publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Faut-il acheter français pour être écolo  ?
27-12-2009
Mots clés
Energies
Macro-économie
France
Dossier

Faut-il acheter français pour être écolo  ?

Taille texte
Faut-il acheter français pour être écolo ?
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

n°10 - janvier 2010

Faut-il acheter français pour être écolo ?

Vivre et travailler au pays. Depuis 1961, le slogan a sacrément voyagé. De la lutte contre les fermetures des Forges de l’Adour dans les Landes, il est passé chez les autonomistes bretons, au Larzac ou à Tarnac. Aujourd’hui, l’expression est martelée par des mouvements comme les Amap (Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) ou les tenants de la « souveraineté alimentaire ».

Mais elle l’est aussi par des dirigeants de la planète, comme le Bolivien Evo Morales, l’Américain Barack Obama ou le Français Nicolas Sarkozy. Si, si. La bourrasque financière, les délocalisations, les licenciements boursiers et l’effritement du commerce international sont passés par-là. Notre Président parle de taxe carbone aux frontières, et jure qu’il ne laissera pas la France se désindustrialiser les bras croisés. Son ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, propose une prime à la relocalisation des entreprises. Certaines ont fait de très mauvaises expériences en délocalisant et sont rentrées au bercail. A cause, notamment, des coûts de transports élevés. Et la hausse attendue des prix de l’énergie, et les mesures contre le changement climatique, devraient accélérer le mouvement.

Alors, la « démondialisation » est-elle en marche ? Une menace, croient certains, dont Gordon Brown, le Premier ministre anglais. Une chance pour l’emploi et l’environnement, estiment d’autres, comme le sociologue Philippin Walden Bello, papa de l’expression. Aujourd’hui, de nombreux paysans, chefs d’entreprise, consommateurs… veulent en finir avec l’économie « hors-sol », et renouer le lien entre une activité et son territoire. L’enjeu : reprendre le contrôle de l’économie. —


SOMMAIRE

1/2 Relocaliser : l’arme anti-crises ? Les délocalisations sont-elles passées de mode ? Peut-être. Car aujourd’hui, les industriels semblent faire machine arrière. Pourquoi rester, produire et consommer près de chez soi est-il redevenu tendance. Enquête.
2/2 : Relocaliser : pour la planète ? Pour l’humanité ? Pour tout ? Attention aux mirages économiques ! Le retour aux sources ne rime pas toujours avec solution miracle. La preuve en exemples.
J’ai testé l’achat made in France Alimentation, loisirs, transport, la rédaction de « Terra eco » a essayé de consommer uniquement « bleu-blanc rouge ». Et le résultat n’est pas aussi simple qu’il en a l’air…
Geneviève Lethu, Petrole Hahn, Atol… Ils ont choisi de relocaliser Ces entrepreneurs français expliquent pourquoi ils ont préféré rentrer à la maison.
«  Les hypermarchés sont inadaptés à nos modes de vie  » Le président de Système U, Serge Papin, ne croit plus… aux très grandes surfaces et mise sur la proximité.
Sources de cet article

- Photo en Une : Olivier Culmann - Tendance Floue

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • J’apprécie le déclage (sur la position de M. SARKOZY) de cet article republié. Je crois qu’on peut appliquer à notre président, le principe d’Eisenberg, comme en physique quantique pour une particule, "il est impossible de connaître à la fois sa position et sa vitesse" ! :-) !

    22.08 à 11h39 - Répondre - Alerter
  • Pas seulement pour la planète ( tranports, essence, ... diminués) mais surtout pour faire moins de chômage :

    Acheter chez nous ça veut dire faire rentrer l’argent dans des sociétés françaises qui emploient des français - dans la majeure partie des cas. cela contribue donc à sauvegarder des emplois, développer la région, et encore mieux : de valoriser son agriculteur local, son quartier !!!

    On peut tout acheter français car n’oublions pas les DOM et les TOM ! =)

    28.04 à 14h41 - Répondre - Alerter
    • On peut tout acheter français car n’oublions pas les DOM et les TOM !

      Pour le coup, ce n’est alors plus écologique (si on n’habite pas dans lesdits DOM-TOM).

      27.12 à 18h49 - Répondre - Alerter
  • "Aujourd’hui, de nombreux paysans, chefs d’entreprise, consommateurs… veulent en finir avec l’économie « hors-sol », et renouer le lien entre une activité et son territoire. L’enjeu : reprendre le contrôle de l’économie. —"

    Oui, d’accord mais comment faire quand les libéralisations économiques permettent des avantages concurrencielles pour tous ceux qui s’expatrient et installent leurs entreprises dans les pays à salaires plus bas ? Remettre des barrières douanières est devenu impossible, il faut inventer autre chose. Mais quoi ?

    8.03 à 22h10 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité