publicité
Accueil du site > Actu > Médias > Sauvons Terra eco > Mais au fait, Terra eco, c’est qui ? (la suite, encore)
24-09-2014

Mais au fait, Terra eco, c’est qui ? (la suite, encore)

Taille texte
Mais au fait, Terra eco, c'est qui ? (la suite, encore)
(Crédit photo : DR)
 
Après l'équipe permanente, certain(e)s pigistes, voici d'autres journalistes et quelques-uns de nos illustrateurs et photographes.
SUR LE MÊME SUJET

Louise Allavoine, journaliste et photographe, a commencé à Terra eco en septembre 2007.

Photo : Elodie Ratsimbazafy

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu travailles ici ? J’ai un métier ! Et même deux. Mon bilan carbone fait du yoyo. J’ai possédé cinq vélos différents. Je vis à nouveau à la campagne.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Ma voiture. C’est la même. Les bosses en plus.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Pour participer à une aventure éditoriale qui a du sens. Parce que c’est la rédaction où j’ai commencé et que j’y suis très attachée.


TOad, illustrateur, travaille à Terra eco depuis… 2003 !

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? Le rythme.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? L’urgence.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Pour le moment.






Amelia Cavarzan, graphiste freelance, collabore à Terra eco depuis janvier 2013.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? J’essaie de ne plus acheter de jambon en plastoc.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? ...ça m’arrive quand même encore d’acheter du jambon en plastoc...

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Parce que j’aime apprendre en travaillant, et parce que j’aime ces belles personnes avec qui je travaille.


Matthias Malingrëy, illustrateur, collabore à Terra eco depuis juin 2013.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? Je découvre la course à pied !

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Je ne dépasse pas encore les 25 minutes...

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Je découvre des sujets écologiques sous un angle nouveau !


Mathilde Auvillain, journaliste, collabore à Terra eco depuis janvier 2013. Elle vit en Italie.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? Je regarde la terre, le ciel, la mer, les tomates et mon frigo différemment.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Mon Frigo et ma Vespa.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Parce que c’est un média sérieux et curieux, ou un curieux média sérieux. L’Italie nous l’envie !


Stéphane Horel, journaliste, collabore à Terra eco depuis 2009.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? La banquise a un chouïa rétréci. J’ai arrêté de manger : du saumon d’élevage, du poulet en batterie, des conserves, des chips, mes ongles. Je ne comprends plus comment on peut boire du soda. Je m’intéresse aux insectes, surtout l’été.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Mes convictions (et ce n’est pas demain la veille). Je tue toujours les plantes vertes rien qu’en les regardant. Je n’ai pas passé le permis. Je fume.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Je les connais depuis qu’ils sont tout petits. Je les ai admirés quand ils ont lancé Terra eco. Je les admire de se battre pour que Terra eco continue d’exister. Car Terra eco doit continuer d’exister.


Raphaël Baldos, journaliste, a commencé à écrire pour Terra eco en décembre 2008, depuis l’Andalousie. Il vit en Bretagne.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? Ce qui a changé, c’est ma façon de concevoir mon métier. L’équipe de Terra eco m’a permis de croire à mes rêves, parce que la ligne éditoriale du magazine représente la parfaite adéquation entre mes aspirations et mes pratiques écolo.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Je n’arrive toujours pas à voyager en cargo au lieu de prendre l’avion.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Parce que les personnes avec lesquelles je bosse sont profondément humaines. Même si je ne les vois pas souvent !


Simon Barthélémy, journaliste, collabore à Terra eco depuis 2004.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? Deux enfants, cinq vélos, la vie à Bordeaux.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Ma ponctualité dans le rendu des papiers.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Parce qu’il n’y a qu’un Terra eco, parce que ce magazine m’a beaucoup apporté, sur le plaisir d’écrire comme dans la recherche et la rigueur des infos, ce que j’espère lui avoir rendu.


Gilles Bouvaist, journaliste, collabore à Terra eco depuis octobre 2013.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? J’ai nettement agrandi mon carnet d’adresses de jardins partagés et de restaurants végétaliens à Berlin.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Je n’ai pas renoncé à la junk-food et je continue à manger des Döner et des Currywursts.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? J’apprécie la place qui y est faite aux sujets sortant des sentiers battus, le ton passionné mais sans prêchi-prêcha, et la rigueur dans le traitement de l’information.


Camille Cruz est journaliste stagiaire à Terra eco depuis juillet 2014

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? J’ai envie de construire un panneau solaire ou une éolienne dans mon jardin.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? Je roule toujours en voiture le week-end.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? Parce que je me retrouve dans ses valeurs. Et parce qu’écrire pour Terra, c’est un premier pas pour faire bouger les choses.


Ninon Dalla Corte, correctrice, collabore à Terra eco depuis le début de l’année 2012

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu collabores à Terra eco ? Je sème des graines avec encore plus de conviction, j’ai installé un hôtel pour les abeilles solitaires sur mon balcon et j’ai arrêté de fumer.

Qu’est-ce qui n’a pas encore changé ? La pente de la rue de Belleville, qui met à mal mes envies de faire vraiment du vélo.

Pourquoi aimes-tu travailler pour Terra eco ? C’est gai, joli, et je n’y côtoie que des gens charmants, dans un lieu très agréable, quand je viens entrer mes corrections pour le numéro en cours.


Terra eco connaît actuellement des difficultés financières et a lancé un appel au financement participatif.

Pour lire cet appel, c’est ici.



Pour nous aider, il y a plusieurs solutions.



- Vous abonner

- Faire un don sur la plateforme Ulule, avec diverses contreparties possibles, des abonnements (le premier est à 35 euros) mais également des nuits en chambres d’hôtes.

- Faire un don défiscalisé (à hauteur de 66%) sur la plateforme J’aime l’info

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité