publicité
Accueil du site > Actu > Société > Punaises de lit : c’est l’homme qu’il faut épingler !
19-06-2014
Mots clés
Santé
France

Punaises de lit : c’est l’homme qu’il faut épingler !

Taille texte
Punaises de lit : c'est l'homme qu'il faut épingler !
(Crédit photo : Medill DC - flickr)
 
Elles avaient presque disparu de nos lits… Mais depuis quelques années, font leur grand retour. Voici pourquoi.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« C’est un vampire qui vient vous piquer la nuit, quand vous êtes au repos. Et il vous pique longtemps, quinze minutes environ. Alors, très vite, vous ne lisez plus, ne regardez plus la télé, ne dormez plus. Vous n’osez plus rien faire. » Angoissant film d’horreur. Et pourtant si réel : le professeur Pascal Delaunay, parasitologue au CHU de Nice, ne fait que décrire le calvaire enduré par tous ceux qui préfèreraient être fakirs plutôt que de passer leurs nuits avec des punaises dans le lit. Et la fin du scénario est bien cruelle, car l’homme est au final responsable du come-back de cette bébête qui était pourtant à deux doigts d’être éradiquée il y a quelques années.

Entre Homo sapiens et Cimex lectularius, c’est une très longue histoire. La punaise de lit est l’un des plus vieux parasites avec lequel l’homme partage, à son corps défendant, sa couche. Cette bestiole de 6 mm ne se nourrit que d’hémoglobine. Bien tapie dans les recoins difficiles d’accès de nos maisons, elle sort de sa tanière tous les trois ou cinq jours pour s’en abreuver. Sur nos dos, bras, cuisses, ça se traduit par des piqûres rouges, souvent gonflées, qui disparaissent généralement au bout de quelques jours. Heureusement, la punaise de lit n’est le vecteur d’aucune maladie infectieuse. Mais, en plus des lésions dermatologiques visibles – dans certains cas très douloureuses –, ce nuisible peut être à l’origine « d’angoisses parfois profondes », explique Pascal Delaunay.

Equilibre rompu

« Autrefois, on vivait en équilibre avec la punaise, rappelle-t-il. Des images du XVe siècle représentent des personnes dans leur lit, avec des poux sur la tête, des punaises sur le corps, et des cafards sur le mur. » Sans regretter ce temps où on ne cessait de se gratter, il constate que la chimie est venue remettre en cause cette « symbiose » toute relative. Au début de la Seconde guerre mondiale, le DDT, un puissant insecticide, fait ses preuves sur le champ de bataille (pour lutter contre les poux et les insectes). On a ensuite utilisé ce traitement anti-bestioles dans les maisons, contre les moustiques, mites, cafards, etc. Les punaises en ont aussi été les victimes. De plus, l’hygiène de l’habitat s’est nettement améliorée. Car si leur apparition dans les maisons n’est en rien liée à la saleté, leur prolifération est facilitée par un ménage un peu trop rapide.

Des insecticides efficaces mais désormais interdits

Entre 1950 et les années 2000, les punaises ont donc presque disparu. Depuis quelques années, elles font leur grand come-back. Notamment parce que les transports internationaux ont explosé et les punaises – ou leurs œufs – sont des passagers clandestins très discrets dans nos valises. Elles peuvent y rester six mois à jeûner, et les œufs peuvent éclore un an après...

Par ailleurs, le DDT est désormais interdit, de même qu’une série d’autres insecticides très efficaces mais neurotoxiques et nuisibles à bien d’autres petites bêtes ailées (coccinelles, abeilles, etc.). Ajoutez à cela « des exterminators, puisque c’est comme ça qu’on appelle les désinsectiseurs aux Etats-Unis, qui n’ont pas bien fait leur travail de manière assez minutieuse. Résultat, certaines ont développé des résistances », explique David Sanigou, responsable de la société K3D qui gère le site Punaises.fr (il revendique un million de visiteurs par an !).

Adopter les bons gestes pour éviter d’infester les autres

L’Amérique du Nord a connu une flambée en 2009-2010, suivie par l’Asie puis l’Europe. La France a subi « sa pointe d’infestation à l’hiver 2012 », explique-t-il. Les sociétés de désinsectisation interviennent au moins trois fois plus souvent aujourd’hui qu’en 2005 contre ce parasite. « Un hôtel sur quatre à Paris a au moins une chambre infestée dans l’année. Un gîte sur deux l’est sur le chemin de Compostelle et le GR20 en Corse. Personne n’est à l’abri », poursuit David Sanigou.

Pour éviter d’être infesté, des gestes simples existent : commencer par bien repérer les nids (fentes du plancher, cordon du matelas, structure du lit, cadre d’un tableau, papier peint décollé, etc.), aspirer ces endroits, utiliser une machine à vapeur car ces bêtes meurent au delà de 60°C, etc. Jeter sa literie ne sert à rien, car la source peut aussi bien être dans les plinthes ! En tout cas, il ne faut jamais mettre de mobilier infesté dans la rue, au risque de propager ce fléau. De même, il est déconseillé d’acheter de la literie sur des sites de vente entre particuliers ou dans des brocantes. Quand on dort dans un hôtel ou un gîte, il faut laisser son bagage le plus loin possible du lit afin que la punaise repue n’aille pas s’y réfugier pour digérer. « Le mettre à trois mètres divise par 100 le risque de ramener des punaises chez soi », poursuit David Sanigou.

Si ces moyens mécaniques ne suffisent pas, des traitements chimiques à base de retardateurs de croissance peuvent compléter l’arsenal. Ils empêchent les larves de muer et les adultes de se reproduire. Mais cela prend quatre à six semaines avant d’en être débarrassé. Ce qui laisse largement le temps de ne plus dormir...


Quelques trucs pour les détecter

Des draps tachés de sang peuvent être le signe qu’une punaise en train de se nourrir a été écrasée quand on a bougé dans son sommeil. On peut également détecter la présence des punaises en pliant un bout de carton en deux, qui constitue une cache naturelle pour ces bestioles, ou faire appel à des chiens renifleurs (il n’en existe que trois en France !), qui reconnaissent l’odeur âcre caractéristique de l’insecte et s’arrêtent devant les foyers d’infestation. Il existe aussi des pièges attractifs à base de gaz carbonique ou de chaleur.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
19 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • après passage à la désinfection j’ai toujours des punaises bien que j’ai lavé le linge et séché dans une laverie.
    je ne dors plus depuis 2 mois.

    2.03 à 12h10 - Répondre - Alerter
    • Ce n’est parce qu’on a tué des punaises adultes qu’on est sauvé.il ne faut pas oublier que les œufs invisibles et les larves continuent leur croissance...et seront adultes 6 mois + tard et ainsi de suite. Donc ce sont d’incessants ménages à la vapeur qui réussissent le mieux et qui sont le moins onéreux. Une fois lavés,nos vêtements peuvent passer quelques jours dans le congélateur.
      Il ne faut pas oublier que ,ce qu’on ramène des brocantes ...même les livres, nous ramènent aussi ce genre de Cadeaux !

      7.06 à 10h07 - Répondre - Alerter
  • Et si je me tape une cuite, en buvant mon sang l’alcool les tuerais ?

    Attention j’ai pas dis qu’il fallait boire, c’est juste une interrogation ; si quelqu’un pouvais me répondre intelligemment à cette question ça pourrait peu être me donner une idée constructive autre que de devenir alcoolique bien sur.

    28.08 à 01h28 - Répondre - Alerter
  • Merci Martine pour ton lien sur le traitement des punaises de lit ce site contient de très bonnes informations un très bon comparatif sur les housses anti punaise de lit

    17.02 à 15h26 - Répondre - Alerter
  • ça crains quand même, je viens de voir qu’un gite sur deux étais touché en corse... Effectivement personne n’est a l’abri et c’est le calvaire pour s’en débarrasser. Merci pour vos conseils qui une fois mis en place seront vraiment efficaces.
    s.vanessa de corse finance

    4.11 à 16h30 - Répondre - Alerter
  • @Maurice

    La punaise de lit meurt en 20 ou 25 minutes à 65 degrés. A 45, je crois avoir trouver sur ce site d’information sur les punaises de lit qu’elle mourait aussi mais en 60 minutes.
    Cordialement

    11.07 à 21h32 - Répondre - Alerter
  • @Maurice

    La punaise de lit meurt en 20 ou 25 minutes à 65 degrés. A 45, je crois avoir trouver sur ce site d’information sur les punaises de lit http://www.punaise.fr/ qu’elle mourait aussi mais en 60 minutes.
    Cordialement

    11.07 à 21h29 - Répondre - Alerter
  • Je vis un calvaire depuis 8 mois et 5 passages de professionnels rien n’y fait encore ce soir j’ai 7 nouvelles piqûres et j’en tue 2 par soirs. Je ne sais plus quoi faire à par déménager mais sans emploi c’est impossible. Courage aux victimes de ces insectes.

    24.06 à 02h55 - Répondre - Alerter
    • Se raser et subir la fraîcheur du dormir...Et si vous émanez beaucoup de chaleur, ben comprenez qu’il y a des températures qui gréent aux punaises.
      Votre Qi à auto-gérer, peut-être...J’ai vécu ça en tant que mère de 3 enfants et il m’a fallu gérer le Qi familial...

      24.06 à 18h28 - Répondre - Alerter
    • pourquoi vous n’achetez pas l’insecticide aurodil,kapo expert,c’est très efficace contre les vermines ?on peut en trouver sur le net ou à castorama.
      vous pouvez jeter les meubles que vous pensez être infectés par eux.Les oeufs de punaise sont comme des grains de riz blanc,on peut les voir.
      on peut voir les punaises aussi elle ne sont pas invisibles.
      tout nettoyer à la javel,au vinaigre,tout laver en machine et placer dans des sacs,puis se débarasser des meubles en bois si possible.
      si vous êtes dans une copropriété demandez au concierge,au syndic une désinsectisation.vous pouvez contacter aussi le service d’hyginne de la mairie.e surtout nettoyer les aérations,car ceux sont elles qui nous ramène blattes des voisins et autre...

      29.06 à 18h20 - Répondre - Alerter
    • Déménager ne sert à rien, vous emmèneriez les punaises avec vous/ En attendant d’avoir un peu d’argent, utiliser l’aspirateur et jetez le sac dans un sac plastique.
      Une petite astuce, utilisez des bandes de glu (à mouche) 1€ pour les pieds de lit et éviter de vous faire piquer. pour en savoir plus sur le traitement des punaises de lit

      14.07 à 01h24 - Répondre - Alerter
  • Vaut mieux n’avoir pas de fringues en synthétique, et favoriser ceux qui sont en fibres naturelles et supportant les hautes températures. De +, au quotidien, votre peau respire mieux et votre Qi ne s’en porte que mieux.

    23.06 à 12h06 - Répondre - Alerter
  • J’ai eu une mauvaise expérience de cette bestiole ! Plusieurs jours à me gratter jusqu’au sang, et j’ai surtout mis qques jours à savoir ce que c’était.
    Une nuit dans un hôtel parisien, plutôt moyenne gamme. Nous étions 2 à avoir le même soucis dans le groupe.

    Ce qui est flippant, c’est qu’on ne sait pas ce que c’est et que l’imagination prend le dessus.
    Ensuite, ce qui est encore plus flippant, c’est qu’on se dit "en ai je ramener chez moi ? Vont elles s’introduire au chaud chez moi et continuer à mon tourmenter ?" comme les exemples de dépressifs que j’ai lu en écrivant mon billet sur cette expérience !

    Mes bras et cuisses étaient couverts de plaques et de boutons. On se dit "ne pas gratter", mais c’est horrible.

    L’article précise bien que cela n’a rien à voir avec la propreté mais bien avec la rapidité du ménage. On voit bien ce à quoi conduise les "chronos" pour faire le ménage des chambres. La course à l’échalote conduit au retour des parasites...

    D’autres infos vécues de l’intérieur : http://www.sur-mon-nuage.net/?Des-c...

    23.06 à 10h48 - Répondre - Alerter
  • Le coût de la désinsectisation en cas d’infestation de punaise de lit, peut vous payer quelques vêtements neufs ! Mieux vaut donc sacrifier les vêtements qui ne résiste pas à plus de 40° que son confort.
    Les punaises ne transmettent pas de maladie mais sont plutôt anxiogènes !

    21.06 à 22h12 - Répondre - Alerter
    • bonjour,
      je vous remercie de votre réponse.
      en effet,je me suis retrouvé avec des nuits très courtes voire blanches.
      je vais tenter pour les vêtements résistants de les laver à 40 degré...Pour l’instant les vêtements sont dans la valise,avec un peu de chance si il y a des punaises elle pourront mourir étouffées !
      cordialement

      22.06 à 20h21 - Répondre - Alerter
  • bonsoir,

    quand par exemple on a logé dans un hôtel modeste à l’étranger,et qu’on a vu des punaises de lit,que faire de ses vêtements ?
    Il y a des vêtements qui ne supportent pas des lavages dépassant 40 degré,à ce moment un lavage à l’eau tiède suffit il à tuer les punaises et leurs œufs ?

    merci d’avance de votre réponse.

    cordialement.

    20.06 à 22h56 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité