publicité
Accueil du site > Métiers/Formations > Le collaboratif, ça rapporte à qui ?
13-02-2015
Mots clés
Emploi
Formation

Le collaboratif, ça rapporte à qui ?

Taille texte
 
L’économie du partage a le vent en poupe. Mais seules les start-up avec un modèle économique qui tient la route tirent leur épingle du jeu.
SUR LE MÊME SUJET

Et si Airbnb, Drivy ou Le Bon coin étaient des arbres qui cachent la forêt ? Pour un site qui marche, combien vivotent dans le secteur de la conso collaborative, qui représentait un chiffre d’affaires mondial de 266,4 milliards d’euros en 2013, selon le cabinet Accenture ?

Le modèle économique de Blablacar, Zilok et les autres repose sur les volumes. D’abord parce que, pour partager, qu’il s’agisse d’un siège en covoiturage ou d’un appart, les usagers ont besoin de choix. Ensuite parce que ces sites se rémunèrent via une commission sur les transactions. Résultat : quand on veut se lancer dans le secteur, inutile de copier un concept existant, sous peine de ne pas atteindre la masse critique pour être rentable.

Le pouvoir de la foule

La bonne nouvelle, c’est que la frontière entre économies collaborative et classique est devenue floue, laissant aux diplômés intéressés de plus grandes possibilités. Citroën fait dans l’autopartage avec Multicity. Leroy Merlin et Boulanger louent leurs produits, et Castorama propose à ses clients d’échanger des services. Et d’autres modèles sont possibles.

Le pouvoir de la foule peut, par exemple, résoudre les problèmes d’entreprises. C’est l’idée développée par deux diplômés de HEC qui proposent, sur LuckyLoc de rapatrier des véhicules de location pour un euro. « Tout le monde y gagne. Nous facturons notre service aux loueurs. Cela leur coute deux à trois fois moins cher qu’un camion transporteur. Quitte à ce que la voiture bouge, autant qu’elle soit utile », explique Claire Cano, la cofondatrice.

Récemment, sa start-up a lancé Expedicar, un site qui propose plusieurs solutions de rapatriement. Pour l’instant, c’est la solution collaborative, via des conducteurs de Luckyloc, qui l’emporte. « Cela prouve que les mentalités ont évolué. Même les pros n’ont plus de crainte à échanger avec des particuliers. » 

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

Métiers

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité