publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Séismes : pas d’augmentation statistique
15-04-2010
Mots clés
Sciences
Monde
Chine

Séismes : pas d’augmentation statistique

Taille texte
 
SUR LE MÊME SUJET

Séisme du Sichuan en Chine (mai 2008, 90 000 morts), Haïti (janvier 2010, 230 000 morts), Chili (février 2010, 540 morts) et dernier date, Qinghai en Chine (avril 2010, 617 morts - bilan provisoire)... La planète n’arrête pas de trembler et les dégâts sont souvent considérables.

Mercredi, c’est donc de nouveau la Chine qui a trinqué. Plus exactement une région tibétaine de haute montagne (4 000 m) située à 1 900 km au sud-ouest de Pékin. La magnitude oscille entre 6,9 sur l’échelle de Richter (données occidentales) et 7,1 pour la Chine. 85% des habitations de Jiegu, ville de 100 000 habitants la plus proche de l’épicentre, ont été détruites et le bilan risque encore de s’alourdir, d’autant que 10 000 blessés ont été recensés. Dans cette région pauvre, froide et isolée, les secours ont de grosses difficultés logistiques à s’organiser. Manque de matériel pour dégager les blessés des décombres, manque d’équipement basique pour les soins médicaux, manque de carburant pour les avions... 700 soldats ont été mobilisés, 5 000 sauveteurs dépêchés, 21 millions d’euros débloqués.

Interrogés par le Guardian sur la gravité et la fréquence des phénomènes, des sismologues du Service géologique britannique ne relèvent pourtant pas d’anormalité statistique. Pas d’augmentation des tremblements de terre donc, mais une attention des médias plus importante. Selon le sismologue Richard Luckett, des séismes comme celui qui vient de se produire en Chine ont lieu une fois par mois dans le monde. Ce qu’il faut en revanche noter, c’est la force inhabituelle des secousses (8,8 au Chili, 5ème plus forte magnitude enregistrée) et leur localisation géographique à proximité de zones densément peuplées, plus dévastatrice. Le jeu des plaques tectoniques entre l’Asie et l’Inde est à l’origine du dernier séisme chinois, selon David Rothery de l’université ouverte du Royaume-Uni. Ce n’est pas le même mécanisme que celui qui avait provoqué le séisme du Sichuan, en 2008.

A lire aussi sur terraeco.net :
- Chiffre : Plus de 7 milliards d’euros pour reconstruire Haïti
- Chronique : « Faut-il continuer de donner à Haïti ? »
- Initiative : Une université américaine crée un cours pour Haïti

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité