publicité
Accueil du site > Actu > Société > Le Japon invente le ticket de solidarité senior
Article Abonné
23-02-2012
Mots clés
Société
Economie
Japon

Le Japon invente le ticket de solidarité senior

Taille texte
Le Japon invente le ticket de solidarité senior
(Crédit photo : mrhayata - flickr)
 
Aider une personne âgée pour capitaliser des crédits de service, c’est le système du « fureai kippu ».
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N°34 - mars 2012

Aux banques, citoyens !

« Ticket de relation bienveillante. » C’est la traduction du fureai kippu, système monétaire qui permet aux salariés japonais d’épargner des crédits de services pour leurs vieux jours. Concrètement, comment ça marche ? Une personne âgée vit dans votre quartier. Elle a besoin de faire ses courses, mais sa mobilité est réduite. Vous allez au marché pour elle et l’aidez ensuite à prendre un bain ou à préparer un repas. En bref, vous lui apportez un soutien matériel et moral. L’unité de mesure est l’heure de service. En compensation, vous percevez un ticket. Ce « temps », symbolisé par le ticket, est alors versé sur un compte-épargne électronique géré par la fondation Sawayaka Fukushi Zaidan, qui joue le rôle de caisse de compensation. Une fois acquis, le ticket peut alors être conservé en prévision d’une maladie ou de la retraite, ou transféré à un autre senior qui habite dans le pays. Cette monnaie prend le relais de l’assurance-maladie et invalidité japonaise, qui n’assure pas ces services. Toute personne peut aider une personne âgée et prétendre à l’obtention du fureai kippu, y compris les seniors eux-mêmes.

A l’origine, le tremblement de terre de Kobe

La Sawayaka Fukushi Zaidan, reconnue d’utilité publique en 2010, a été fondée par Tsutomu Hotta, ancien procureur et ancien secrétaire général du ministère de la Justice. Au début de l’aventure, le fureai kippu était un ticket de volontariat mis en place pour venir en aide aux sinistrés du grand tremblement de terre de Kobe, en 1995. Il s’est ensuite recentré vers la population vieillissante. Son ambition est de développer les réseaux locaux, sensibiliser la population au volontariat et maintenir le lien entre les générations malgré l’éloignement géographique. Mais aussi de faire face aux difficultés de financement liées au vieillissement démographique. Aujourd’hui, plus de 450 réseaux utilisant les tickets se sont associés à la fondation. Et 1,8 million de seniors japonais utiliseraient le fureai kippu… sur plus de 25 millions de plus de 65 ans. Le système est donc encore loin de toucher toute la population. Pourtant, ses usagers le plébiscitent et ne se passeraient pour rien au monde de ce mode de paiement synonyme de lien social. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité