publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > L’Echo des Platanes > Train de vie de l’Etat : comme un faux air de décroissance

L’Echo des Platanes

Par Julien Kostrèche
29-06-2010
Mots clés
Politique
France

Train de vie de l’Etat : comme un faux air de décroissance

Train de vie de l'Etat : comme un faux air de décroissance
(Crédit photo : greenberg - Flickr)

Les cigares à 12 000 euros de Christian Blanc ? Partis en fumée ! Les appartements de fonction de Christian Estrosi ? Déjà visités, circulez ! Les voyages en jet privé d’Alain Joyandet ? Volatisés ! Tout ça c’est du passé on vous dit. Dorénavant l’État va mettre ses agents, ministres compris, à la diète. C’est leur chef qui l’a dit, Nicolas Sarkozy. Va falloir se serrer la ceinture, montrer l’exemple.

Du concret ? 10 000 véhicules et de 7 000 logements de fonction supprimés d’ici à 2013, des budgets de communication réduits de 20%, une chasse au gaspillage à tous les étages de la maison administration, des économies sur le papier notamment (dont on veut réduire la consommation de moitié). Vous en voulez encore ? Eh bien , accrochez-vous, dorénavant les déplacements se feront en TGV plutôt qu’en avion, même pour les ministres. Une révolution !

L’ambiance n’est plus à la fête. Signe des temps, même la Garden Party du 14 juillet à l’Élysée est passée à la trappe, permettant d’économiser la coquette somme 730 000 euros et des poussières, selon les calculs du très pointilleux député PS René Dozière qui s’est fait le spécialiste du suivi des dépenses de l’État. Le locataire du 55 rue du Faubourg Saint-Honoré les réinvestira-t-il dans des panneaux solaires pour équiper le palais présidentiel ? Le communiqué de l’Elysée de le dit pas.

En revanche, ce qui est sûr, c’est que le Président de la République n’est pas le plus mal loti. Son salaire, qui avait été revu à la hausse en 2008 - passant de 7 700 à 19 000 euros pour s’aligner sur celui du Premier ministre - n’est pas remis en cause. Et la commande d’un « Air Force One tricolore » - plus exactement d’un Airbus A2300-200 dont l’aménagement devrait coûter la bagatelle de 180 millions d’euros – est toujours en cours.

Malgré ou avec tout ça, le rapporteur général du Budget à l’Assemblée, Gilles Carrez (UMP), table sur un petit milliard d’euros d’économie pour l’ensemble des mesures annoncées pour réduire le train de vie de l’État. Plutôt quelques dizaines de millions d’euros estime de son côté l’économiste Elie Cohen dans les colonnes de Ouest France. Tout le monde s’accorde sur un point : c’est « peanuts » par rapport aux 100 milliards d’euros que le gouvernement veut trouver pour réduire les déficits publics.

Mais l’essentiel n’est pas là. En période de crise, l’État doit montrer aux Français qu’il fait des efforts. C’est vrai. D’ailleurs, puisqu’on use des symboles, et que la crise est aussi écologique, Nicolas Sarkozy ferait bien de regarder Arte ce mardi 29 juin. A 21h30, la chaîne franco-allemande diffuse le documentaire « Un an d’abstinence » du finlandais John Webster qui a fait le pari de renoncer à toute consommation de pétrole sans pour autant changer de style de vie. Jouissif. Être le premier Président à se passer de pétrole, ça aurait de la gueule non ?

Mots-clés : Politique
COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité