publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Vise le green > Les jardins ouvriers

Vise le green

Par Benjamin Cliquet
7-11-2010

Les jardins ouvriers

Les jardins ouvriers
Le manque de place en ville empêche de cultiver son potager. Les jardins ouvriers sont ces parcelles éloignées du centre où les habitants viennent y cultiver carottes, pommes de terre et oignons...

Cette semaine, un sujet précis sera le sujet de l’article : les "jardins ouvriers". Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, une des particularités de la ville d’Helsinki qui d’ailleurs me plait énormément est que la nature est extrêmement présente aux abords de la ville. Dans un article précédent, je disais que la ville s’était construite "dans le respect de la nature". Cela signifie notamment que l’étalement urbain a largement été limité. Sans faire d’immeubles gigantesques, ils sont parvenus à une certaine densité des habitations. Et cette densité s’explique en partie par le fait que les jardins privés sont minuscules (et pas simplement en centre-ville, évidemment). C’est pourquoi, pour assouvir les passions ou besoins de jardinage des urbains, des terrains éloignés du centre-ville sont divisées en petits "jardins ouvriers" ou "jardins familiaux" dans le langage officiel français, soit des parcelles d’environ 400m² où les gens peuvent venir y faire leur potager.

Le concept n’est pas finlandais puisqu’il est né au 19ème siècle, en Allemagne puis en France. Il existe encore des jardins ouvriers en France mais la pratique n’est pas aussi répandu qu’en Finlande. Je vous laisse aller sur wikipédia pour l’historique de ces jardins en France ou en Allemagne. Ici, et je ne suis pas sûr que ce soit le cas en France, des chalets accompagnent les potagers dans les parcelles. Ces chalets sont habitables et certains habitants y passent même plusieurs mois de l’année.

A Helsinki, neuf terrains de ce type sont loués par la ville, propriétaire du foncier, à des associations qui s’occupent de gérer les jardins. Les habitants sont en revanche propriétaire de leur jardin. Je suis allé visiter les jardins d’Oulunkylä, créées en 1940, à un kilomètre de mon habitation et à 8km du centre-ville. Le terrain est divisé en 203 parcelles d’environ 400m² chacunes, dont 30m² pour le chalet. Debout sur mon vélo posé contre un poteau électrique pour prendre des photos par dessus le grillage, j’ai été repére par un couple de personnes âgées qui m’ont ouvert (ce n’est ouvert qu’à certains horaires et seulement en été). Ne parlant pas plus de trois mots de finnois et eux ne parlant pas anglais, nous avons tout de même réussi à échanger à propos de ces jardins. J’ai pu comprendre qu’ils y cultivent des pommes de terre, des carottes et tous les autres légumes qui poussent en terre et qu’ils sont infestés par les lapins (à tel point que la ville se charge d’en tuer en masse et livre les cadavres aux lions du zoo).

Des articles concernant plus précisement mes sujets d’études (gestion des déchets, énergie, réseau de chaleur) devraient prochainement pointer le bout de leur nez.

A bientôt, Visez l’green, Ben

C’est sur la droite de cette piste cyclable, le long de la rivière, que se trouvent les jardins ouvriers d’Oulunkylä.

Les allées ont des noms, c’est un véritable petit village. Sur la droite de cette allée, dans l’ombre, un lapin.

Le chalet fume. La soupe est prête.

COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité