publicité
Accueil du site > Actu > L’économie expliquée à mon père > Les riches sont-ils les plus gros pollueurs ?
Article Abonné

Les riches sont-ils les plus gros pollueurs ?

Taille texte
Les riches sont-ils les plus gros pollueurs ?
(Crédit photo : Franco Folini/Flickr)
 
Aujourd'hui, la majorité des millionnaires habitent dans des pays à l'empreinte écologique désastreuse. Faut-il en conclure qu'être riche nuit gravement à la santé de la planète ? C'est ce que « Terra eco » a demandé à l'économiste Jean Gadrey.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Publiées la semaine dernière, les deux informations n’avaient a priori rien à voir. La première est diffusée par le Crédit Suisse et montre la répartition des millionnaires en dollars dans le monde. La seconde, publiée par le WWF, classe les pays du monde en fonction de leur empreinte écologique en hectares. En plaçant ces données sur une carte, les coïncidences sont pourtant frappantes. On savait déjà l’empreinte écologique des pays riches beaucoup plus élevée que celle des pays en développement. Mais celle des pays à fort taux de millionnaires (1) ? Nous avons demandé à Jean Gadrey (2), économiste spécialisé dans les indicateurs de richesse et des services, quel lien faire entre grande richesse et crise écologique.

- 

Le pourcentage de millionnaires en dollars dans chaque pays :

(3)

- 

L’empreinte écologique par pays mesurée en hectare :

(4)


Terra eco : Vous venez d’observer les deux cartes que nous avons réalisées. Quelles sont vos premières réactions ?

Jean Gadrey : Effectivement, le croisement des cartes est intéressant. Cela confirme ce qu’écrit Hervé Kempf : aujourd’hui ce sont les riches qui détruisent la planète. J’ai simplement une remarque à faire sur ce que l’on entend par richesse car le terme a une double signification. L’étude du Crédit Suisse étudie la richesse en tant que stock, en tant que patrimoine. Or ce sont surtout les flux de revenus et de consommation qui déterminent la pression écologique mesurée par l’empreinte écologique. On voit sur ces cartes qu’il y a une certaine corrélation mais, en termes logiques, on ne peut pas établir de lien systématique entre les deux.

Jusqu’à quel point peut-on donc lier grande richesse et empreinte écologique ?

A l’échelle internationale, la tâche est ardue puisqu’il n’existe pas d’étude à ce sujet. Mais on trouve des données très précises, que j’ai d’ailleurs publiées sur mon blog, sur le Canada et les Etats-Unis. On constate qu’à l’intérieur de ces pays, non seulement l’empreinte écologique augmente avec le revenu, mais qu’en plus le bond le plus net se situe entre le neuvième décile et le dixième (un décile correspond à une tranche de 10% de la population classée selon les revenus, le dixième décile est celui qui a les plus hauts revenus, ndlr). C’est donc dans le très haut de la pyramide que se trouvent les plus gros pollueurs. L’explication vient de leur consommation ostentatoire et excessive, de leurs nombreuses résidences, de leurs déplacements (avions, voitures…), etc.

La richesse serait donc incompatible avec une gestion durable des ressources ?

Dans l’état actuel de nos productions, elles sont incompatibles. Car pour l’instant, s’enrichir veut dire toujours plus et ce, sans aucune contrainte de qualité ou de durabilité. Il suffit de regarder l’indicateur actuel de richesse : le PIB. Si l’on réalise un graphique mondial des pays selon leur PIB par habitant et selon leur empreinte écologique par habitant, on constate une quasi-proportionnalité. Pour un individu, comme pour un pays, nos modes actuels de production font qu’il est presque impossible de s’enrichir proprement. Cela ne veut pas dire qu’une croissance soutenable n’est pas possible, mais cela montre que pour l’instant personne n’y arrive.

A l’inverse, peut-on affirmer qu’un monde avec moins d’inégalités serait plus vert ?

Bien sûr. Et j’irais même jusqu’à dire que c’est l’unique solution. Pour qu’une croissance soit soutenable, il faut que notre production soit plus durable et de meilleure qualité et donc, il faut impérativement augmenter les prix. Ceci est intolérable si l’on ne fait pas en amont un travail sur les inégalités. Il faut que la transition économique puisse être acceptée par tous.

Prenons l’exemple d’une nécessaire taxe carbone mondiale qui permettrait, associée à d’autres mesures, d’inciter à changer les modes de production et de consommation. Elle devrait faire payer plus à ceux qui polluent le plus, c’est-à-dire les plus riches et les entreprises, pour qui aujourd’hui polluer n’a pas de prix. Mais pour qu’une telle mesure soit socialement acceptable, il faut que les recettes soient largement reversées à ceux qui vont souffrir des ces dispositifs, les plus démunis, notamment sous la forme d’aides au développement ou à l’adaptation.

(1) On peut s’étonner de voir que la France compte tant de millionnaires. Deux choix du Crédit Suisse l’expliquent. L’effet de change, tout d’abord : l’euro vaut 1,40 dollar, il faut donc seulement 700 000 euros pour être millionnaire en dollars. Ensuite, la France est l’un des pays qui a le moins subi de baisse des prix immobiliers depuis la crise des subprimes, alors qu’elle était déjà l’un des pays où le prix de l’immobilier a le plus progressé sur les dix dernières années. Ce qui gonfle les patrimoines.

(2) Jean Gadrey vient de publier Adieu à la croissance (Les Petits Matins, 2010), 15 euros, 192 pages.

(3) Les pays comptant moins de 20 000 millionnaires n’ont pas été intégrés au classement du Crédit Suisse.

(4) La France a une empreinte de 5 hectares, ce qui veut dire qu’il faudrait trois planètes pour que chaque être humain puisse vivre comme un Français.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité