publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Des routes connectées pour recharger les autos électriques
31-08-2015
Mots clés
Transports
Grande-Bretagne

Des routes connectées pour recharger les autos électriques

Taille texte
Des routes connectées pour recharger les autos électriques
(Crédit photo : Highways England)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 71 - octobre 2015

« Et si les migrants nous sauvaient ? »

Pour pallier l’autonomie limitée des voitures électriques, le Royaume-Uni emploie les grands moyens : des routes équipées pour recharger leurs batteries. La technologie sera testée dans les prochains mois, rapporte le magazine Good. Actuellement, un véhicule électrique possède une autonomie moyenne de 150 kilomètres. Avec ce nouveau processus, plus besoin de s’arrêter, rouler suffirait.

Le principe fait appel à des câbles électriques enterrés sous la route, qui créent un champ magnétique. Une bobine électrique présente dans la voiture capte ce champ par induction quand le véhicule roule. L’énergie est ensuite convertie en électricité. Attention, pour que le système fonctionne, les voitures devront être préalablement équipées de technologies sans fil.

Highways England, l’organisme gouvernemental chargé des autoroutes et des routes nationales, a annoncé le démarrage d’une phase de tests sur des routes peu fréquentées, qui devrait durer dix-huit mois. L’idée n’est pas nouvelle et a déjà été expérimentée, notamment par les bus en Corée du Sud, dans la ville de Gumi. Si les essais sont concluants, le gouvernement britannique prévoit près de 700 millions d’euros d’investissements pour développer cette technologie.


- A lire sur le site de Good

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Ouhhh, qu’on est loin des "bonnes intentions" de la COP 21. Voitures électriques = exploitation massive de lithium et électricité produite pour les recharger = nucléaire à fond la caisse + du sans fil = multiplication des ondes électro-magnétiques dans la voiture et dans l’environnement.
    Rien que tous ces efforts pour continuer à privilégier l’industrie automobile, via la préservation du consumérisme égoïste et aveugle, suffit à comprendre que les efforts intellectuels et matériels pour limiter les catastrophes dûs au réchauffement climatique accéléré, restent quasiment nuls.
    Ne pensez-vous pas que développer et améliorer les transports en commun, en investissement plus adapté dans la recherche du procédé à air comprimé, sera + efficace ?
    Bof, ça ne rapporte rien aux compagnies pétrôlières qui contrôlent le mode de pensée et de vie de la plupart dans le Monde. Ainsi que les pantins politiques de la Cop 21, par ailleurs ! Et pourtant, pour freiner face 1 danger, faut commencer à décélérer, non ?!
    Si simple et logique, que ça dépasse tout entendement capitaliste !

    1er.09 à 11h17 - Répondre - Alerter
  • Doit-on comprendre par votre article que l’énergie utilisée est celle des voitures elles-mêmes ou bien auront-ils besoin de beaucoup plus d’électricité et donc peut-être d’énergie nucléaire ? La différence est de taille...

    1er.09 à 10h06 - Répondre - Alerter
    • Il est évident que ce ne peut-être le déplacement des voitures qui crée l’énergie (ou alors ils ont inventé le mouvement perpétuel...)

      On peut craindre que la production du champ magnétique - permanent - ne consomme de l’électricité en pure perte à 80 ou 90% du temps.
      Il faudrait avoir plus d’informations pour savoir comment ils limitent les pertes.

      1er.09 à 11h00 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité