publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > Le bio à portée de cabas
Article Abonné
28-05-2009

Le bio à portée de cabas

Taille texte
 
Passer au bio, ce n'est pas seulement acheter des produits labellisés. C'est aussi adopter des pratiques de consommation durables. Petit guide.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

n°4 - juin 2009

Le bio est-il réservé aux riches ?

1/ Raccourcir les circuits

Que faire ? Acheter sa botte de carottes bio bon marché mais venue en camions des pays de l’Est ou celle de mon primeur qui a poussé en Bretagne mais qui plombe le budget légumes de la semaine ? La réponse tient en deux mots : circuits courts ! Plus on achète en direct au producteur, moins on engraisse les intermédiaires. Débusquez l’adresse de l’Amap – Association pour le maintien de l’agriculture paysanne – la plus proche de chez vous et croisez les doigts pour que le délai d’attente soit plus court qu’un mandat présidentiel. Avec le réseau des Jardins de cocagne, vous pouvez soutenir, en plus, l’insertion de personnes en difficultés.

Une flopée de sites Web proposent aussi des paniers composés chez différents producteurs bio de votre région, comme Ma terre, autour d’Aix et Marseille, Les paniers bio de l’Ouest autour de Nantes ou Bio Primeur en Seine-et-Marne.

- Les Amap

- Réseau Cocagne

- Ma Terre

- Les Paniers bio de l’Ouest

- Bio primeur

2/ Acheter en vrac

Une bonne fois pour toutes, n’oubliez jamais qu’un emballage est une ordure. Dans les magasins spécialisés bio, on trouve céréales, fruits secs et même pâtes en vrac. Jetez-y un œil, votre banquier applaudira des deux mains. Exemple avec un riz basmati bio en vrac affiché à 4,55 euros le kilo et un riz basmati conventionnel d’une marque au casque ailé à 5,46 euros le kilo. Une Biocoop (1) a même comparé deux Caddies contenant les mêmes aliments, l’un en produits pré-emballés, l’autre uniquement avec des produits en vrac : 32,8 euros pour le premier, 20,51 pour le second !

3/ Viser la taille XXL

Célibataire ? Mère de quatre enfants ? Peu importe. Privilégiez les tailles familiales plutôt que les conditionnements individuels. Vous pensiez que les produits de soins bio étaient hors de prix ? Faux ! La marque Douce Nature propose un savon de Marseille en bidon d’un litre à 9,20 euros. Dans une gamme au-dessus, on trouve du Coslys à 16,95 euros le litre. Les petites bouteilles de shampoing conventionnel semblent alors bien meilleur marché. Mais reluquez-donc le prix au litre inscrit en tout petit : de 11 à 34 euros pour les marques les plus connues. Alors, on apprend à transvaser le gros bidon dans une petite bouteille récupérée.

4/ Faire soi-même

Bon d’accord le Speculos qui va bien avec le thé est vraiment trop cher en bio, même en vrac : 9,90 euros le kilo contre 4,76 euros le kilo en petit paquet conventionnel. Et si vous remettiez votre tablier ? Nathalie, la bloggueuse de « C fait maison » a calculé le prix d’un yaourt fait à la maison. Ingrédients pour 24 yaourts : 1 yaourt du commerce, 3 litres de lait et un peu d’électricité, le tout pour 2,50 euros - 10 cts le pot – contre 4,32 euros soit 18 cts par pot déjà tout fait. A ce tarif-là, on peut se payer du lait bio. Allez, courage !

- C fait maison

(1) Citée par la bloggueuse de Bio is biotiful

SUR LE MÊME THÈME

- Bio / Conventionnel : les secrets de fabrication

- Hard discount et bio : l’union contre-nature ?

- La jungle des labels

- Mais à quoi sert le bio ?

- Le bio est-il réservé aux riches ?

- La ruée vers les petits prix bio

- Bio ou classiques, quatre Caddies à la loupe

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité