale.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Francis Hallé : « Ce phénomène intéresse une centaine d’espèces dans le monde. Toutes ont pour point commun de pousser en hauteur. En France, on peut observer une timidité chez les pins parasol du cap d’Antibes ou les chênes verts du midi. Dans les tropiques, c’est un peu plus fréquent. La timidité la plus impressionnante, la plus tranchée, avec des formes extrêmement nettes, est celle du camphrier.

Ce sont les Australiens qui ont découvert ce phénomène dans les années 1960 et lui ont donné le nom de « crown shyness », littéralement « timidité de la couronne ». C’est un nom qui ne me plaît pas tant que ça. La timidité, c’est un sentiment humain. L’arbre, nous ne savons pas encore ce qui le pousse à laisser une distance entre lui et un autre individu de son espèce.

L’hypothèse des Australiens était celle d’une abrasion entre les branches causée par les frottements les jours de vent. Mais ce ne peut pas être l’explication. Sur les parties aériennes, on ne voit rien qui soit abîmé, il semble que simplement les arbres arrêtent de pousser.

Ce qui est certain, c’est que les arbres savent s’ils ont un voisin. Lorsqu’ils n’en ont pas, ils ont tendance à s’agrandir indéfiniment. Mais pourquoi s’arrêter 80 centimètres avant d’atteindre ce voisin ? Il y a sans doute des échanges gazeux qui entrent en jeu. Pour le comprendre, il nous faut placer des capteurs au bout des branches.

Les arbres ont certainement un avantage à ne pas se toucher. Peut-être limitent-ils ainsi la propagation des parasites, mais pour l’instant leurs raisons nous échappent.

Il existe aussi une timidité souterraine : les racines ne se touchent pas. Il y a des arbres très timides d’en haut mais pas d’en bas et vice versa. Pour les racines comme pour les cimes, nous n’avons pas d’explication. C’est l’une des innombrables questions que recèlent les forêts. D’ici à ce que l’on perce à jour ce mystère, ça ne devrait plus être très long. »

A lire aussi sur Terraeco.net :
- « Un arbre sait s’il est de la même espèce que son voisin ou non », grand entretien avec Francis Hallé publié initialement sur Rue89
- La critique du film Il était une Forêt, né de la rencontre entre le réalisateur Luc Jacquet (lire son portrait) et Francis Hallé.
- « Les plantes bougent, sentent et réagissent mais nous ne sommes pas capables de le voir »

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Quel phénomène fascinant ! J’en avais peut-être déjà vu auparavant sans vraiment y porter attention. Merci pour ce partage enrichissant sur la timidité en botanique. Je ne manquerais pas d’approfondir le sujet suite aux compléments d’information fournis.
    Daniel Lacin

    26.02 à 11h48 - Répondre - Alerter
  • Chaque Arbre, Respecte Sa, Place et ne pense pas qu’à profiter des plates bandes du voisin. Naturellement Plus, intelligents que les sapiens. Loin d’Etre, une question de timidité "mmais" plutôt de grossiereté. Faut pas cherche Plus loin 1, explication entre aveugles égocentriques.

    Là crêpe MaYa, à la plage… Mikado pour Ta, petite Fille du Soleil

    J’en ai parlé aux bouddhistes tibétains chez qui je vivais, par aspect Pratique. Même si l’Existence y était difficile pour ne jamais tenir leurs promesses dès la signature, de leur contrat. Selon eux je ne Porte, pas le bon chapeau… Je cherche toujours à me comprendre en réalisant Mon, Métier. Siddharta Na, assurément pas Tout, avouer sous l’Arbre de là Bodhi. https://laguenon.wordpress.com/2015...

    24.11 à 14h49 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité