publicité
Accueil du site > Actu > Société > Les Indiens sans terre marcheront sur Delhi
3-10-2012
Mots clés
Agriculture
Inde
Diaporama

Les Indiens sans terre marcheront sur Delhi

Taille texte
Suiv

2012

Quelque part sur l’autoroute entre Dholpur et Agra.

Prec
Suiv

2012

Une activiste du mouvement sur la route entre Agra et Delhi.

Prec
Suiv

2012

P.V. Rajagopal, le président du mouvement, dispose le khadi (un tissu traditionnel filé et tissé à la main) sur la statue de Gandhi. Ce tissu est fortement associé à l’image du guide spirituel qui encourageait son peuple à se défaire de l’influence coloniale.

Prec
Suiv

2012 : avant la marche

Des villageois sont venus assister à un meeting d’Ekta Parishad dans le Madhya Pradesh.

Prec
Suiv

2012 : avant la marche

Des villageois se pressent pour rejoindre un meeting d’Ekta dans le Maharashtra.

Prec
Suiv

2012 : avant la marche

Des villageois donnent de l’argent en prévision de la grande marche.

Prec
Suiv

2012 : avant la marche

Une autre récolte de fonds, cette fois dans le Kerala.

Prec
Suiv

2012

Des femmes manifestent dans le Jharkhand. Sur une pancarte, on peut lire : « La moitié des terriens sont des femmes et elles n’ont pas le droit de la terre. »

Prec
Suiv

2007

« Arrêtez les expulsions », peut-on lire sur cette bannière tenue par deux villageois lors de la grande marche de 2007.

Prec

2007

De nombreuses femmes ont participé à l’événement en 2007. Ici, sur la route entre Agra et Dholpur.

 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Ce mardi 2 octobre, des dizaines de milliers de pauvres se sont élancés sur les routes indiennes. Lors de leur « Marche pour la justice », ils devraient parcourir les 340 kilomètres qui relie Gwalior à Delhi en vingt-six jours. « Quelque 35 000 personnes étaient à Gwalior et lorsque la marche parviendra à Delhi, nous espérons que le nombre aura atteint 100 000 », a déclaré Aneesh Thillenkari, porte-parole d’Ekta Parishad – le mouvement non-violent qui chapeaute le projet – à l’AFP.

Ceux-là réclament une réforme agraire pour assurer la survie des « sans terres, sans-abri et des communautés marginales », souligne le site d’Ekta Parishad. Ils demandent aussi des droits égaux sur la terre pour les femmes des zones rurales, la protection des ressources naturelles (eau, terre, forêts et minéraux) qui donnent aux paysans les moyens de subsister. Celles-ci ne pourront être « réquisitionnées pour d’autres objectifs (que la culture vivrière, ndlr) sans accord préalable et éclairé des communautés ».

Avant de se mettre en route, les marcheurs avaient d’ailleurs pour mission de planter des arbres dans leur village puis d’autres, le long de la route. Objectif : faire pousser au moins 100 000 d’entre eux. « Pour opérer les changements même les plus basiques dans un pays comme l’Inde où les problèmes sont si nombreux, il faudra une forte mobilisation (…). Même si l’action est menée en Inde, nous voulons que le monde entier rejoigne ce combat », explique P.V. Rajagopal, le président de l’ONG, sur le site.

La première marche de ce type, organisée en 2007, avait été suivie par 25 000 personnes. Onze personnes étaient mortes sur la route. Soutenue par une centaine de parlementaires, elle s’était achevée sur une promesse du gouvernement d’organiser une nouvelle réforme agraire. Depuis, les pauvres de l’Inde entendent bien maintenir la pression sur leurs huiles.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité