publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Etes-vous prêts à payer plus pour consommer français ?
Article Abonné

Etes-vous prêts à payer plus pour consommer français ?

Taille texte
Etes-vous prêts à payer plus pour consommer français ?
(Crédit photo : besopha/flickr)
 
A cette question, près de 2 Français sur 3 répondent « oui ». Pour s'assurer une bonne qualité, protéger l'environnement mais aussi soutenir l'économie bleu-blanc-rouge, en ces temps de crise.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Voler au secours de la bonne vieille économie française. Face à la crise, les Français deviennent protecteurs (protectionnistes, diront certains). D’après une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), 64% des consommateurs se disent prêts à payer plus cher pour des biens fabriqués en France, plutôt qu’hors des frontières de l’Europe. En 2005, ils n’étaient que 44%.

Et il n’y a pas que les plus aisés pour envisager l’effort. Même les personnes aux revenus inférieurs à 900 euros par mois seraient disposées à ouvrir davantage leur porte-monnaie. Du côté des plus généreux : les sexagénaires mais aussi les cadres, les professions intellectuelles supérieures, les diplômés du supérieur et les hauts revenus, souligne l’étude. Le taux de volontaires atteint même dans certaines catégories 70%. Pas d’augmentation notable en revanche chez les moins de 25 ans qui privilégient néanmoins les produits made in Europe.

Mais combien ces Français sont-ils prêts exactement à débourser en plus ? Comme en 2005, 3 personnes sur 10 accepteraient de payer un petit extra de 5%. Et 33% envisageraient même de dépasser cette barre (contre 14% cinq ans plus tôt). L’engouement pour les produits franco-français aurait plusieurs origines, selon le rapport. Il s’explique d’abord par une confiance des consommateurs vis-à-vis des produits fabriqués dans l’Hexagone. 52% de la population estime ainsi que les biens français sont de meilleure qualité que ceux produits hors Europe. Mais d’autres éléments entrent en ligne de compte. Consommer français veut dire moins de transport et d’énergie consommés, donc moins de gaz à effet de serre relâchés dans l’atmosphère (Pour en savoir plus sur cette problématique, retrouvez le dossier de Terra eco de décembre 2009)

Enfin, c’est la solidarité nationale qui achève d’emporter l’adhésion. En 2009, au plus fort de la crise, l’industrie a perdu jusqu’à 170 000 emplois selon les chiffres de l’Institut national de la statistique et des études économiques. De fait, 73% de la population juge que l’industrie est en déclin. Or huit personnes sur 10 sont persuadées que le développement de la France ne peut se passer d’un secteur industriel fort. « Conscients que les choix de consommation peuvent influer sur le comportement des entreprises, certains optent pour une consommation “solidaire”, choisissant leurs produits selon des critères éthiques, allant même, parfois, jusqu’au boycott », souligne le rapport. Pour les consommateurs en mal de conseil, Terra eco a fait l’expérience il y a un peu plus d’un an et vous livre les clés du comment consommer local.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité