publicité
Accueil du site > Métiers/Formations > Vous êtes étudiant ou jeune diplômé dans un métier vert ? Répondez à notre (...)
2-12-2014
Mots clés
Développement Durable
Emploi
France

Vous êtes étudiant ou jeune diplômé dans un métier vert ? Répondez à notre appel

Taille texte
Vous êtes étudiant ou jeune diplômé dans un métier vert ? Répondez à notre appel
(Crédit photo : Bakasable)
 
Vous êtes sur le point de travailler dans une profession du développement durable ? Les journalistes de « Terra eco » vous proposent de témoigner de votre expérience dans l’édition 2015 des « Métiers de demain ».
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Vous êtes étudiant ou jeune diplômé en BTSA gestion et protection de la nature ? Etudiant ou jeune diplômé en droit de l’environnement ? Etudiant ou jeune diplômé dans le domaine de la pollution ?

Dites-le nous dans la rubrique des commentaires au bas de cet article. Nous prendrons contact avec vous dans les jours qui viennent. Et, qui sait, peut-être vous verra-t-on bientôt dans les colonnes de Terra eco.

Merci de votre participation !

Retrouvez notre base de plus de 120 métiers ou formations et découvrez pour quel job vous êtes fait(e).

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

8 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour,
    Actuellement, 22ans, je suis en BTS GPN en alternance dans une assoc de suivi de poisson migrateur. Avent j’ai fais un BEPA EAENR, un BTA GFS ainsi qu’une spécialisation en "qualité des milieux aquatiques". J’ai eu l’occasion de travailler un an en FD de pêche et quelques boulots ponctuels en syndicat de bassin, en entreprise d’entretien d’espace naturel et dans les parcs a huitres (+tout les stages en COMCOM, entreprise enfouissement déchet, FD pêche).

    Je serai ravi de témoigner !

    10.12 à 09h02 - Répondre - Alerter
  • Bonjour "Terraeco",

    Je suis jeune diplômé d’un master professionnel en urbanisme et environnement à l’institut de Géoarchitecture de Brest. J’ai débuté dans une filière technique avec un BTS aménagements paysagers et une licence pro en alternance "gestion des aménagements paysagers" à Grenoble. Je suis désormais en recherche d’emploi depuis un peu plus de 2 mois.

    L’orientation de mes études, axée donc sur les volets paysage, environnement et urbanisme, répondait à ma volonté de pouvoir concilier les trois lors de mon activité professionnelle. Le développement de l’un de ces volets ne pouvant se faire sans une réflexion sur les autres et réciproquement.

    En réalisant mon master, il m’est apparu de manière évidente que c’est finalement par une symbiose des différents domaines et problématiques de l’aménagement du territoire que se réalise un développement "durable" et surtout, cohérent. Ainsi, doivent se confronter, ou plutôt, s’articuler les autres éléments constitutifs d’un territoire : l’humain, le social, les transports, l’agriculture, les espaces naturels, l’aménagement urbain, le tourisme ...

    Avec mes diverses expériences de stages, d’études, de rencontres, de lectures ... j’ai pu constater que cette transversalité, vertueuse s’il en est, reste aujourd’hui complexe à mettre en œuvre. Certes, Agenda 21, SCoT, PLU grenellisés, PCET ... participent déjà à croiser ces notions sur le territoire. Mais les corps de métiers sont encore relativement cloisonnés à leur domaines de compétences.

    Je suis encore sans réelle expérience professionnelle "longue", peut-être que mes propos sembleront utopiques pour certain(e)s, cependant je me permets de croire à une évolution des pratiques professionnelles vers plus de complémentarité, d’échanges inter-professions et d’intégration de la population dans les processus de projet. In fine, les professions gagneront en compétences, et le territoire, en cohérence.

    Je ne parlerai pas de "métier vert" car selon moi, le développement durable ne se résume pas au "vert". Il y a maintenant 5-6 ans, lorsque je cherchais ce que je voulais faire dans mes études, les revues du type Onisep, les sites internets ... vantaient déjà les métiers de demain comme métiers d’avenir. Ne serait-il pas temps d’arrêter de parler de métier de demain, mais de les considérer comme métiers d’aujourd’hui, à part entière ?

    Étant plus jeune, je me rappelle m’être dis : "plus tard, je ne veux pas travailler dans un bureau", " je veux profiter du grand air, travailler à l’extérieur, voir du paysage ..." Quelques années plus tard, me voilà profilé pour un métier à dominante "bureau" mais résolument tourné vers la protection de ce que je voulais vivre étant jeune : le grand air, le paysage, l’environnement.

    8.12 à 17h18 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    J’ai obtenu mon Master Génie Urbain et Environnement il y a deux ans. Après avoir bénéficié d’un visa Working Holiday en Australie pendant 2ans, je suis de nouveau sur le marché de l’emploi en France.

    Malgré mon enthousiasme et ma détermination à trouver un emploi dans le domaine de la protection de l’environnement et du développement durable, cela fait 6mois que je suis sans emploi.
    Mon Master était très généraliste (droit de l’environnement, économie spatiale, transport, génie des travaux publics, architecture, risques naturels, agriculture...). Cela nous a constamment été vanté comme étant une qualité car la polyvalence est un atout. Je suis au regret de constater que la plupart des emplois sont destinés à des profils spécialisés dans un domaine précis.

    Je m’adresse aux jeunes étudiants souhaitant suivre une carrière dans un "métier vert" : comparez longuement les différentes offres de formations avant de vous engager afin de ne pas le regretter plus tard !
    Pour nuancer mon propos, je peux ajouter que ce Master m’a permit d’effectuer des stages très enrichissants (que j’ai trouvé moi même) dans le domaine de la reforestation (au Costa Rica) et de l’éco-tourisme (à Madagascar). Mais ces stages n’ont malheureusement pas débouchés sur des embauches.

    5.12 à 06h47 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je ne suis pas jeune diplômé d’un diplôme dans le domaine de l’environnement, à part peut-être ma licence pro "valorisation des produits du terroir" qui pourrait s’en rapprocher. Cependant je viens d’obtenir le concours de l’enseignement pour un poste de sciences industrielles de l’ingénieur option énergie et environnement. J’enseigne donc depuis septembre en filière "sciences et technologies de l’industrie et du développement durable"
    et je mène dans le cadre de mon M2 enseignement un mémoire sur la mise en place de la démarche de développement durable au sein des établissements scolaires.
    N’hésitez pas à me contacter !

    4.12 à 10h18 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir,

    Je suis récemment diplômé du Master Energie Solaire de l’université de Perpignan (UPVD).

    Ce Master est centré sur l’étude technique des systèmes solaires thermiques et photovoltaïques, ainsi que sur les autres sources d’énergies renouvelables, dans le but de former des chercheurs et des ingénieurs de bureaux d’études. Le Master est encadré par les enseignants-chercheurs du laboratoire PROMES ainsi que par des professionnels de l’énergie.

    Ayant obtenu le diplôme cet année, je me situe actuellement dans la période si redoutée par les jeunes diplômés qui sépare la fin des études et l’obtention du premier emploi. J’ai réalisé mes études par passion pour le domaine de l’énergétique et dans l’objectif d’apporter ma pierre dans l’édifice colossal que représente la transition énergétique aujourd’hui et demain.

    3.12 à 19h24 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je suis actuellement en apprentissage à l’INSA Centre Val de Loire en Maitrise de l’Efficacité Énergétique (4ème année). La partie école se déroule au CFSA Hubert Curien à Bourges et nous propose une formation d’ingénieur avec différents intervenants du milieu scolaire mais également professionnel.
    « Elle prépare des ingénieurs capables de superviser toutes les étapes relatives à la réhabilitation thermique des bâtiments, qu’il s’agisse de structures, de systèmes énergétiques, de gestion technique centralisée et d’intégration de techniques utilisant les énergies renouvelables. »

    Mon apprentissage se déroule pour moitié au sein du service Énergie de la Communauté d’Agglomération de Tours : Tour(s)plus. Je m’occupe notamment du développement des EnR sur l’agglomération et de projet visant à la diminution de consommation d’énergie dans les bâtiments communaux.

    3.12 à 17h17 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    J’ai un master 2 professionnel en développement durable de l’Université Paris 1 et un master 2 en droit de l’environnement des Universités Paris 1 Sorbonne et Paris 2 Assas.
    J’ai opté pour deux master 2 de différents types afin de connaître les réalités du terrain en matière d’environnement avant de me lancer dans la réglementation de celles-ci.
    Ces deux master 2 m’ont ouvert beaucoup de portes et sont de bonnes formations.

    3.12 à 12h41 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je viens d’obtenir ma licence professionnelle Agent de développement durable - Animation et coordination de démarches type "Agenda 21", à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.
    http://www.univ-bpclermont.fr/forma...

    C’est une formation qui a ouvert l’an dernier et qui est très prometteuse sur les métiers support liés au développement durable, notamment en direction des collectivités.
    Nous y avons notamment eu des unités d’enseignement concernant le déploiement de démarches de DD à l’échelle territoriale (Agenda 21, Schémas de cohérence territoriaux, Plan Climat Énergie Territoriaux ...), mais aussi la coopération décentralisée, la RSE ...
    Différentes approches et sensibilités nous ont été relayées par des intervenants professionnels ainsi que des universitaires, ce qui fait toute la richesse de cette formation.
    Pour ma part il s’agit d’une reprise d’études dans le cadre de la formation continue, et je suis ravie d’avoir bénéficié de cette formation !

    3.12 à 11h00 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

Métiers

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité