publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Vise le green > Tampere

Vise le green

Par Benjamin Cliquet
14-11-2010

Tampere

Tampere
Tampere, la deuxième agglomération du pays, s'est constuite le long d'une rivière reliant deux grands lacs. Anecdotes économiques, historiques et focus sur la gestion des déchets.

Vendredi 12, je suis sorti pour la première fois de l’agglomération d’Helsinki et me suis rendu à Tampere (http://maps.google.com/maps?q=tampe...), ville à 180km au nord d’Helsinki. Tampere, la deuxième agglomération du pays, s’est constuite le long d’une rivière reliant deux grands lacs. Le long de cette rivière, la Tammerkoski, sont venues s’installer plusieurs usines au 19ème siècle (et la fameuse Révolution Industrielle) pour profiter de l’énergie hydraulique provenant de trois barrages. Seule l’usine de cartons (ci-dessous) fonctionne encore, où seraient notamment fabriqués des cartons pour des grandes marques de parfum françaises.

Autre anecdote historique : c’est à Tampere que se sont rencontrés pour la première fois Lénine et Staline. Un des rares musées Lénine s’y trouve encore.

Mais Tampere restera également très célèbre pour avoir été la première étape officielle de mon étude sur la gestion des déchets en Finlande. J’y ai en effet rencontré Simo Isoaho, de Pirkanmaan Jätehuolto, l’organisation qui gère les déchets dans l’agglomération ("jätehuolto" signifiant "gestion des déchets", tâchez de le retenir...). Simo Isoaho, professeur d’université il y a encore quelques semaines, m’a parlé une heure durant de son organisation, mais également des déchets nucléaires ou encore de l’attitude des entreprises vis-à-vis des déchets. Tous les détails de cette entrevue seront dans un rapport complet que j’espère conclure en janvier. Mais pour vous qui ne pouvez attendre, voici un "best of", soit les éléments qui me paraissent les plus importants et les plus intéressants de ce que j’ai appris ce vendredi.

- Pirkanmaan Jätehuolto est une compagnie détenue par les 18 municipalités de l’agglomération, créée il y a une vingtaine d’années. Les villes étant responsables de la gestion des déchets mais les plus petites d’entre elles ne pouvant supporter le poids financier, cette solution s’est avérée judicieuse.

- Papier, carton, verre coloré, verre non coloré, biodégradable et déchets dangereux sont triés. Les cinq premiers types de déchets sont collectés quotidiennement tandis que les déchets dangereux peuvent être apportés dans des centres de dépôt. UFF (compagnie de recyclage, voir "Le centre de recyclage de Tikkurila") a le droit d’installer ses propres containers aux côtés de ceux de PJ, dans les centres de dépôt.

- Le transport est effectué par des compagnies privées, ce qui créé une forte concurrence. Les contrats avec les compagnies sont de 3 ans plus deux années optionnelles.

- Pour l’instant, en attendant des incinérateurs, les déchets vont dans des décharges. Celles-ci produisent du biogaz qui est transformé en chaleur (utilisée pour des bâtiments) et en électricité (réinsérée dans le réseau).

- Côté législation nationale, un "Waste Act" régit une grande partie de la gestion des déchets, notamment en contraignant les entreprises (je vois un professeur de droit cette semaine qui me renseignera plus en détail sur cette question qui me parait primordiale). Les déchets nucléaires sont en revanche traités à part par la loi. Ceux-ci sont enfouis majoritairement sur les côtes, dans des roches à 500m de profondeur (je me renseignerai également sur la question du nucléaire).

- L’industrie du papier finlandaise fait partie des leaders mondiaux. S’ils soutiennent l’économie finlandaise, ils ne participent pas forcément de façon très volontaire à la préservation de l’environnement (d’où des lois contraignantes). Mais le problème majeur concernant la pollution reste l’agriculture qui après la Deuxième Guerre Mondiale a commencé à utiliser énormément d’engrais. Les cours d’eau puis la Baltique en ont souffert (même si la Baltique a souffert de maux bien plus grands niveau pollution, nous en reparlerons j’espère). Le problème de la pollution des lacs et des rivières est activement traité par les différents gouvernements depuis les années 1970.

En France, pendant ce temps-là, le ministre de l’écologie est remplacé. C’est le seul changement qu’ils sont encore capables de faire...

A bientôt, Visez l’green, Ben

Le lac sud. Au fond, sous le pont, part la rivière qui traverse la ville.

Un des trois barrages.

Deux canards profitant de la seule "éclaircie" de la journée sur le lac sud. Il est 15h.

COMMENTAIRES ( 1 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Pas inintéressant mais on ne pourra que regretter le rendu flou des photos, pourtant vouées à mettre en valeur l’article.

    16.11 à 20h40 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
DERNIERS COMMENTAIRES
sur Je me sens floué - 16.11 à 20h40 - Répondre
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité