publicité
Accueil du site > Actu > L’économie expliquée à mon père > Pourquoi le papier est en train de flamber
Article Abonné

Pourquoi le papier est en train de flamber

Taille texte
Pourquoi le papier est en train de flamber
(Crédit photo : Benoit Decout - Rea)
 
Pour cette rentrée, les prix des cahiers et des feuilles ont failli exploser. C’est en effet la révolution sur le marché mondial du papier. En cause : la Chine, le séisme au Chili, les dockers finlandais et la crise.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"Pub et écologie : comment les marques vous manipulent"

A J-1 avant la rentrée des classes. Junior chouine à l’idée de plancher sur des dictées. Papa, lui, se traîne dans les rayons pour acheter des cahiers à la dernière minute. Mais à quel prix ? Depuis quelques mois, le prix de la pâte à papier flambe. Entre 2009 et 2010, l’indice de référence de la pâte la plus répandue, la NBSK (1), est passé de 400 dollars la tonne (306 euros) à plus de 900 dollars (688 euros). Que s’est-il donc passé ? La crise, mon bon monsieur ! Rappelez-vous, elle a pointé son nez en 2008. A l’époque, l’industrie papetière française connaît un début d’année satisfaisant quand, patatras… la consommation de papiers et cartons d’emballages décroche : -16 % sur les deux années suivantes. « Quand la croissance n’est plus là, on fait moins de factures et on emballe moins de produits. La demande baisse et les vendeurs font des acrobaties pour caser leurs tonnages », explique Jean-Paul Franiatte, délégué général de la Confédération française de l’industrie des papiers, cartons et celluloses (Copacel). Résultat : les prix du papier baissent. Mais les carnets de commande restent, eux, désespérément vides. Pour faire face, beaucoup d’entreprises, petites ou grandes, réduisent leurs capacités de production. Pire, sept usines françaises ferment leurs portes en 2008.

Effet ciseaux

A l’été 2009, la situation s’inverse. Alors que la consommation reprend timidement en Europe, elle redémarre à pleins tubes en Chine. D’autant plus que dans l’empire du Milieu, on ne produit pas de pâte à papier. « Les Chinois sont en train de faire pousser des arbres. Mais pour le moment, ils ne produisent pas encore de pâte », souligne Jean-Paul Franiatte. La reprise du géant asiatique aspire donc la demande. Les stocks s’épuisent. Virage à 180 degrés : les besoins deviennent supérieurs à l’offre… et l’indice de la pâte à papier grimpe. Mais les particuliers ne se rendent toujours compte de rien. Concurrence oblige, les papetiers ne peuvent se permettre de répercuter une telle hausse sur leurs prix de vente. Ils subissent donc un véritable effet ciseaux.

Et ce n’est pas fini. Fin février 2010, un terrible tremblement de terre secoue le Chili. Or, ce pays d’Amérique du Sud représente à lui seul près de 8 % des capacités mondiales de production. Le séisme a particulièrement touché le sud de Santiago, région qui concentre la majorité de l’industrie papetière chilienne. 80 % de la production est à l’arrêt, les transports sont bloqués, la pénurie menace. « Nous avons manqué de papier en avril », témoigne Stéphane Hamelin, pédégé des papeteries du même nom – qui commercialisent notamment la marque Oxford –, n° 2 en France sur le marché scolaire. Par effet dominos, les prix de la pâte grimpent de nouveau. Les producteurs ne sont toujours pas au bout de leurs peines : les dockers finlandais se mettent en grève en mars. Durant quinze jours, ils paralysent la chaîne logistique des groupes papetiers du pays, 6e producteur mondial de papier. Voilà de quoi mettre le feu aux ramettes. Les professionnels du secteur sont acculés : impossible après cela de ne pas relever les prix.

Recyclé, mais pas épargné

« L’industrie papetière a consenti beaucoup d’efforts sur les coûts depuis plusieurs années. Aujourd’hui, il est nécessaire de faire passer ces hausses de prix », affirme Christophe André, directeur général d’Arjowiggins Graphique, le fournisseur de papier de Terra eco. Au printemps dernier, la 7e entreprise papetière européenne a donc relevé ses prix de 8 %. Les annonces se sont succédé en ce sens. Antalis, leader européen de la distribution de papier, a pratiqué deux hausses successives (+12 % au total). C’est toute la chaîne qui doit répercuter cette tendance. « Le challenge pour nos clients, qui sont eux-mêmes des entreprises, c’est de les faire supporter à leurs propres clients », explique Hervé Poncin, directeur général d’Antalis.

Le papier recyclé, « victime » de la vague écolo, n’échappe pas au carnage. L’offre de vieux papier dépend directement de la consommation des entreprises et des ménages, rigide en ces temps de disette. Mais l’engouement pour le recyclé est tel que le prix de sa matière première a gonflé de 30 % à 40 % depuis décembre 2009.

Cahiers sauvés

« Le marché du papier peut rester tendu jusqu’à la fin de l’année », pronostique Christophe André. Question innocente : serait-il « aidé » par des spéculateurs ? A en croire Hervé Poncin, seule la pâte est susceptible d’être concernée mais de façon limitée : « Cela peut exister pour certains acheteurs. Toutefois, en général, leur gestion reste prudente, car les surfaces de stockage ne sont pas illimitées. » C’est plutôt l’euro faible qui permettra au prix du papier de se maintenir, offrant des prix plus compétitifs à l’étranger pour les acteurs européens.

Pour l’industrie scolaire, le papier représente à peu près la moitié du prix du cahier. « Comme on a très peu de variables d’ajustement, notre seule solution consiste à répercuter les hausses », explique Stéphane Hamelin. Alors cette rentrée sera-t-elle plus chère ? Eh non. « Nous avons commencé à produire les cahiers de cette rentrée en octobre 2009. Or la flambée de la pâte à papier ne s’est répercutée qu’à partir de janvier 2010. » Sèche tes larmes, Junior, papa ne paiera pas plus cher tes cahiers cette année. Mais pour 2011, vous pouvez déjà préparer vos mouchoirs. En papier bien sûr ! —

(1) « Northern bleached softwood kraft » : pâte blanchie à fibres longues.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité