publicité
Accueil du site > Actu > Société > Viens chez moi, j’habite au fond d’une raffinerie
24-04-2013
Mots clés
Logement
Monde

Viens chez moi, j’habite au fond d’une raffinerie

Taille texte
Suiv

49 000 « silos à pétrole » existeraient aujourd’hui, répartis dans 660 raffineries, à travers le monde.

Prec
Suiv

En 2050, tous les silos pourraient avoir été décontaminés afin d’être convertis en habitat.

Prec
Suiv

Le bâtiment se compose de trois appartements de 90 à 225 m2, pouvant accueillir 12 résidents.

Prec
Suiv

Eau, air, énergie : toutes les ressources sont produites au sein même de la communauté de maisons-silos.

Prec
Suiv

Un exemple d’intérieur, une fois la maison-silo aménagée.

Prec
Suiv

Le silo sera résistant aux aléas climatiques : tornades, tremblements de terre et inondations.

Prec

Dépourvu d’angles, le bâtiment capte parfaitement les rayons du soleil.

 
Transformer d’anciens « silos à pétrole » en logements ultrarésistants et écolos, c’est le projet – rêveur et malin – du collectif d’architectes Pink Cloud.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 47 - mai 2013

Le mirage Notre-Dame-des-Landes

Imaginez. Une mini-Terre à vous. Un globe dans lequel dîner, dormir, bouquiner. Mais pas n’importe quel globe. Un ancien « silo à pétrole » décontaminé, grâce à des micro-organismes, percé d’ouvertures, paré de panneaux solaires, d’une cuve de récupération d’eau et d’un toit végétalisé. 49 000 de ces conteneurs existeraient à travers le monde. Or, « le pétrole viendra à manquer dans le futur. Que fera-t-on de ces silos ? », s’interroge Nico Schlapps, membre de Pink Cloud, le collectif d’architectes – né au Danemark – à l’origine du projet.

Ces coquilles vides sont pleines de qualités : dépourvues d’angle, elles captent idéalement les rayons du soleil. Dotées d’une structure résistante, elles peuvent affronter sans dommages les aléas du climat. Mieux, leur conversion devrait s’avérer peu coûteuse : 33 % de moins que le prix de construction d’une maison américaine classique pour aménager l’un des trois appartements de la sphère. La « maison-silo » verra-t-elle le jour ? « Nous avons suscité beaucoup d’intérêt et nous espérons pouvoir construire une maquette », répond Nico Schlapps. Une chose est sûre pour lui : « Notre génération est face à de multiples bâtiments à l’abandon. Elle doit apprendre à les réutiliser. » —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité