publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Fukushima > L’administration Obama continue d’affirmer sa foi dans le nucléaire
Article Abonné

L’administration Obama continue d’affirmer sa foi dans le nucléaire

Taille texte
L'administration Obama continue d'affirmer sa foi dans le nucléaire
(Photo : les tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Vogtle aux Etats-Unis. Crédit : Wikimedia Commons )
 
Jonathan Silver, responsable des prêts garantis du Département américain de l’énergie, assure que les Etats-Unis continueront d’investir dans le nucléaire.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Si le Département de l’énergie (DOE) ne prend pas à la légère la catastrophe nucléaire qui se déroule au Japon, Jonathan Silver fait savoir, au Clean Tech Forum de San Francisco, grand rendez-vous des capital-risqueurs et entrepreneurs d’éco-technologies, que le gouvernement américain continuera de soutenir la filière. En février 2010, l’accord d’un prêt garanti de 8,3 milliards de dollars par le DOE pour la construction de deux nouveaux réacteurs sur le site de Vogtle dans l’Etat de Géorgie, avait signalé le début de la relance du nucléaire aux Etats-Unis (aucune centrale n’avait été construite sur le territoire depuis l’accident de Three Misle Island en 1979). « Nous comptons aller de l’avant sur le site de Vogtle et soutenir d’autres projets de centrales nucléaires », assure Jonathan Silver, s’empressant de préciser que la technologie retenue pour ces nouveaux réacteurs (construits par Westinghouse, filiale du japonais Toshiba) est différente de celle utilisée au Japon dans la centrale de Fukushima.

Selon Sheeraz Haji, PDG du Cleantech Group qui organise le Forum de San Francisco, « il est certain que les partisans du développement de l’énergie nucléaire aux Etats-Unis ont peur que l’expansion annoncée soit freinée du fait de la catastrophe au Japon », le secteur souffrant déjà de la baisse du prix du gaz. Les énergies renouvelables participeront-elles aussi à la disgrâce du nucléaire ? « Personne ne s’est avancé à faire ce pronostic au cours de la conférence, les professionnels du secteur ayant la décence de ne pas capitaliser sur les nouvelles dévastatrices provenant du Japon pour faire la promo de l’éolien ou du solaire », constate Sheeraz Haji. Rachel Sheinbein, du fonds de capital-risque CMEA (qui investit dans le secteur de l’énergie) rappelle qu’après l’accident de Three Mile island en Pennsylvanie (classé niveau 5) les Etats-Unis ont pris trente ans de retard et perdu l’opportunité de s’imposer comme le leader mondial du secteur alors qu’ils demeurent les premiers producteurs d’énergie nucléaire au monde.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Correspondante de « Terra eco » en Californie, Anne Sengès est l’auteur de « Eco-Tech : moteurs de la croissance verte en Californie et en France », paru en novembre 2009 aux éditions Autrement.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité