publicité
Accueil du site > Métiers/Formations > Nathalie Cancel, ingénieure sites et sols pollués
5-03-2014
Mots clés
Emploi
Formation

Nathalie Cancel, ingénieure sites et sols pollués

Taille texte
 
Employée d’Arcadis, elle travaille auprès des industriels pour leur proposer des solutions de dépollution respectueuses des réglementations.
SUR LE MÊME SUJET

« Mon métier ? Trouver des solutions, le plus souvent pour des industriels qui rencontrent des problématiques de pollution. Il peut s’agir, par exemple, d’une raffinerie qui change d’exploitant : le nouvel acquéreur a besoin de connaître le passif environnemental du site.

On peut également intervenir en cours d’exploitation si une pollution s’échappant des installations est détectée, ou enfin au moment de la cessation d’activité.

Toute étude commence par un état des lieux initial, qui consiste à analyser l’historique et le contexte du site pour ensuite quantifier les polluants dans le sol, les eaux souterraines, les gaz du sol et l’air ambiant. L’ingénieur sites et sols pollués coordonne l’intervention des techniciens en charge des prélèvements et des mesures sur le terrain.

Analyser et proposer des solutions

Nous collaborons également avec les laboratoires d’analyses et en interne avec des experts techniques tels que des spécialistes de la dépollution ou des risques sanitaires. Nous pouvons aussi faire appel à des experts externes lorsque nous ne possédons pas les compétences en interne. Je pense, par exemple, à des spécialistes de la pyrotechnie.

Le but du diagnostic environnemental est de caractériser les pollutions d’un site et si besoin de proposer des mesures de gestion et de dépollution. Notre rôle est d’accompagner et de conseiller nos clients dans leurs démarches environnementales, dans le respect du code de l’environnement.

Ce qui est vraiment plaisant, c’est de se sentir acteur de l’amélioration de la qualité de l’environnement. Le défi est de réaliser des études très techniques et de réussir à les vulgariser pour les rendre accessibles à chacun.

Polyvalent et curieux

Autre aspect motivant, la diversité des problématiques de pollution rencontrées. Enfin, pour mener à bien un diagnostic, le travail en équipe est essentiel.

Quel serait le bon profil ? Tout d’abord, il faut avoir du bon sens, un bagage technique et aimer travailler en équipe. Mais il faut aussi apprécier la gestion technique et financière des projets, aimer échanger avec les clients et les administrations en charge du suivi règlementaire.

En d’autres termes il faut être polyvalent et curieux. Nous recrutons des ingénieurs ou desmasters 2 en génie de l’environnement, ainsi que des techniciens bac +2 en géologie. »

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour,
    Nous sommes élèves de 1 ère S et ES,dans le cadre de notre TPE dont le sujet est : "Quels sont les métiers d’avenir contre les pollutions ?", nous aurions certaines questions à vous poser.
    Seriez - vous d’accord pour y répondre ?
    Cordialement.

    18.12 à 09h11 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

Métiers

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité