publicité
Accueil du site > Actu > Présidentielle > Les vrais-faux économistes d’Eva Joly
30-01-2012
Mots clés
Politique
Développement Durable

Les vrais-faux économistes d’Eva Joly

Taille texte
Les vrais-faux économistes d'Eva Joly
(Crédit photo : N4thaniel - wikipedia))
 
La candidate d'Europe Ecologie a prétendu que son programme avait été validé par quatre économistes de l'OFCE. Mais trois d'entre eux démentent.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« Un exercice de vérité qu’aucun autre candidat n’a fait à ce jour. » Voilà comment Eva Joly a présenté « son opération crédibilité » le 4 octobre dernier, à savoir la validation de son programme par quatre économistes de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), via un programme informatique appelé ThreeME.

Sauf que la candidate Europe Ecologie - Les Verts (EELV) a joué avec la vérité. En effet, trois des quatre économistes cités ont, certes, collaboré à la réalisation de ThreeME, mais n’ont jamais travaillé sur les propositions des écologistes. Ces économistes ont donc publié vendredi dernier un post de blog dénonçant les méthodes d’EELV. « Comme il en est de signer un travail qui n’est pas le sien, voir apposer sa signature sur un travail auquel on n’a pas participé constitue une violation de la déontologie scientifique la plus élémentaire. Paul Malliet, Frédéric Reynès et Yasser Y. Tamsamani déclarent qu’ils n’ont ni participé, ni signé, ni contribué directement ou indirectement au travail d’évaluation proposé par EELV. », dénoncent-ils. Et même s’ils ont conçu le logiciel utilisé, ils ne reconnaissent pas ces travaux : « La raison en est que l’utilisation d’un modèle ne garantit pas la justesse des évaluations. » Seul le quatrième économiste cité, Gaël Callonnec, a participé à l’évaluation du programme d’EELV.

Le parti vert a depuis modifié la référence sur son site internet et publié un billet d’explications. « La polémique de notre côté est close dans la mesure où EELV a corrigé son lien référant à l’étude », conclut Paul Maillet, l’un des vrai-faux auteurs de cette évaluation qui, contacté par Terra eco, se réjouit de voir que le parti a modifié « sa stratégie de communication » sur le sujet, notamment lors du passage d’Eva Joly a Dimanche +.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • En parlant d’économie j’invite tout un chacun à visionner sur utube argent dette de paul grignon.Il ne faudra pas alors regarder le 1/7 mais bien la totalité des sept épisodes.On apprend que nous sommes des ignares en matière d’argent (en tout cas j’en étais ).les banques privés fabriquent de l’argent ok, c’est leur boulot, seulement voilà, elles ne sont pas les seules à pouvoir le faire.franchement pour avoir une vision trois dés pipés du monde qui nous oppresse rien de tel.Finalement on apprend que tt ce que l’on nous raconte est purement focalisant en matière d’économie et que c’est voulu.Je vous invite à regarder çà ne coute rien et à juger par vous mm.Les médias dominant vous mentent ! incroyable hin pas si sûr.

    8.02 à 19h22 - Répondre - Alerter
  • Si Eva Joly n’a pas été capable d’exprimer honnêtement ses avis, pour cette fois, j’en attends des vôtres, d’honnêteté. A quoi ressemblent les vautours ou les chacals qui ne s’attaquent qu’aux affaibli(e)s. Ce qu’ils oublient, pôôôvres bêtes, c’est qu’ils sont encore sur une Terre qui a d’autres moyens que du blabla énergivore, pour réagir aux ricanements ingrats ! Allez donc vous terrer dans vos bunkers de la suffisance, et priez vos banquiers pour que les prochains séismes ne vous engouffrent pas !

    2.02 à 14h57 - Répondre - Alerter
  • Ah ! pas si honnête que cela la madame Joly, pourtant n’a t elle pas fait carrière sur la vérité, plus honnête que moi tu morts (magistrature tu parles) comme les autres.

    31.01 à 14h00 - Répondre - Alerter
  • Si on veut lire entre les lignes, cela veut dire que leur modèle n’est que théorique et n’est pas applicable à la réalité ? Dans un cas comme dans l’autre, ces scientifiques se décrédibilisent en voulant porter une attaque. Quoi qu’il en soit, citer des personnes en tant que garantes de sa crédibilité sans demander leur avis, ça n’est quand même pas très crédible... Mais pour suivre l’actualité politique française de l’extérieur, elle n’est pas la pire des guignols parmi les candidats des grosses listes !

    30.01 à 13h14 - Répondre - Alerter
    • la réponse d’EELV pas Pascal Canfin est là :
      http://evajoly2012.fr/2012/01/30/mi...

      30.01 à 14h15 - Répondre - Alerter
    • poutine7 : Pas étonnant

      de faux économistes pour de faux écologistes.

      Seul le vrai pouvoir et les vrais sièges sont convoités

      30.01 à 16h01 - Répondre - Alerter
      • la presse avait été convoquée, mercredi dernier, pour une conférence de presse au siège d’Europe Ecologie-Les Verts. Au programme : la présentation d’une « étude indépendante » consacrée au projet de budget d’Eva Joly, qui avait été présenté en octobre. Selon le parti écologiste, quatre économistes de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) ont évalué l’impact des choix budgétaires sur l’emploi, le déficit public, la croissance ou les émissions de CO2. « Un exercice de vérité qui n’a été mené à ce jour par aucun autre candidat à l’élection présidentielle », précise alors Eva Joly.

        Pour l’ex-juge d’instruction, qui cherche à asseoir sa crédibilité en matière d’économie, les résultats de l’étude sont bienvenus. Selon le rapport, le programme de la candidate entraînerait, grâce aux emplois liés à la conversion écologique, une baisse du chômage, qui atteindrait 8,3% en 2015. Dès la première année du mandat de la candidate écologiste, « le déficit public passerait donc de 5,2% de PIB à 4.4% » et « le PIB pourrait croître de 1,7% », lit-on encore dans l’étude. « Mon budget est meilleur pour les Français, meilleur pour l’économie et meilleur pour la planète », se réjouit alors Eva Joly devant les journalistes.

        Mais dans la foulée, l’OFCE se désolidarise de l’étude. Dans un communiqué lapidaire, le centre de recherche de Sciences Po précise que « les informations selon lesquelles l’OFCE aurait évalué le projet de budget de Madame Eva Joly, candidate à l’élection présidentielle d’Europe Ecologie-Les Verts sont fausses ». Et de préciser : « L’OFCE depuis toujours se refuse à évaluer les projets des candidats à l’élection présidentielle. Aucun travail n’ayant subi la validation scientifique à laquelle sont soumises les études de l’OFCE ne peut se prévaloir de l’OFCE ».

        L’auteur du rapport candidat aux législatives
        Vendredi, trois des quatre économistes cités dans l’étude - Paul Malliet, Frédéric Reynès et Yasser Y. Tamsamani - expliquent sur le site de l’OFCE, qu’ils n’ont « ni participé, ni signé, ni contribué directement ou indirectement au travail d’évaluation proposé par Europe Ecologie-Les Verts ». « Ce travail est la responsabilité pleine et entière de Gaël Callonec (le quatrième chercheur, ndlr), et n’engage que lui », précisent-ils dans une note de blog intitulée « Quand les économistes sont pris pour des pommes ».

        Pour rédiger son étude, Gaël Callonec a eu recours à un modèle de simulation macroéconométrique appelé ThreeMe, qu’il a développé en collaboration avec les trois autres économistes de l’OFCE. Lesquels précisent qu’ils « ne cautionnent pas nécessairement tous les travaux réalisés à partir de ce modèle, simplement parce qu’ils découlent de son utilisation ». Une prudence peut-être liée au fait qu’outre sa qualité de docteur en économie, Gaël Callonec est aussi militant écologiste… Porte-parole du groupe local d’EELV à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), il est candidat aux législatives dans la 7e circonscription du département francilien.

        Pris au dépourvu, le parti écologiste a été forcé de publier une nouvelle version de l’étude en précisant que « si le modèle ThreeMe a été développé par l’OFCE, le contenu de cette note n’engage pas l’OFCE ». « À la demande de l’OFCE, et pour lever toute ambigüité, j’ai modifié la présentation des signataires de l’étude », explique Pascal Canfin, conseiller économique d’Eva Joly, sur le site internet de la candidate. « Dans la version modifiée mise en ligne vendredi, il est précisé que le modèle a été conçu et développé par quatre économistes, mais que seul l’un d’entre eux a réalisé, à notre demande, la simulation. La version initiale présentée mercredi à la presse comportait donc un amalgame dont j’assume la responsabilité ».

        30.01 à 19h31 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité