publicité
Accueil du site > Actu > Société > Made in France : la solution à la crise ?

Made in France : la solution à la crise ?

Taille texte
Made in France : la solution à la crise ?
(Crédit illustration : Colcanopa)
 
Primes au retour pour les entreprises délocalisées, labels ornés du coq, succès des circuits courts… Pour sauver notre économie, nos portefeuilles et la planète, la tendance est au tricolore. Faut-il vraiment chanter cocorico ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N°31 - décembre 2011

Made in France : la solution à la crise ?

SOMMAIRE


ENQUETE Crise : une issue franco-française Consommer et produire à la maison. Est-ce « la » solution ou une aberration économique ?
REPORTAGE Smoby rejoue la carte jurassienne L’entreprise fabrique de nouveau certains jouets dans l’est de la France. Un bol d’air pur pour la région.
ENTRETIEN « Nous vivons une ère de post-mondialisation » Pourquoi certaines sociétés délocalisent-elles ? Est-ce bon pour l’emploi local ? Réponses d’Elias Mouhoub Mouhoud.
PRATIQUE Comment consommer bleu-blanc-rouge Mode, high-tech, alimentation… Toutes les marques, tous les sites.
SONDAGE Etes-vous prêts pour le « made in France » ? Découvrez les résultats de l’enquête « Terra eco »/OpinionWay sur la consommation bleu-blanc-rouge.
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

Journaliste indépendante. Collabore à Terra eco depuis novembre 2010.

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Made in France : la solution à la crise ?

    Très bon article. J’avouerais que j’ai cependant été déçue de voir dans l’article sur l’entreprise de jouet "Moby" que vous aviez cru bon d’ajouter "pour les petites filles" en évoquant les cuisines à vendre...
    Cette précision n’ajoute rien à l’article, et surtout ces cuisines peuvent être destinées à tous les enfants, dont les petits garçons.
    Ce ne pourrait être qu’un détail...mais c’est c’est représentatif, et j’ai été étonnée de voir ça dans mon magazine préféré sur le DD.

    Lucia

    2.01 à 12h00 - Répondre - Alerter
  • Eh oui tant que le peuple reste gouverné dans l’opacité la + entretenue, le Made in ci ou in ça, késako ? La France est made in quoi ?! Le patrimoine immobilier national continue à se vendre aux + offrants, et le foncier est volé aux paysans !

    14.12 à 09h04 - Répondre - Alerter
  • Ce thème est récurrent
    On l’entend depuis de dizaines d’années !

    L’UE a interdit de préciser l’origine précise des produits .
    Nos étiquettes sont très bien contrôlées pour ne pas nous informer correctement.
    Le parlement de l’UE n’a pas réussi à faire passer certaines lois à ce sujet !
    Dictature évidente du mercantilisme et non pas démocratie.
    Mais c’est surement pour le bien commun !

    Donc aucune chance de gagner sans changer vraiment de ’Système’ - comme dans tous les domaines, le fric (des quelques rentiers dominants) est plus fort que la volonté populaire.

    Plus intéressant serait de pouvoir évaluer pour chaque produit les conditions de fabrication, pollutions, énergie grise mais aussi situation au regard de l’esclavagisme des ouvriers, on pense par exemple aux fruits et légumes du sud de l’Espagne par exemple, mais pas seulement. ça couterait plus cher, mais est-ce le critère le plus important ? Il faudrait pouvoir faire des choix - on est très loin du compte.

    Rappels :
    - la dette de la France est d’abord une loi qui interdit de fabriquer de la monnaie. Pour faire de la monnaie l’Etat emprunte et donc mécaniquement enrichit les riches - fabrique des rentiers. Loi de 1973. Mieux, les Banques sont les intermédiaires obligés qui en profitent grassement ce qui explique leur taille leurs profits leurs pouvoirs de nuisance. SI la dette française ne tenait pas compte des intérêts qui par ailleurs n’existeraient pas si une banque centrale prêtait à l’Etat, elle serait d’une dizaine de milliards d’EUROS. La dette est une pure arnaque contre les Etats et donc les pauvres, pour des rentiers.

    - balance commerciale : les entreprises délocalisent car le capital, la richesse nationale, est libre de s’envoler n’importe où. Il profite donc aux seuls rentiers nationaux et non pas à la nation - le travail salarié manquant est une catastrophe en particulier pour payer les retraites - un choix politique criminel ... l’UE dans ses traités à laissé la liberté totale du capital, donc du bien commun. Les conséquences sont catastrophiques. On n’a que ce que nous méritons dans la mesure où l’on a voté pour Maastricht et encore on a laissé faire le coup d’Etat d’accepter Lisbonne ... malgré un NON très clair. Ceci étant une preuve manifeste de la dictature versus la démocratie.

    Pas grave encore quelques soubresauts avant de beaux effondrements inévitables.

    8.12 à 23h22 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité