publicité
Accueil du site > Actu > Nature > À financer : Un potager solidaire au Guatemala
26-06-2014
Mots clés
Solidarité
Agriculture
Amérique Latine

À financer : Un potager solidaire au Guatemala

Taille texte
À financer : Un potager solidaire au Guatemala
(Crédit photo : DR)
 
Fin de la collecte : 4 juillet 2014. Thématiques : Agriculture, solidarité. Objectif : 4 000 euros.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 59 - juillet-août 2014

Changer de vie : ils ont osé, pourquoi pas vous ?

C’est l’histoire d’un Français, Guillaume, qui est tombée amoureux d’une Allemande, Maike. Et tous deux sont tombés amoureux du Guatemala. Depuis sept ans, le couple vit par intermittence dans ce pays d’Amérique centrale, menant à bien des projets solidaires et des actions humanitaires. Notamment avec un foyer qui aide les jeunes de la rue et ceux de familles très pauvres à aller à l’école. Mais quand ces derniers atteignent la majorité, la sortie du foyer est difficile. « Certains survivent, d’autres retournent à la rue, d’autres encore tentent leur chance aux Etats-Unis », explique Guillaume. Le couple franco-allemand a donc décidé de ne pas lâcher la main de ces ados. Comment ? En créant une ferme autogérée qui appliquera les principes de la permaculture. L’idée est ambitieuse, généreuse aussi. « Nous voulons leur transmettre la notion de souveraineté alimentaire, l’importance de manger ce que l’on sème et de ne pas abîmer la terre », explique Guillaume. Quatre jeunes, une fille et trois garçons, tous très motivés, feront partie de l’aventure.

D’abord une maison commune

Le couple a besoin, au minimum, de 4 000 euros pour acheter un terrain sur lequel sera d’abord construit une maison commune. La culture de fruits et de légumes en tous genres (tomates, pommes de terre, aubergines, salades…) suivra. « Tout pousse ici, la terre est très fertile. Nous voulons également élever des poules et, si la levée de fonds nous le permet, installer un système de récupération d’eau », précise le Français. Le souhait des deux Européens est que, à terme, des Guatémaltèques poursuivent l’expérience et gèrent la ferme sans eux… —

A financer ici

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité