publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Vise le green > L’éco-quartier de Viikki

Vise le green

Par Benjamin Cliquet
28-11-2010

L’éco-quartier de Viikki

L'éco-quartier de Viikki
Au bord d'une réserve naturelle, Eco-Viikki est le grand éco-quartier d'Helsinki. Installation d'un parc scientifique, concours d'urbanisme et d'architecture et énergie solaire sont les ingrédients d'un quartier qui accueillera à terme plus de 15 000 habitants.

Non, cette semaine n’était pas seulement la semaine des finales de l’ATP et du passage de l’OM en huitième de finale de Ligue des Champions pour la première fois depuis 11 ans. Du 22 au 28 novembre se déroulait également la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets. Et il n’est pas trop tard pour se sensibiliser un peu. Voici un lien pour vous rattraper : http://www.reduisonsnosdechets.fr/

Mais ce soir, pour être dans le thème de la semaine dernière puisque c’étaient les Journées Européennes des Eco-quartiers du 17 au 19 novembre, je vous parle de cet élément important dans le développement durable urbain qu’est l’éco-quartier. Plus précisément, l’éco-quartier de Viikki, à Helsinki. Je ne ferai pas d’Introduction Générale au Concept d’Eco-quartier, car je n’en suis pas capable et qu’il y a largement matière sur ce site. Je me contenterai donc de vous conseiller deux articles : un sur l’éco-quartier d’Eva-Lanxmeer, aux Pays-Bas et un autre sur celui de Malmö, en Suède.

Le site de Viikki se trouve à 8 km du centre-ville d’Helsinki et à 20 minutes de l’aéroport en voiture. Viikki est l’un des les 12 projets urbains de la ville. La réserve naturelle et la ferme expérimentale (appartenant à l’Université), particularités du quartier, existent en fait depuis le début du XXème siècle. La ville d’Helsinki, sous l’impulsion de la communauté universitaire, a souhaité développer ce vaste espace (1 100 ha aujourd’hui en plein milieu de la ville), demeuré peu urbanisé, pour y installer un parc scientifique (photo ci-dessus) ayant vocation à devenir le haut lieu des biotechnologies en Finlande. Viikki est ainsi un des quatre lieux où l’université d’Helsinki concentre ses activités. Unités d’enseignement et de recherche pour la biologie, l’agriculture, la sylviculture, les sciences environnementales, les sciences nutritionnelles et la médecine vétérinaire. Les premières constructions du quartier furent celles de ce parc scientifique en 1995.

Après définition du périmètre du projet, la municipalité et le « groupe pour le développement de villes durables » ont donc lancé un concours d’urbanisme pour définir le concept de développement urbain écologique et durable pour l’ensemble du quartier. Le gagnant, un certain Petri Laaksonen, a misé sur le mélange de couloirs verts qui s’inséraient dans le quartier.

Les principaux objectifs :

- La maîtrise de l’énergie : recours aux technologies à basse température, chauffage géothermique et énergies renouvelables, notamment solaire (15% des besoins de chauffage pour l’ensemble du quartier), une ventilation, des saunas communs chauffés au bois, une réduction de 20% des émissions de CO2 comparée aux constructions conventionnelles. L’utilisation de l’énergie solaire a constitué le plus grand projet d’énergie solaire jamais réalisé en Finlande. Le projet implique une augmentation des prix des logements d’environ 0,5% seulement, mais produit de l’eau chaude gratuite en retour.

- La maîtrise d’économie de l’eau (objectif : 40-50 l/personne/jour) : les « doigts verts » entre les bâtiments et les ruelles y participent activement. Toutes les eaux à l’exception des égouts sont ramenées au milieu des champs, entre les bâtiments. Ces percées aboutissent au ruisseau naturel. Les eaux pluviales sont utilisées dans une logique de biodiversité, pour l’arrosage.

- La maîtrise des déchets : réduction de 20% par rapport à la norme habituelle (max 160 kg/personne/an). Les résultats ont été difficiles a mesurer mais il semble que même si les habitants à Eco-Viikki sont plus conscients pour faire le tri de leur déchets de ménage, l’objectif de réduction n’était pas atteint. En ce qui concerne les déchets de chantier générés par les travaux, l’objectif était de réduire de 10% par rapport au niveau de la construction conventionnelle. Cet objectif a été atteint.

Pour la construction de Latokartano, le principal quartier résidentiel de Viikki, les solutions écologiques ont donc été privilégiées afin de préserver l’environnement naturel de celui-ci en favorisant notamment l’utilisation du bois comme matériau de construction. Un concours a donc été organisé pour l’attribution des lots aux entreprises de construction. Ces critères écologiques, au nombre de 17, concernaient cinq problèmes majeurs :

- La réduction de la pollution (CO2, eaux sales, déchets de chantier, déchets ménagers, éco-labels).

- L’utilisation des ressources naturelles (réduction des achats de carburant fossile en tant qu’énergie de chauffage, énergie primaire, conversion des espaces de vie en rez-de-chaussée en espaces communs, usage multi-fonction des espaces).

- La santé (climat intérieur aux logements, contrôle des risques de moisissure, bruit, mise à profit des qualités intrinsèques du site en matière d’absence de vent et d’ensoleillement, plans d’étage alternatifs).

- La biodiversité (choix des plantes, gestion des eaux de pluie).

- L’alimentation (utilisation de compost, des eaux de pluie, plantations potagères).

Des contrôles environnementaux très stricts ont été effectués régulièrement pendant toute la phase de construction. Le but étant de construire un quartier pas trop dense, plus aéré que le centre-ville, ce principe de densité des habitations - qui a permis le développement d’Helsinki dans le respect de la nature - n’a pas complètement été respecté. Cela explique en revanche la grande proportion de familles avec enfants dans la population de Viikki.

Pour réduire la circulation automobile, le nombre de places de parking est volontairement limité (une seule par habitation et pas toujours juste devant la maison). C’est la circulation douce qui est, comme on peut s’en douter, encouragée, à commencer par les vélos. De nombreux abris sont répartis dans les lots et les pistes cyclables sont continues entre le site et les autres quartiers d’Helsinki. Les transports en commun ont, eux, posé des difficultés dans les premières années de construction du site : les habitants se plaignaient du fait qu’il n’y avait qu’une seule ligne de bus vers le centre ville, trop lente et souvent surchargée aux heures de pointe. Ce qui avait malheureusement conduit certains habitants à acheter un véhicule. Aujourd’hui, cinq lignes desservent le quartier et ce point ne semble plus soulever des problèmes.

Le statut d’occupation de ces logements est typique d’Helsinki : près de 50% des logements sont occupés par leur propriétaire, 15% sont loués, et le reste en droit d’occupation. En Finlande, le droit d’occupation est une alternative à l’achat et à la location de son logement. En payant un droit d’occupation, qui correspond à 15% du prix d’achat du logement, en plus de charges mensuelles, on obtient le droit de contrôler son logement comme si on en était le propriétaire sans toutefois jouir réellement du droit de propriété. Selon Mme Aila Korpivaara du Ministère de l’environnement, la mixité sociale ainsi que la participation des habitants étaient parmi les objectifs de la ville d’Helsinki pour Eco-Viikki, bien qu’on constate que la plupart des habitants sont des diplômés de l’enseignement supérieur.

Enfin, six terrains ont été réservés à des groupes « d’autoconstruction », c’est-à-dire pour des habitants qui font eux-mêmes construire leur maison, à leurs frais et comme ils le souhaitent. Il y a eu un concours pour sélectionner les meilleurs projets en fonction de leurs idées écologiques et de leur faisabilité générale. Les critères de sélection existants pour l’ensemble du quartier étaient également exigés. L’objectif était de permettre à des habitants qui en ont les moyens d’en faire encore plus, d’aller encore plus loin dans le domaine de l’habitation écologique et de faire appel à l’imagination pour former des projets originaux. Beaucoup d’architectes ont eux-mêmes postulé pour venir y vivre. Sur les six projets, on y trouve ainsi : géothermie, ventilation mécanique, échangeurs de chaleur, utilisation passive de l’énergie solaire, sélection des matériaux en fonction de leur longévité, chauffage par poêle à granulé conventionnel, murs composés de boue et de paille, ventilation naturelle...

Pour l’instant, la quartier compte environ 7 000 habitants mais la population devrait culminer à plus de 15 000 personnes quand tout sera terminé (d’ici 5 ans). Le nombre d’étudiants sera d’environ 6 000 et entre 7 000 et 8 000 emplois.

Quelques chiffres et résultats d’un sondage pour finir : en 2004, il y avaient 750 foyers dont un tiers de personnes vivant seules et 40% de familles avec au moins 3 enfants. Statistiquement, la population comporte plus de familles que dans la population totale d’Helsinki. Presque 60% des habitants ne se sont pas installés dans le quartier pour l’aspect écologique. Les habitants sont par ailleurs inquiets du manque de services publics et commerciaux tels que les transports publics, la santé publique et les banques. Il faut parfois utiliser la voiture pour avoir accès à ces services. Les points forts du quartier selon les habitants : qualités de l’air, le faible niveau sonore, les espaces verts, la propreté et l’ordre public et l’accessibilité en voiture (entre 70 et 80% de satisfaction). Le quartier est ressenti comme un village. La proximité de la nature est évidemment appréciée. Les habitants semblent être plutôt responsables et demandeurs de moyen d’agir (notamment pour faire des économies d’énergie ou recycler davantage).

Mes rencontres se poursuivent par ailleurs, et j’ai eu la chance de rencontrer ce vendredi un député du parti vert, présent dans le gouvernement (Oras Tynkkynen) ! Vous en saurez peut-être davantage dans un des (seulement) trois articles qui nous séparent de Noël. Ça passe vite. Et même si le froid n’est pas mon ami (les -20° ont été atteints cette semaine), je redoute le moment du départ...

A bientôt, Visez l’green, Ben

La ferme expérimentale. L’odeur de fumier spécifique aux fermes est assez surprenante en plein quartier résidentiel...

Des petits "jardins ouvriers" enneigés (ou "jardins d’hiver"). Il faudra plus que des pesticides pour faire pousser des carottes sous ces 30 cm de neige.

Photo prise trois semaines avant les autres, sans neige. Au fond, le centre-ville d’Helsinki.

COMMENTAIRES ( 4 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • larueketagreg : j’ai habité la-bas !

    En erasmus en Finlande, j’ai habité 6 mois à Viiki dans la résidence Maakari. Effectivement le droit au logement permet aux jeunes familles de s’installer en banlieue d’Helsinki avec des loyers modestes.
    Les services sont multiples : terrain de sport/tennis/barbecues communautaires etc...
    Des logements sociaux comme on en voudrait en France !

    10.12 à 23h06 - Répondre - Alerter
  • Blandine Pidoux : Helsinki imagine ...

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant sur Helsinki (membre d’Energy Cities, l’association des villes européennes qui inventent leur futur énergétique).

    En complément, je vous signale un panneau de notre exposition IMAGINE consacré à Eco-Viikki, et d’autres fiches de cas sur les actions d’Helsinki en matière d’énergie et de climat sur notre site web.
    http://www.imagineyourenergyfuture....
    http://www.energy-cities.eu/cities/...
    Bien cordialement.

    Blandine Pidoux
    Information manager
    Energy Cities
    www.energy-cities.eu

    3.12 à 17h04 - Répondre - Alerter
  • Très intéressant cet article, avec notamment la notion de droit à l’occupation qui redonne une véritable dimension sociale à ce type de projet. Cette notion devrait être exploité dans notre pays.

    3.12 à 13h14 - Répondre - Alerter
  • zaza : super cousin

    félicitations pour cet article très intéressant !

    2.12 à 21h24 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité