publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Pourquoi y a-t-il de l’huile de palme jusque dans mes produits bio (...)

Pourquoi y a-t-il de l’huile de palme jusque dans mes produits bio ?

Taille texte
Pourquoi y a-t-il de l'huile de palme jusque dans mes produits bio ?
(Photo : noix de palme. Crédit : One Village Initiative)
 
Bien que très controversée, l'huile de palme a envahi les rayons de nos supermarchés, s'immisçant jusque dans nos biscuits bio. Un de nos lecteurs s'interroge : les fabricants pourraient-ils la troquer pour une autre huile, plus locale et écologique. Réponse de « Terra eco ».
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

La question de notre lecteur

« Vous serait-il possible de demander à vos annonceurs BIO concernés pour quelles raisons l’huile et la graisse de palme ont en quelques années envahi leurs produits BIO, tout comme les non BIO ? Ma question n’étant pas de savoir si leur huile de palme est BIO et/ou équitable. Mais bien : 1- pourquoi une huile importée d’aussi loin plutôt qu’une huile locale pour des productions locales ? 2- pourquoi cette huile plutôt qu’une huile meilleure pour la santé ? Cela conduisant bien sûr à se demander si BIO et agro-industrie sont réellement compatibles... Merci. »

JC. Picard

La réponse de « Terra eco »

Cher lecteur, vous avez raison :l’huile de palme dégouline littéralement de nos rayons. En 2007, les Amis de la Terre avaient aventuré leur Caddie dans trois grands supermarchés français et repéré la substance dans la composition de biscuits, glaces, soupes, pâtes à tartiner, chips mais aussi dans des tubes de cosmétiques ou des bidons de détergents. Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), l’huile de palme est présente dans 50% des produits transformés, emballés et vendus en France. Et dans le bio me direz-vous ? Eh bien, c’est kif-kif. « Nous en avons dans les biscuits et la pâte à tartiner, concède par exemple Tristan Lecomte, le patron d’Alter Eco. Mais il n’y en a pas plus dans le bio que dans les produits classiques. », se défend-il. L’huile de palme est aujourd’hui la plus consommée dans le monde (25%), devant l’huile de soja (24%), de colza (12%) et de tournesol (7%).

Mais pourquoi donc un tel engouement ? Parce que le palmier est la véritable machine à suinter de l’oléagineux et affiche un rendement exceptionnel. « L’huile de palme a un rendement six fois plus élevé que le colza et dix fois plus que le soja. Ça permet quelques économies d’échelle », souligne Hubert Omont du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Ainsi en mai, une tonne d’huile de palme s’est échangée en moyenne pour 775,91 dollars sur le marché contre 1102,52 pour l’huile de tournesol. Ajoutez à cela, des caractéristiques particulièrement intéressantes et vous comprendrez pourquoi l’huile de palme a gagné le cœur des industriels. « Cette huile est solide à température ambiante. Ça permet aux industriels d’éviter l’hydrogénation qui crée ce qu’on appelle des “acides gras trans”. Cancérigènes, ils sont interdits par exemple aux Etats-Unis. Elle résiste aussi mieux à la chaleur que les autres huiles », explique Hubert Omont. Alors « dans un système comme le nôtre où il y a de plus en plus de plats préparés ou surgelés, on a créé une dépendance forte à l’huile de palme », souligne Sylvain Angerand, responsable forêts pour les Amis de la Terre.

Même constat du côté de la filière bio. « L’huile de palme est entrée dans nos recettes à un moment où l’on n’était pas encore sensibilisé au problème. Or, nos produits doivent être toujours de même qualité, avoir la même texture. Changer les processus industriels prendra un peu de temps », précise Tristan Lecomte. Reste que « nous utilisons de l’huile de palme de Colombie qui n’est pas cultivée sur une terre forestière et qui provient d’une exploitation en cours de certification RSPO », souligne encore Tristan Lecomte. RSPO ? Un label écologique et social issu d’une table ronde entre industriels et ONG. Mais qui reste « encore insuffisant », concède le patron d’Alter Eco. D’autres ont préféré la jouer radical. Unilever, Findus, Cadbury ont déjà banni la satanée huile de leur chaîne de production. Tandis que le 25 mars, le groupe Casino s’engageait à supprimer de ses rayons 200 produits fabriqués avec de l’huile de palme d’ici à la fin 2010 et « la totalité des produits à terme ». On applaudit des deux mains. A condition que producteurs et distributeurs n’abusent pas de l’hydrogénation, qui consiste à transformer chimiquement d’autres huiles pour les rendre plus performantes, ou n’aillent pas soupirer d’aise dans des fontaines d’huile de soja, qui pose des problèmes assez similaires du point de vue environnemental.

Restent les bonnes huiles locales. « L’huile de tournesol peut être la solution, souligne Tristan Lecomte. Mais, si les tournesols ont poussé dans un champ chinois ce n’est pas beaucoup mieux. Avec le flux des produits mondiaux, on ne sait pas toujours. Il faudra s’assurer de sa provenance. » Mais la production européenne pourra-t-elle subvenir aux besoins alimentaires en huile de sa population ? A l’heure où l’industrie automobile réclame à toujours plus d’agro-carburants, rien n’est moins sûr. « Peut-être faudrait-il penser à changer nos habitudes alimentaires et manger moins de produits transformés », propose Sylvain Angerand, des Amis de la Terre. Quant à la question des problèmes de santé posé par l’huile de palme, cher lecteur, il te faudra attendre un prochain épisode.

Sources de cet article

- Les chiffres du Cirad
- Huile de palme : les idées reçues ont la peau dure->http://www.cirad.fr/actualites/tout...]
- Huiles de palme durable par le [WWF http://www.wwf.fr/s-informer/actual...]

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

22 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • il est curieux et dommageable que les professionnels de la santé n’alertent pas les autorités sur la nocivité de l’huile de palme . on empoisonne les personnes pour quelle sombre et coupable profit ?il faut arrêter cela et interdire l’usage de cette huile au plus vite.

    8.07 à 19h15 - Répondre - Alerter
  • RESULTAT : Je n’achète plus la marque BJORG !!!!

    8.01 à 14h05 - Répondre - Alerter
  • Il y a de l’huile de palme bio, responsable, durable. En Asie, un label en accord avec WWF a été créé, c’est RSPO et c’est du sérieux. http://wwf.panda.org/what_we_do/foo...
    Ceux qui veulent simplement boycotter l’huile de palme se trompent d’ennemi.

    10.04 à 20h02 - Répondre - Alerter
  • L’huile de palme serait un poison ?

    23.11 à 12h15 - Répondre - Alerter
  • Un article qui fait le point . Des réactions classiques, notamment Zozo qui réagit à la proposition des Amis de la Terre de consommer moins d’aliments transformés dont on connait les effets désastreux sur la santé(additifs toxiques en nombre,...), l’environnement et le renchérissement des denrées.
    Sous prétexte que depuis quelques décennies l’être humain mange des cochonneries, il faudrait continuer !

    Une alimentation reprise en main par les consommateurs, qui devraient être capables de gérer leurs achats (origine locale et connue) : voilà la seule manière de récupérer notre liberté fondamentale de choisir.
    N’oublions pas que nous sommes ce que nous mangeons et franchement, notre santé ne peut souffrir de ces masses de matières incertaines !

    2.08 à 09h45 - Répondre - Alerter
  • Après toute cette prise de conscience, il ne reste plus qu’à boycotter les produits à l’huile (ou graisse) de palme. J’informe de plus en plus de monde de ce problème et les gens sont très réceptifs. Du coup, ça permet d’éviter toutes sortes de produits trop sucrés et/ou saturés nutritionnellement inintéressants...
    On se met à choisir plutôt des compotes de fruits, accompagnées de quelques fruits secs, et c’est bien meilleur pour la santé !

    1er.08 à 14h42 - Répondre - Alerter
  • el_zozo : Super

    Article très complet, visiblement écrit par une personne qui connaissait son sujet.

    Le coup des Amis de la Terre qui disent qu’il faudra, à terme, manger moins de produits transformés est en revanche totalement navrant. Encore et toujours de l’idéologie... Si à chaque fois qu’on s’inquiete de ne pas pouvoir produire de façon illimité un produit il faut envisager de le supprimer... on a pas fini de régresser.

    7.07 à 19h32 - Répondre - Alerter
    • Lorelei : Affligeant !

      Vous considérez alors que de cuisiner c’est régresser ?
      Et que se bâfrer de produits faits par des machines en usine c’est le progrès, c’est ça ?
      Dites-donc ça à des Chefs, ils vous riront au nez.
      C’est votre type de raisonnement que je trouve navrant.
      Mais si vous préférez vous perfuser de saloperies industrielles faites-donc, on ne vous retient pas (en tous cas pas moi !).

      9.12 à 17h15 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    Ce qui me marque dans cet article c’est la position d’Alter Eco qui se comporte comme n’importe quelle entreprise agro alimentaire, quelles sont ses réelles motivations ?

    Voila de quoi nous interroger sur les limites du bio, peut on produire bio à grande échelle en restant éthique ?

    L’alimentation de masse est elle compatible avec un développement soutenable ?

    L’exemple de l’huile de palme dans les produits bio est caractéristique de notre société consumériste, on prend un concept marketing et on le pousse à bout et peu importe les moyens.
    Les enseignes qui se séparent de l’huile de palme utiliseront aussi ce concept en marquant "sans huile de palme", mais avec quoi à la place ?

    Il faut savoir si on veut œuvrer pour un développement soutenable ou bien servir les intérêts financiers de quelques opportunistes.

    Pour moi le bio doit s’intégrer dans le DS c’est à dire tourner le dos à la mondialisation, produire local, et promouvoir le "manger doucement". Toute autre démarche alimentaire se place de fait dans le cadre de la société de consommation telle qu’elle existe aujourd’hui.

    La vie est belle ne la gâchons pas

    A+

    6.07 à 22h40 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    À cause de son très faible coût, l’huile de palme est de plus en plus utilisée dans une grande variété de produits : céréales, margarine, crème glacée, biscuiteries, pains industriels, barres chocolatées...
    Or rajouter du gras (huile de palme) -par profit-, dans une alimentation déjà trop riche en corps gras saturés, est SCANDALEUSEMENT IRRESPONSABLE DE LA PART DE L’INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE : Les maladies cardio-vasculaires et l’obésité sont déjà les principaux maux de notre alimentation.
    De plus, les plantations de palmiers à huile causent la destruction de la forêt tropicale (extinction des Orang-outans et d’un écosystème incomparable...) et causent le rejet très important de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, à cause des feux de foret, l’Indonésie est devenu le troisième producteur de CO2 de la planète !!!

    "L’huile" de palme est surtout de la graisse saturée solide, (45% de graisses saturées, alors que l’huile d’olive n’en a que 15% et l’ huile de noix 10%).
    Notre alimentation occidentale étant déjà trop riche en corps gras saturés, l’huile de palme n’est PAS DU TOUT BONNE POUR LA SANTE. Inutile d’en rajouter ! (Ils en rajoutent même dans le pain industriel... !!!).

    1) Huile de palme est un danger pour la sante
    2) Huile de palme devrait s’appeler en fait graisse de palme
    3) Huile de palme est un ennemi pour votre ligne
    4) Huile de palme devrait détruit votre environnement
    5) Huile de palme existe uniquement pour le profit de quelques firmes peu scrupuleuses
    6) Huile de palme existe uniquement pour le profit de quelques individus peu scrupuleux

    Cette liste pourrait être infinie, essayer rien qu’en commençant d’éviter ces inepties que sont le Nutella, les Kinder (horreur absolue), les ferrero etc... Ces produits n’ont été créé que pour être vendu, ils n’ont aucun bienfaits contrairement à ce que l’on peut vous faire croire, ce sont des faiseurs d’obèses et des destructeurs de belles choses.

    Ne vous faites plus avoir, agissez.

    Cordialement.

    6.07 à 14h50 - Répondre - Alerter
    • FRANCESIO M. Christine : Bravo et merci à Alain

      Nous nous fatiguons depuis des années à dénoncer l’utilisation des matières grasses végétales hydrogénées (le GRAS trans), j’ai déjà mis des commentaires sur votre site et dans certains médias à ce sujet (nutella en ce qui vous concerne). Je suis heureuse qu’on commence à en prendre conscience aujourd’hui (enfin !).Certains pays ont déjà légiféré à ce sujet, il faudra bien encore plusieurs années et un trou encore plus important de la sécu pour que la France légifère. C’est désespérant. J’aimerai que les médias en parlent encore plus. Merci à Alain d’être intervenu mais il faut qu’on soit encore plus nombreux. Faites comme moi, exprimez votre dégoût de ces produits en passant dans les rayons des grandes surfaces où vous faites vos courses et expliquez à qui veut l’entendre, intervenez aussi auprès de vos députés même si c’est un travail de longue haleine.

      7.07 à 14h42 - Répondre - Alerter
    • BRAVO ET MERCI ALAIN ..DE MON COTE JE ? ET JE FAIS BOYCOTTE TOUS SES PRODUITS DANGEREUX POUR L ETRE HUMAIN..BATTONS NOUS ...ON VA GAGNE..

      25.08 à 13h44 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    À cause de son très faible coût, l’huile de palme est de plus en plus utilisée dans une grande variété de produits : céréales, margarine, crème glacée, biscuiteries, pains industriels, barres chocolatées...
    Or rajouter du gras (huile de palme) -par profit-, dans une alimentation déjà trop riche en corps gras saturés, est SCANDALEUSEMENT IRRESPONSABLE DE LA PART DE L’INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE : Les maladies cardio-vasculaires et l’obésité sont déjà les principaux maux de notre alimentation.
    De plus, les plantations de palmiers à huile causent la destruction de la forêt tropicale (extinction des Orang-outans et d’un écosystème incomparable...) et causent le rejet très important de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, à cause des feux de foret, l’Indonésie est devenu le troisième producteur de CO2 de la planète !!!

    "L’huile" de palme est surtout de la graisse saturée solide, (45% de graisses saturées, alors que l’huile d’olive n’en a que 15% et l’ huile de noix 10%).
    Notre alimentation occidentale étant déjà trop riche en corps gras saturés, l’huile de palme n’est PAS DU TOUT BONNE POUR LA SANTE. Inutile d’en rajouter ! (Ils en rajoutent même dans le pain industriel... !!!).

    1) Huile de palme est un danger pour la sante
    2) Huile de palme devrait s’appeler en fait graisse de palme
    3) Huile de palme est un ennemi pour votre ligne
    4) Huile de palme devrait détruit votre environnement
    5) Huile de palme existe uniquement pour le profit de quelques firmes peu scrupuleuses
    6) Huile de palme existe uniquement pour le profit de quelques individus peu scrupuleux

    Cette liste pourrait être infinie, essayer rien qu’en commençant d’éviter ces inepties que sont le Nutella, les Kinder (horreur absolue), les ferrero etc... Ces produits n’ont été créé que pour

    6.07 à 13h23 - Répondre - Alerter
  • Bio ou pas bio il faut boycotter l’huile de palme qui fait des ravages en Indonésie et en particulier sur l’ile de Bornéo qui voit ses forêts se réduire comme peau de chagrin. Les Orangs Outan et Gibbons sont les premières victimes de ce commerce odieux. Je vous invite à visiter le site Kalaweit.org ONG fondée par un français Chanee qui se bat pour une juste cause puisque ce sont nous "pays dit riches" qui sommes les premiers consommateurs donc responsables.

    6.07 à 12h59 - Répondre - Alerter
    • Tout à fait d’accord avec Momo.

      Je connais un peu Chanee, c’est un mec formidable, un autodidacte, un mec un vrai.

      Massacrer de si belles créatures et leur environnement, réduire à néant des millions d’années d’évolution,
      pour mettre une saloperie d’huile de palme dans des imbécillités (je reste poli) de Kinder et autres @#$%$#@@.
      Ça fait vomir... Vomir la honte d’appartenir à cette espèce d’humain.

      7.07 à 17h50 - Répondre - Alerter
  • "A l’heure où l’industrie automobile réclame à toujours plus d’agro-carburants, rien n’est moins sûr. « Peut-être faudrait-il penser à changer nos habitudes alimentaires et manger moins de produits transformés », propose Sylvain Angerand,"

    => ou enfin arrêter avec l’ère de la voiture, repenser la mobilité, moins bouger, mais aussi organiser les flux de matières premières mondiaux afin de stopper les aberrations. Il faut arrêter de tout subir en victime en se plaignant et sans agir...

    Bizarre cette manière d’Alter Eco de subir cette huile de palme alors que Catbury s’en sort, ou alors est-ce un parti pris du journaliste ?

    Et les conséquences sur la santé n’ont pas été abordées ?

    6.07 à 11h34 - Répondre - Alerter
  • feedunord : biopalme

    c’est pour ça que quand j’ai voulu manger bio et que j’ai vu que une bonne partie des produits bio étaient fabriqués avec l’huile de palme j’ai renoncé à ça... vraiment dommage...

    6.07 à 09h28 - Répondre - Alerter
    • Vers Chez Vous : Bio peut rimer avec idiot.

      Bonjour,
      je rebondis sur ce commentaire car effectivement, le terme "bio" est un certificat très spécifique à chaque aliment. Il n’induit que peu de contraintes concernant l’environnement de ce produit. Pas de contrainte sur son utilisation, son transport, son commerce, sa saisonnalité ... Et on peut se poser la question de l’utilité de mauvaises tomates bio produites très loin (à un coût dérisoire) et vendues à noël en grande surface... Ou bien de l’huile de palme avec tous les dégâts qui y sont maintenant associés.
      Mais des solutions actives existent, surtout autour de ce qu’on appelle le circuit court. On voit émerger des sociétés de livraison de produits bio, équitables et locaux (donc de saison) un peu partout en France (verschezvous.fr, panierpaysan.com, ... pour citer ceux de ma région). En utilisant des outils modernes (commande par internet), ces solutions proposent un vaste choix de produits de tous horizons (alimentation, cosmétiques, ...). Les clients sont livrés à domicile ou au bureau pour optimiser au mieux le coût économique et écologique du transport.
      Il est donc temps de définir non plus un label BIO mais un label concernant son environnement. C’est ce que fait la société VersChezVous par exemple en utilisant son étiquette B.E.L. (Bio et Equitable et Local). D’autres initiatives sont sans doute en germe et nous applaudirons tout cela quand elles seront devenues pérennes.
      Mathias Braux

      28.07 à 10h08 - Répondre - Alerter
  • tontonafrick : HUILE DE PALME

    Bonjour
    Il ya huile de palme et huile de palme
    Bien sûr nous parlons actuellement des ravages écologiques des déforestations pour la plantation industrielle des palmiers.
    Je vis régulièrement en Casamance, au Sénégal. Il y aussi les fruits récoltée par les villageois sur de grands palmiers semisauvages. Puis se sont les femmes qui récupèrent l’huile de palme (cuisine), et de palmiste (savon). Puis elles essayent de vendre l’exédant, ce qui est difficile avec l’isolement et le coût du transport. Ces huiles sont bio de chez bio. N’allons nous pas réduire la petite économie qu’elles génèrent, et leurs utilisations même locales, si nous ne faisons pas la diffèrence de l’origine.A+

    6.07 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Perrine : Merci

    Merci pour cet article, je suis moi-même une consommatrice qui refuse les produits à base d’huile de palme, faut dire que je mange très peu de produits manufacturés alors ça aide, mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi les coopératives bio acceptent d’en vendre ... Et puis les dégâts sur notre santé sont énormes...

    D’ailleurs quand est-ce que le prochain épisode sera publié ? Sur les méfaits de l’huile de palme sur la santé ?

    Merci pour votre site.

    Perrine.

    6.07 à 08h48 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité