publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Le prospectus qui chiffonne la toile écolo

Le prospectus qui chiffonne la toile écolo

Taille texte
Le prospectus qui chiffonne la toile écolo
 
La diffusion d'un prospectus vantant les mérites... des prospectus relance le débat sur la publicité sur papier et agite de nouveau la blogosphère.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Après la campagne Zéro Prospectus lancée par E. Leclerc en Septembre 2010, c’est au tour des principaux distributeurs de prospectus, via l’Observatoire du Hors Média (OHM) de relancer la polémique sur l’usage du papier à des fins commerciales.

En cause cette fois-ci ? Un dépliant de 4 pages distribué en 13 millions d’exemplaires « pour en finir avec les idées reçues » et démontrer que l’on ne pourrait vivre dans un monde « sans amour et zéro papier ? ». Le tout est accompagné d’un site web, www.monprospectus.com sur lequel sont vantés les mérites de la réclame sur papier. (voir l’article de Terra eco)

PNG - 42.3 ko
I love Prospectus

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les arguments avancés n’ont pas convaincus les blogueurs écolos. Et sur la toile, deux types de réactions peuvent être observées.

Blogueurs froissés

Certains blogueurs ayant reçu l’annonce dans leur boîte aux lettres sont surpris et s’interrogent. Neovenz par exemple « avoue ne pas être écolo dans l’âme » mais « trouve leur com’ un peu faiblarde et déplacée » :

« S’ils l’avaient joué avec humour, cela aurait pu passer. Mais en proposant un site monprospectus.com hyper classique, pas fun et très intellectuel, pas sûr que leur campagne fasse grand bruit. Cela me rappelle les majors du secteur musical qui tentaient d’empêcher l’émergence de nouveaux business models (et de nouveaux usages) en posant des barrières partout. »

Mathdav sur Timoleon « pense quand même qu’on doit dire à nos enfants de ne pas abuser du papier. A l’heure actuelle, il pourrait y en avoir un peu moins et favoriser la pub électronique. Non ? C’est être éco-responsable de que de faire attention à tous ces déchets papiers non lus. »

L’écologie Blog, quant à lui, vous rappelle un geste simple pour éviter les déchets générés par les pubs reçues avec le courrier : les autocollants« stop-pub ». Si vous n’en avez pas déjà un sur votre boîte aux lettres, ne tardez plus !

Arguments pliés

Pour d’autres, tels GreenIT, Ebol Etam ou les 2 nouilles, on s’applique à répondre point par point aux arguments avancés par les lobbies du prospectus, dans la lignée du communiqué de France Nature Environnement qui « s’insurge contre cette tentative ridicule de désinformation et réaffirme s’il est besoin quelques vérités. »

Le comble, dans cette histoire, demeure l’affirmation selon laquelle aucun arbre n’aurait été abattu pour imprimer les 13 millions d’exemplaires de ce prospectus pro-prospectus. Comme le souligne Olivier Philippot sur GreenIT :

« Nous ne pouvons pas vérifier que le prospectus a été imprimé sur un papier recyclé car il ne mentionne aucun label tels que APUR ou NAPM assortis d’un taux d’utilisation de papier recyclé. Le seul visuel est un ruban Moebius… C’est donc une affirmation gratuite et mensongère. Et ce d’autant plus que même si le prospectus était imprimé sur du papier recyclé, il a bien fallu abattre un arbre un jour pour fabriquer le papier recyclé. (...) Par ailleurs, si le papier utilisé pour ce prospectus était issu de forêts gérées durablement, il porterait l’éco-label FSC ou PEFC. »

Un débat brûlant

Une chose est sûre : la récurrence de ce débat est symptomatique de la complexité de notre société en transition. Il est plus que nécessaire, dans ces conditions, de sortir des caricatures.

A ce titre, il est intéressant de relire la réponse fournie sur son blog en novembre 2010 par Michel-Edouard Leclerc au courrier reçu par le syndicat du papier, via Laurent de Gaulle, Président de l’association « Culture Papier », après le lancement la campagne 2020 Zero Prospectus :

« Pourquoi nous cibler, nous, distributeurs ? Que n’a-t-il réagi à l’égard de l’Administration qui prélève désormais les données fiscales par Internet ? Ou encore la presse écrite qui n’arrête pas d’être fascinée par le lancement des tablettes numériques au point d’y voir son avenir. Et que dire enfin de toutes ces institutions dont les informations en matière de nutrition, de soins, de conseils d’utilisation s’appuient désormais sur le Net pour contacter le public. (...) Lorsque nous avons supprimé, il y a dix ans, les sacs plastiques aux caisses de nos magasins, nous avons été confrontés aux mêmes oppositions corporatistes. Les arguments étaient les mêmes. Observez que quinze ans plus tard, l’innovation est devenue la norme.

Le papier, le plastique ont leur noblesse et il ne s’agit pas de mépriser le métier de ceux qui les travaillent. Mais n’appartient-il pas aux chefs d’entreprise de ce secteur d’anticiper les évolutions pour mieux les gérer.

L’échéance que nous nous donnons devrait permettre à tous les acteurs concernés de se préparer à ces changements. »

La solution se trouve probablement à mi-chemin du tout papier et du tout numérique... mais nul ne sait ce qu’il en sera à l’avenir. D’autant que le débat, pour l’instant, ne sort guère du bocal des écolos.

A lire aussi :
- l’enquête de Terra eco sur cette campagne de pub : Prospectus  : la guerre noir sur blanc

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Tiens ! Il semble qu’une campagne approchante a lieu sur http://www.jaimelepapier.fr/

    7.10 à 09h30 - Répondre - Alerter
  • Très intéressant votre article !

    Beaucoup de nouvelles entreprises se vantent d’utiliser seulement internet pour leur communication et non des flyers papiers et faire ainsi un geste pour l’environnement !
    Mais internet est-il vert ? Ces entreprises devraient aller visiter les grands hangars qui abritent des milliers de serveurs ! Internet paraît magique et ça devient l’outil de communication écologique. Je passe des heures sur internet chaque jour et c’est un formidable outil et je ne dit pas qu’il faut s’en passer ! L’utilisation d’un flyer avec papier recyclé et une consommation d’encres raisonnée est un outil écologique !
    Dans le même sens on peut évoquer les voitures hybrides qui ne rejettent pas de C02, oui mais consomment de l’électricité issue de.... du nucléaire !
    Ou encore laver sa voiture sans eau mais avec l’utilisation de produits non écologiques !
    Bref... la liste est longue !
    Alors pour finir un petit mot à certains qui se vantent à tout vas de faire de l’"écologique" ayez un peu de bon sens ...

    25.03 à 11h55 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité