publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Changement climatique : pariez en ligne sur le pire !
7-09-2015
Mots clés
Climat

Changement climatique : pariez en ligne sur le pire !

Taille texte
Changement climatique : pariez en ligne sur le pire !
(Crédit photo : Kim - Flickr)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Un contre quatre pour la jolie plage de Palm Cove dans le nord de l’Australie. Une cote à 21 dollars (19 euros) pour celles de Manly et Bondi, deux repères de surfeurs près de Sydney…Sur le site Sportsbet, on peut miser sur la plage australienne qui disparaîtra en premier, submergée par la montée des eaux. Les paris ont été ouverts le 7 septembre, une semaine après la publication par la Nasa de nouvelles données réévaluées indiquant une hausse « pratiquement certaine » d’au moins un mètre du niveau des océans.

Le bookmaker en ligne, plus familier des courses de lévriers et des matchs de cricket, consacre donc désormais une de ses rubriques au changement climatique. « C’est un marché sur lequel nous n’aimerions jamais gagner d’argent, tient à préciser Will Byrne, un porte-parole de Sportsbet, mais nous espérons qu’il sensibilisera à la crise que nous allons devoir affronter au cours des prochaines années. »


- A lire (en anglais) sur le site d’information australien The Age

A lire aussi sur Terraeco.net : Si la mer montait d’un mètre, seriez-vous sous l’eau ? Le bassin d’Arcachon et l’île de Ré seront bientôt sous l’eau

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • On sait aujourd’hui que le réchauffement de la planète n’est pas une invention. Si on suppose que le réchauffement des océans se limite à 2 degrés, il suffit de connaître le volume d’eau et d’appliquer le coefficient de dilatation pour connaître l’élévation de son niveau, sans même y rajouter le volume des glaces terrestres fondues. Alors, moi, je ne suis pas capable de faire ce calcul, mais il n’est pas besoin d’être scientifique pour comprendre que tant que l’eau ne s’évapore pas dans l’espace, elle reste sur terre... et se dilate en se réchauffant. Alors moi, je fais partie des pessimistes, d’autant que je sais que sa cupidité empêchera l’homme de renoncer à ce qui peut l’enrichir.

    12.09 à 14h46 - Répondre - Alerter
  • Il y a vraiment des gens prêts à jeter ainsi de l’argent par les fenêtres ?

    Tenez, un lien intéressant :
    http://www.skyfall.fr/?p=1570#more-1570

    Régulièrement, les médias nous abreuvent de nouvelles plus alarmistes les unes que les autres au sujet de la montée du niveau de la mer sur nos côtes d’ici la fin du siècle.

    Dans ce document nous allons voir ce qu’il en est de la réalité en étudiant les données du marégraphe de Brest. Pourquoi Brest ? d’abord parce qu’il s’agit du marégraphe de référence des côtes de l’Atlantique et de la Manche, ensuite parce que nous disposons de suffisamment de données le concernant pour pouvoir établir des statistiques relativement fiables.

    8.09 à 09h55 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité