publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > « Une Terre 100 % renouvelable relève encore du fantasme »
30-08-2012
Mots clés
Monde
Interview

« Une Terre 100 % renouvelable relève encore du fantasme »

Taille texte
« Une Terre 100 % renouvelable relève encore du fantasme »
(Crédit photo : lalo de almeida - the new york times - réa)
 
Manque de rentabilité à court terme des énergies alternatives, lobbys pétroliers… Bastien Alex, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques, estime qu’aucun bouleversement n’est à attendre sur la planète avant une trentaine d’années.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N°39 - septembre 2012

J’ai rêvé d’une France 100% renouvelable

Terra eco : Les puissances énergétiques seront-elles les mêmes dans quelques décennies ?

Bastien Alex : Je ne vois pas de bouleversement majeur survenir d’ici à vingt à trente ans. D’une part, il est difficile d’évaluer le moment où surviendra le pic de pétrole et de gaz. Si on y parvenait, les puissances comme la Russie ou l’Arabie Saoudite perdraient de leur poids. C’est sans compter aussi sur le gaz de schiste, qui est entré dans l’équation en 2007 : son exploitation pourrait permettre à la France et à la Pologne de devenir de grandes puissances. Il y a aussi l’Arctique, terre de l’exploration par excellence, qui ouvre de nouvelles perspectives d’exploitation.

Les énergies renouvelables pourraient-elles faire émerger de nouveaux pays producteurs ?

En investissant massivement dans le photovoltaïque, la Chine a déjà grignoté des parts de marché considérables au détriment de la France et de l’Allemagne. Le problème avec les sociétés chinoises, c’est qu’elles veulent surtout développer un secteur économique d’excellence, mais pas sauver la planète. Le renouvelable n’est pour elles qu’un facteur de rayonnement. Autre donnée nouvelle : l’équilibre énergétique se modifie depuis que des pays en développement comme l’Inde ou le Brésil, traditionnellement producteurs de ressources naturelles, tendent à consommer de plus en plus. Depuis plusieurs années, les Chinois sont déjà les premiers consommateurs de matières énergétiques, et ça va continuer.

Des projets tentent d’internationaliser la production et la distribution d’énergies renouvelables. Est-ce une bonne idée ?

Aller mettre des panneaux solaires là où il y a du soleil, dans une zone désertique où il y a peu de conséquences négatives pour les populations, et ce pour fournir de l’électricité à l’Europe, moins ensoleillée, ça participe effectivement d’une bonne idée. Mais il ne faut pas que l’étiquette « développement durable » soit usurpée. Dans « développement durable », il y a « développement », ce qui signifie qu’on ne doit pas priver les populations natives des ressources qui leur appartiennent pour les exporter ailleurs. L’électricité n’est pas encore présente partout en Afrique, où l’on développe ce projet. On sait aussi ce qui se passe au Brésil avec la production d’éthanol, qui profite aux grands propriétaires terriens, au détriment des communautés.

La planète est-elle prête à ce changement vers le renouvelable ?

Ce changement ne se fera pas avant longtemps. Les lobbys pétroliers sont encore très puissants. Des associations se constituent encore très fréquemment pour freiner un projet d’éoliennes qui « défigurerait » le paysage. Il y a aussi le fait que ces projets ne sont pas rentables rapidement, à la différence des programmes pétroliers : les investisseurs ne se bousculent pas. Pour moi, une Terre 100 % énergies renouvelables relève encore un peu du fantasme. —
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Une enfance en pleine nature jurassienne, des études de biologie et de géologie, l’envie de transmettre cette passion pour le monde vivant, et le monde tout court, et un goût sans limite pour les nouvelles contrées. Alice est journaliste scientifique.

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Humm...Pourtant le rapport de la Banque mondiale est clair : ça coûtera plus cher à long terme de faire les changements le plus tard possible. L’une des idées maîtresses du rapport est qu’un investissement dans une technologie sans dommage pour l’environnement, même un peu plus chère au début, est moins cher dans le long terme parce qu’il n’y a pas d’effet négatif à corriger. Je pense qu’une partie tout de même assez importante des acteurs économiques est assez rationnelle pour comprendre cette raison.

    http://web.worldbank.org/WBSITE/EXT...

    18.09 à 22h03 - Répondre - Alerter
  • Je suis tout à fait d’accord avec Bastien Alex.Il est à la fois réaliste et modéré dans son jugement.
    Qu’on le veuille ou non, tout renouvellement passera par des entreprises de taille mondiales entourées de petites et moyennes entreprises.Ce sont les entreprises qui maitriseront la circulation de l’information et la logistique du transport des matières physiques,et des personnes qui orienteront nos évolutions économiques, sociales et humaines.
    Dans un avenir très proche, 80% de la population terrestre habitera sur 20% de la surface terrestre, donc 80% des flux matériels ou immatériels seront à organiser sur le globe tout entier.Cette maitrise des flux, s’effectuera nécessairement par des sociétés de tailles mondiales.

    12.09 à 12h45 - Répondre - Alerter
  • En tout cas c’est un fantasme qu’il faut encourager, et si possible réaliser...

    11.09 à 10h19 - Répondre - Alerter
  • Témoignage...rudimentaire au vu de la complexité du sujet.
    On ne parle pas du prix de ces matières fossiles, seulement du pic. Le second et le premier étant étroitement lié par l’offre et la demande...
    On ne parle pas de leur conséquences sur l’environnement (inertie de la nature notamment)
    On évoque des sujets d’une importance majeure en 2 lignes, sans aucun chiffre (EnR).
    On ne parle beaucoup mais légèrement.
    Je ne doute pas des compétences du chercheur, une fois de plus la vulgarisation d’un sujet qu’on maitrise est compliquée.

    Ne sert ni le journal, ni Bastien Alex cette fois-ci.

    10.09 à 23h25 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité