publicité
Accueil du site > Actu > L’économie expliquée à mon père > L’épargne éthique, mode d’emploi
Article Abonné
29-12-2015
Mots clés
Finance
France

L’épargne éthique, mode d’emploi

Taille texte
L'épargne éthique, mode d'emploi
(Crédit illustration : Matthias Malingrey pour « Terra eco »)
 
Etes-vous sûr que votre argent ne finance pas des projets néfastes ? Quelle banque choisir pour des placements éthiques ? Voici quelques éléments de réponses.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 74 - janvier-février 2016

2016, l’année des écoféministes

Bien au chaud sur un compte, votre argent ne dort pas. C’est bien pour ça qu’il est là plutôt que sous votre matelas. Mais avez-vous une idée des activités qu’il contribue à financer ? Si vous posez la question à votre banquier, il restera muet. « Hormis la Nef, aucune banque ne publie le détail de ses investissements », explique Frédéric Fourrier, responsable de l’Observatoire de la finance solidaire au sein de l’association Finansol. Impossible donc de suivre à la trace les euro déposés. D’autant que « votre épargne alimente un bilan global », poursuit-il. Versé au pot commun, votre argent sert à tout et donc, potentiellement, à n’importe quoi. Pour éviter qu’il ne finance les énergies fossiles, l’ONG Les Amis de la Terre a ainsi lancé la campagne « Je change de banque ». Concrètement, comment s’y prend-on ?


- Puis-je reprendre la main sur mon argent sans changer de banque ?

En partie. « Nous dénombrons 140 produits bancaires labélisés Finansol », souligne Frédéric Fourrier. Ce label récompense parfois des produits d’épargne directement fléchés vers des activités à impacts positifs, comme le livret Codevair de la Banque populaire. Mais le plus souvent il ne fait que saluer un geste de partage : des livrets proposant à l’épargnant de renoncer à la moitié de ses intérêts au profit d’associations. Un geste qui n’empêche pas l’argent placé de financer le charbon. Changer de banque : pour qui ? Pourquoi ? Deux établissements sortent du lot. Le Crédit coopératif finance surtout des PME et PMI et « peut garantir que l’argent ne sera pas prêté à des projets néfastes, conduisant par exemple à expulser des gens en Birmanie », selon Jérôme Henry, son directeur du marché des particuliers. La Nef, sur le même credo, finance des projets « à plus-value environnementale, sociale et culturelle », explique son homologue Philippe Pascal. Le Crédit coopératif se substitue à une banque classique tandis que la Nef offre surtout des solutions d’épargne.


- Le compte courant, c’est important ?

« Un compte courant est comme une gare où passent tous les flux : salaires, virements, chiffre d’affaire d’une entreprise…, rappelle Jérôme Henry. Cela a un impact important. » Le Crédit coopératif propose donc de choisir le domaine financé par cet argent : l’environnement, l’entrepreneuriat solidaire, la justice sociale. Et l’épargne ? Si vous ne voulez pas changer vos habitudes mais avez plus de 500 euros de côté, vous pouvez transférer votre épargne vers un compte à terme (1) à la Nef. Avec plus de 15 euros, il est possible d’ouvrir un livret. « Plus la période pour laquelle vous nous confiez cet argent est longue, plus le compte est rémunérateur », souligne Philippe Pascal.


- Avec un placement éthique, perd-on de l’argent ?

Au mieux, l’opération est neutre, au pire, elle est perdante. « On ne peut garantir le même niveau de profitabilité qu’une banque qui spécule ou finance des activités peu nobles », reconnaît Philippe Pascal.


- Peut-on changer de banque avec un crédit immobilier ?

« Nous pouvons racheter votre prêt, mais nous ne garantissons pas que l’opération soit avantageuse, précise Jérôme Henry. Dans ce cas, vous pouvez nous confier uniquement vos livrets et, si votre établissement l’accepte, votre compte courant. »


- Retraits, guichet… : ma banque éthique ne va-t-elle pas me compliquer la vie ? Uniquement si vous êtes attaché au face à face avec votre banquier. La Nef et le Crédit coopératif ont peu d’agences, ce qui n’empêche pas un suivi personnalisé. Pour les retraits, la Banque populaire prête ses automates.


- Comment aller plus loin ?

En devenant sociétaire de l’une de ces deux coopératives, ou en optant pour le prêt sans intermédiaire entre particuliers, comme avec la plateforme Energie partagée, qui propose d’investir dans des projets 100 % renouvelables. C’est la seule option qui offre une totale traçabilité. —

(1) Compte sur lequel les sommes sont bloquées pendant une période et dont la rémunération est fixée à la souscription donnée.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité