publicité
Accueil du site > Actu > Société > Sueurs toxiques dans les tanneries du Bangladesh
Article Abonné
27-06-2013

Sueurs toxiques dans les tanneries du Bangladesh

Taille texte
Suiv

Un ouvrier au travail dans une tannerie de Hazaribagh, au Bangladesh.

Prec
Suiv

Habibur, 28 ans, travaille depuis quinze ans dans la tannerie.

Prec
Suiv

Les énormes tonneaux qui servent au nettoyage et à la teinture des peaux produisent un vacarme infernal lorsqu’ils tournent.

Prec
Suiv

Une fois lavées, les parties inutilisables des peaux sont brûlées.

Prec
Suiv

Quand elles sont teintes, les peaux sont clouées au sol pour finir de sécher.

Prec
Suiv

Un canal traverse Hazaribagh et évacue les eaux polluées des tanneries vers la rivière Buriganga.

Prec
Suiv

Des peaux sèchent sur l’herbe. Le cuir est l’industrie bangladaise qui connaît la plus forte progression.

Prec

Deux porteurs transportent l’eau pour alimenter les tonneaux de l’une des tanneries de Hazaribagh.

 
Dans les vapeurs nocives d’usines insalubres, les tanneurs bangladais travaillent le cuir de nos sacs et de nos chaussures. Au péril de leur vie et au mépris de l’environnement.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 49 - été 2013

C’est moi qui l’ai fait

Le 24 avril dernier, l’effondrement d’un immeuble où travaillaient 3 000 ouvriers bangladais faisait 1 129 morts. Et jetait une lumière crue sur les « ateliers de la misère », où sont confectionnées nos fringues à bas prix. C’est également au Bangladesh qu’est transformé le cuir de nos sacs et de nos chaussures, dans des conditions tout aussi dramatiques. Dans les tanneries d’Hazaribagh, à la périphérie de la capitale, Dacca, l’odeur est pestilentielle, les émanations mortifères. « La puanteur ne me dérange plus depuis longtemps, c’est le moindre de mes soucis », explique Habibur, 28 ans.

Tic-tac de fin

En quinze ans, il a fini par s’habituer à ces tas de détritus qui font la course au sommet avec les chutes de peaux de vache et de mouton, montagnes en décomposition. Dans les hangars, des croûtes souillées de sang sèchent dans le sel, avant d’être transformées en cuir fin. 15 000 hommes, femmes et enfants s’échinent dans le plus grand quartier de tanneurs du Bangladesh. Ici, 90 % des travailleurs meurent avant 50 ans. Habibur entend déjà le tic-tac de fin résonner dans sa tête. « Je déteste ce travail mais je n’ai pas le choix. Il n’y a rien d’autre. »

Sans protections, les ouvriers plongent pieds nus dans les cuves de tannage, où les peaux de bête baignent dans un mélange d’acide sulfurique, de chrome et de plomb. Ils développent des affections respiratoires et des maladies de peau, liées à l’exposition aux agents chimiques. Mais continuent leur labeur, pour un salaire de misère, malgré accidents du travail et amputations. Chaque jour, 21 000 mètres cubes d’effluents non traités s’écoulent des tanneries dans le Buriganga, la rivière qui irrigue Dacca. Le gouvernement le sait, mais reste sourd aux revendications sociales et environnementales : l’industrie du cuir enregistre la croissance la plus forte du pays. Les acheteurs occidentaux ou chinois, eux, ferment les yeux… en se bouchant le nez. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Juriste de formation, elle se rêvait juge pour enfants. Mais voilà une dizaine d’années, elle part, carnet de voyage en poche. Elle s’achète son premier appareil et apprend la photographie en autodidacte. Inde, Géorgie, Yémen et Jordanie : ses images racontent des histoires, des émotions. A la préparation d’un reportage, elle préfère l’immersion, aux portraits, les moments spontanés, à l’ordre, le chaos.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité