publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > Comment consommer mieux
Article Abonné
30-03-2009

Comment consommer mieux

Taille texte
 
Dans la maison, au volant ou au supermarché, quelques conseils pour essayer de s'améliorer au jour le jour...
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

n°2 - avril 2009

Sommes-nous prêts à consommer mieux ?

L’effet étiquette

Premier objectif : éviter les pièges du greenwashing, c’est-à-dire l’utilisation abusive d’arguments écolos dans les pubs. Pour cela, il faut jouer l’atout labels et certifications. Le problème, c’est que ces estampilles sont si nombreuses et compliquées qu’un doctorat en droit du commerce est presque nécessaire.

Visez les plus connus. AB et Ecocert pour les produits bio ; l’Ecolabel européen pour les lessives et détergents ; Max Havelaar pour l’équitable ; FSC pour le bois tronçonné ; MSC pour le poisson pêché. Quant au Label rouge, s’il n’est pas bio, il garantit des viandes produites dans des conditions décentes. Enfin, pour tout article électrique, voitures ou ampoules, il faut tenir compte de « l’étiquette énergie », qui classe le produit de A (le moins énergivore) à G (l’horreur). Elle fera en plus baisser la facture EDF.

L’effet deuxième main

Si les Occidentaux donnaient tout ce qui traîne dans leurs placards ou passe à la décharge, sans doute, plusieurs continents pourraient vivre leurs Trente Glorieuses sans que la planète en souffre ! Un produit réutilisé ou réparé ne gaspille pas de matière première, ne demande pas de CO2 pour être fabriqué. Mais ne pas oublier que, comme la voiture, certains vieux modèles sont plus polluants que les nouveaux.

L’effet « jeu collectif »

Pour moins tirer sur la corde, il suffit de partager. Son véhicule d’abord. Seul au volant de votre voiture, vous émettez 150 g de CO2 au kilomètre. Accompagné de trois voisins, vous ne dégagez plus que 37,5 g de CO2 chacun. Et l’on peut multiplier les exemples, depuis la tondeuse jusqu’à l’éolienne dont on peut se répartir la production globale d’électricité.

L’effet « maison verte »

Le plus gros émetteur mondial de CO2 ? L’habitat. La solution, coûteuse mais efficace, pour réduire ses émissions consiste à isoler. Bois, chanvre, intérieur, extérieur, façade : la règle, c’est pas de tabou. Côté chauffage, si la chaudière à fioul tombe en carafe, pourquoi ne pas la remplacer par une à bois ? Tout bois brûlé a dû être planté avant. Son bilan carbone est donc nul. Exorbitant de passer à la géothermie (la chaleur gratuite tirée du sol) ? Pour une maison ancienne, certes, mais pas quand on fait construire.

Le top, ce sont les panneaux solaires. Ils sont chers, mais rentables au bout d’une dizaine d’années. A l’intérieur, il faut penser aux gaspillages d’électricité : par exemple, relier ordinateur, lecteur DVD et chaîne hi-fi à une multiprises avec interrupteur. Et si on veut faire du zèle, on privilégie des toilettes sèches, sans eau, avec une litière de sciure ou de copeaux.

A LIRE SUR LE MEME THEME

- Sommes-nous prêts à consommer mieux ?
- Un tour du monde en Caddie vert
- Exclusif : 92% des Français se disent prêts à réduire leur consommation
- Le consommateur citoyen vu de profil
- Ces ressorts qui font bondir nos achats
- Nicolas Hulot : « Nos écogestes ne sont pas à la hauteur des enjeux »
- Quiz. Quel genre de consommateur êtes-vous ?
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Article interessant mais trop court.

    Une imprécision :

    Seul au volant de votre voiture, vous émettez 150 g de CO2 au kilomètre. Accompagné de trois voisins, vous ne dégagez plus que 37,5 g de CO2 chacun

    Il ne suffit pas de diviser 150 / 4 pour obtenir le CO2 par personne quand on est 4 dans une voiture.
    En effet, même si le taux de CO2 / personne est moindre, il n’est pas 4 fois moindre, puisque plus la voiture est lourde, plus elle consomme de carburant à vitesse égale.

    22.04 à 14h08 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité