publicité
Accueil du site > Actu > Société > Question à deux pounds : le mariage du siècle sera-t-il écolo ?

Question à deux pounds : le mariage du siècle sera-t-il écolo ?

Taille texte
Question à deux pounds : le mariage du siècle sera-t-il écolo ?
(crédit photo : UK_repsome/Flickr)
 
S'il y a bien un événement qu'on célèbre en grande pompe, c'est le mariage du prince William. Sauf que cette pompe-là n'aspire pas de CO2, bien au contraire ! Petit aperçu de l’impact sur l’environnement du mariage le plus médiatisé de la planète.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Kate Middleton portera-t-elle une robe de mariée en coton bio ou équitable ? Pas sûr. Mais en Angleterre, on assure que les futurs mariés prennent leur empreinte carbone très au sérieux. Pour preuve, les menus ont été imprimés sur du papier recyclé et labellisé FSC et il n’y aura que des fleurs de saison. What else ? Gastronomie anglaise oblige, le menu risque d’être couleur locale. Darren McGrady, l’ancien cuisinier de Diana, William et Harry, prédit même qu’il y aura de l’agneau biologique directement issu de la ferme du prince Charles à Highgrove.

Pour acheminer leurs 1 900 invités jusqu’à Westminster puis jusqu’au dîner, un système de minibus a été mis en place. Entasser ses invités prestigieux dans des bus pour éviter le défilé des grosses voitures polluantes, en voilà une bonne idée ! Plus qu’un éco-geste, c’est avant tout une manière de réduire les coûts déjà astronomiques de l’événement et de fluidifier le trafic le jour J. Tout ce beau monde va donc s’essayer au covoiturage, sauf le Prince Charles - pourtant réputé très soucieux de la planète - qui empruntera pour l’anecdote sa voiture personnelle pour se rendre au mariage de son fils.

Mais sur le plan carbone, ce qui va immanquablement coûter le plus cher, c’est la venue des 1 900 invités des quatre coins de la planète. Kate et William pensent avoir trouvé la parade en demandant à leurs invités de replanter des arbres pour compenser l’empreinte carbone de leur déplacement ou de faire un don à des associations environnementales comme Earthwatch.

6 767 tonnes-équivalent CO2

Une compensation carbone qui semble bien riquiqui si l’on en juge les calculs de Landcare research. Selon cette organisation environnementale, le bilan du mariage s’élève à 6 767 tonnes équivalent CO2 soit près de 1 230 fois l’impact annuel d’un ménage britannique... Et les destinations paradisiaques évoquées pour la lune de miel des tourtereaux (Australie, Caraïbes, Jordanie...) risquent fort de plomber plus encore les quelques efforts consentis. Même si ça ne pèse que quelques grammes de CO2 dans la balance, pour le symbole on aurait aimé que Kate Middleton préfère la traditionnelle calèche pour rejoindre Westminster, plus « eco-friendly » que la Rolls Royce... Qu’on se le dise : le couple royal pèsera peu dans l’impact environnemental de la cérémonie comparé aux 600 000 spectateurs qui voyageront jusqu’à Londres et cumuleront à eux seuls plus de la moitié des émissions de CO2 générées par l’événement.

Et si à ce calcul on ajoutait les émissions de CO2 indirectes des quelques 2 milliards de personnes qui devraient suivre l’événement devant leur télé ? Attention, ça fait mal : d’après les valeurs de l’Union Européenne, un téléviseur émet entre 52 et 195 g de CO2 par heure d’utilisation. Ce sont donc des dizaines de milliers de tonnes de CO2 qui vont s’ajouter au lourd bilan du mariage de Kate et William, même si les téléspectateurs se serrent sur le canapé de leurs voisins pour suivre l’événement... Sans parler des éditions spéciales des journaux papiers et numériques. Ou encore des produits dérivés qui inondent Internet et les boutiques de souvenirs : 5 millions de pièces de monnaie de collection, 3,4 millions de mugs et coussins à l’effigie bucolique des mariés ainsi qu’un nombre incalculable de drapeaux, ça pèse aussi dans la balance !

Dernier détail - croustillant, si l’on peut dire - d’après le Telegraph, il y a un autre impact à prendre en compte et à ajouter au calcul de l’ONG britannique. Le réseau national d’électricité prévoit en effet un pic de consommation après le baiser du couple sur le balcon de Buckingham Palace, lorsque 600 000 citoyens Anglais mettront leur bouilloire en marche. Tea time, of course !

Sources de cet article

- l’article du Telegraph
- l’empreinte carbone de l’événement mesurée par Landcare Research

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Journaliste stagiaire à la rédaction de Terra eco

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité