publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Comprendre les étiquettes : qu’est-ce que l’E951, ou aspartame (...)
21-02-2013
Mots clés
Alimentation
Agriculture
France

Comprendre les étiquettes : qu’est-ce que l’E951, ou aspartame ?

Taille texte
Comprendre les étiquettes : qu'est-ce que l'E951, ou aspartame ?
(Crédit photo: kevinchan - flickr)
 
« Terra eco » vous aide à décrypter les étiquettes et à choisir vos aliments. Au tour de l'aspartame.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Où le trouve-t-on ? Cet additif est peu courant. On le trouve dans 79 des 3 000 produits courants référencés dans la base « Open Food Facts », essentiellement des sodas et certaines confiseries. Un tiers des sodas analysés par l’institut Noteo en contiennent.

A quoi sert-il ? C’est un édulcorant, c’est-à-dire qu’il sert à donner un goût sucré en apportant très peu de calories.

Comment est-il fabriqué ? Cet ingrédient est un produit de synthèse, composé de trois molécules : l’acide aspartique (40%), la phénylalanine (50%) et le méthanol (10%).

Effets indésirables : Cet additif est l’objet de très nombreuses polémiques. Le Réseau environnement santé (RES) cite une étude danoise de 2009 menée chez 60 000 femmes enceintes et montrant un taux de naissances prématurées plus élevé chez les femmes consommant des boissons avec édulcorant. Aurèle Clémencin, expert santé à l’institut Noteo, rappelle aussi : « Quelques études ont été menées, notamment par l’Institut indépendant italien Ramazzini et ont montré un risque de tumeurs diverses (lymphomes, leucémies, etc.) chez une lignée de rat connue pour ne pas être naturellement susceptible pour les tumeurs. De plus, l’aspartame est métabolisé en méthanol qui lui-même peut engendrer la formation de formaldéhyde, composé cancérogène. ». Enfin, la documentariste Marie-Monique Robin dénonce les conditions de mise sur le marché de cet additif par la Food and Drugs Administration (Autorité sanitaire américaine). Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille défend lui : « Les autorités sanitaires ne mettent pas en cause l’aspartame. Il faudrait boire plusieurs litres de soda light chaque jour pour dépasser la dose journalière admissible. Les études menées sur les femmes enceintes comprenaient de grosses lacunes. »

Précaution d’usage : L’aspartame a un avantage sur les produits sucrés au niveau de la prise de poids. Rappelons par exemple que la plupart des sodas classiques contiennent l’équivalent de 17 morceaux de sucre par litre ! Toutefois, des doutes sérieux subsistent sur l’innocuité de l’aspartame. Dans ces conditions, mieux éviter d’en consommer ou en tout cas ne pas en boire régulièrement.


Terra eco vous aide à décrypter les étiquettes et à choisir vos aliments. Retrouvez la liste des additifs décryptés par ici, et nos explications sur la gélatine (E428 et E441), l’aspartame (E951), le nitrite de sodium (E250), le carraghénane (E407), l’acide citrique (E330), le glutamate monosodique (E621), le sulfite d’ammonium (E150d), la saccharine de sodium (E954iv), le benzoate de sodium (E211) et l’amidon modifié (E1403).

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Utile sur la perte de poids ? Peut-être,mais de nombreux nutritionnistes dont Laurent Chevallier en doutent...
    Une étude récente soulève de nouvelles inquiétudes et remet totalement en cause l’utilité de ces édulcorants dans la prévention du diabète de type 2.En effet,la consommation de sodas sucrés augmente bien le risque de diabète par rapport à la consommation de jus de fruits(on le savait déjà),mais la surprise est que ce risque est encore plus élevé avec les sodas contenant des édulcorants !
    Raison de plus pour bannir ce genre d’ingrédient de son alimentation !!!!!

    26.02 à 19h01 - Répondre - Alerter
  • Mais enfin, l’aspartame est quand même super fréquent ! On en trouve dans la plupart des produits sans sucre et dans les médicaments... Dire qu’il est peu courant est assez osé !

    26.02 à 16h48 - Répondre - Alerter
  • Nous voyons sur les marchés européens, depuis quelques années un "remplaçant" de l’aspartame, naturel, bio... la stévia.
    Que doit on en penser ?
    Peut-on espérer un jour qu’elle prenne une place du ce marché du light ?
    Est-ce souhaitable pour les producteurs sud américains et la qualité de leur produit ?
    Merci pour vos retours !

    25.02 à 11h48 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité