publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Demande à FredO > Cancún : et si on pensait à nous ?

Demande à FredO

Par Frédéric Chomé
30-11-2010
Mots clés
Institutions
Climat
Monde

Cancún : et si on pensait à nous ?

Cancún : et si on pensait à nous ?
(Crédit photo : Ainhoa Goma/Oxfam)
Les négociations internationales sur le climat sont vouées à l'échec en raison du choix du référentiel pour comptabiliser les émissions de GES des pays. L'initiative de changement vient d'en bas, et ce mouvement doit être renforcé.

Cancún est voué à l’échec, comme toutes les initiatives inter-gouvernementales sur le climat tant que l’on n’aura pas revu la méthodologie de comptabilité des émissions de gaz à effet de serre (GES) des ETATS.

- Depuis au moins 20 ans, on observe une forte désindustrialisation de l’Europe de L’ouest au profit de pays en transition.
- Nos émissions de GES sur le périmètre production de carbone baissent de ce fait.
- Nos importations n’ont cessé d’augmenter en contrepartie pour acheter ce que nous ne produisons plus sur place à l’étranger. Fort heureusement ces importations sont à coût carbone zéro, car les produits en question ont été fabriqués par d’autres (pays).
- Ces pays, en forte transition, voient leur industrie se développer, leur marché intérieur se structurer et leurs émissions de GES littéralement exploser. La Chine est le premier émetteur mondial de CO2 mais plus de 50% de ses émissions « domestiques » sont liés à des productions exportées.
- Comment vouloir dans ce contexte leur faire signer un accord international sur la base d’une réduction de la production de carbone dans leur pays alors que c’est nous (collectivement) qui leur demandons de les augmenter pour assouvir notre soif de consommation ?
- Le référentiel de l’UNFCCC (la convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique) a bel et bien atteint ses limites...

Par ailleurs, il est bon de rappeler que l’Union européenne est la seule région sur Terre à ne pas disposer des réserves d’énergie fossiles pour assurer la poursuite de son développement. Il en va tout autrement des Etats-Unis, de l’Asie ou même en Afrique... Pourquoi demander à de grandes puissances de ne pas consommer le charbon qu’ils ont dans leur sol sous prétexte que nous, Européens, n’en avons plus ?

Cancún est une mascarade, et les médias devraient faire attention à ne pas trop en parler car les citoyens ne sont plus dupes.

ET si on parlait solutions réelles ?

- Il est TRES positif de voir qu’alors que les Etats sont collectivement défaillants pour gérer la problématique globale du climat, des villes, des régions ou des pays ont pris le problème à bras le corps et tentent de développer des solutions à leur échelle et à leur niveau d’actions.
- Il en va de même pour certaines entreprises, associations et citoyens qui se bougent pour changer leurs comportements.
- Ces acteurs d’en bas ont compris l’intérêt qu’il y avait pour chacun d’entre nous à se mobiliser pour réduire ses émissions et surtout, adapter ses comportements de vie.
- En effet, qu’un accord international arrive (ou pas) sure le climat, ceux d’entre nous qui auront anticipé ces changements vivront probablement mieux dans un monde qui nous fera subir de plus en plus de situations désagréables.
- L’action des « pionniers » d’aujourd’hui leur permettra de se créer des positions favorables dans l’avenir et probablement de devenir plus résilients aux crises futures.

N’hésitez plus, faites vous aussi des efforts pour réduire votre impact carbone et pour vous adapter aux changements futurs.

Mots-clés : Institutions | Climat
COMMENTAIRES ( 2 )
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • A lot of people in our industry haven’t had very diverse experiences. So they don’t have enough dots to connect, and they end up with very linear solutions without a broad perspective on the problem. The broader one’s understanding of the human experience, the better design we will have.
    Cheap Holiday Insurance

    21.08 à 06h14 - Répondre - Alerter
  • Salut e0 toi, d4 visiteur blgogeur !Content que ton passage par chez nous ait e9te9 satisfaisant, et merci pour ce doux billet qu’il est tre8s bon de lire, meame (et surtout ?) e0 des heures tardives.Nous espe9rons te revoir l’anne9e prochaine ! Promis, on augmente le niveau de difficulte9, comme tu nous l’a demande9 (comment e7a, j’ai pas bien lu ?).Pour les corrige9s . Google va t’eatre d’une aide utile, surtout si tu lui demande write-up RSSIL . C’est la coutfbme de ce genre d’events, ce sont les participants qui (aide9s parfois par l’orga) publient les corrige9s alors, si tu te sent l’e2me d’un poe8te technique, n’he9site pas e0 publier ta solution de Madame est servie c0 l’anne9e prochaine !Seb, pour les RSSIL

    7.07 à 17h41 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS

Directeur de Factor X, un bureau de conseil en stratégie climatique et développement durable qui a notamment travaillé sur le bilan carbone des JO 2012 de Londres.

publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité