publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > « Le Giec est une expérience imparfaite mais unique »
14-09-2010
Mots clés
Climat
Monde
Chronique

« Le Giec est une expérience imparfaite mais unique »

Taille texte
« Le Giec est une expérience imparfaite mais unique »
(Légende photo : Rajendra Pachauri, président du Giec, au Forum économique mondial en 2008. Crédit photo : Forum économique mondial)
 
Hervé Le Treut, climatologue et membre du Giec, revient sur le rapport du comité inter-académique publié le 30 août.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les débats récents sur le climat posent de manière aiguë le problème de l’expertise scientifique. Il est impossible d’argumenter une controverse scientifique en quelques minutes face à des micros ou à des caméras, ou même dans les colonnes d’un quotidien. Un mystère apparent qui voyait données satellitaires micro-ondes et données infrarouges indiquer des tendances de réchauffement opposées, a demandé près d’une décennie pour être résolu, beaucoup de minutie, et donc des lieux de confrontation qui permettent l’échange d’idées très techniques et pointues.

Le GIEC a été conçu comme l’interface entre la communauté scientifique – une communauté scientifique aussi largement ouverte que possible, se situant au niveau international – et le monde des décideurs ou des citoyens. Il est impératif que son fonctionnement inspire une confiance large et partagée, car la seule alternative est la confusion d’idées qui ne trouveront jamais à être confrontées. L’expérience du GIEC est unique (même si d’autres communautés scientifiques, celle de la biodiversité par exemple, abordent des démarches similaires), elle est certainement imparfaite, comme toute entreprise collective complexe et le rapport du comité inter-académique mis en place pour évaluer son fonctionnement mérite mieux que les commentaires un peu rapides qui ont accompagné sa sortie.

Le comité inter-académique a validé les caractéristiques essentielles du GIEC puisqu’il a demandé son renforcement. Le GIEC est jusqu’ici une structure extrêmement légère, de 5 et maintenant 10 permanents, les rapports étant rédigés par des auteurs bénévoles, qui réécrivent trois fois leur rapport, en fonction des critiques venant librement de scientifiques de toute la planète, et en s’appuyant sur des articles parus avant une date spécifiée dans des journaux à comité de lecture. Mais la mise en place de ces principes généraux réclame une réflexion attentive sur des points qui ne sont pas de détails.

Comment nommer les auteurs ? Comment s’assurer de l’absence de conflits d’intérêt ? Comment communiquer les incertitudes ? Quelles sont les limites du mandat du GIEC et à quelle distance se tenir du domaine de la décision politique ? Qui doit communiquer au nom du GIEC ? Comment permettre dans ce contexte international l’expression des efforts d’expertise organisés au niveau national ? Ces questions peuvent paraître un peu austères : mais les traiter par le mépris serait un mauvais signe pour la sérénité des débats à venir.

- Hervé Le Treut est l’auteur de Changement climatique : les savoirs et les possibles , Hervé Le Treut, Sylvestre Huet, Jérôme Chappellaz, Olivier Godard, La ville brûle, Juillet 2010

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Hervé Le Treut est climatologue et directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace. Participe aux travaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • SCIENCE SANS CONSCIENCE N’EST QUE RUINE DE L’ÂME !

    " Dans un consensus écrasant, la communauté scientifique reconnait que le changement climatique est réel. Les gaz à effet de serre ont nettement augmenté et sont une conséquence de l’activité humaine ", a encore souligné Rajendra Pachauri. »

    On vient donc nous expliquer une fois de plus que le GIEC, qui rassemble des scientifiques dont la compétence parait indiscutable, fonctionne par « consensus ».
    Selon le dictionnaire Larousse, un consensus est un accord de consentement du plus grand nombre.
    Ceux que l’on appelle les climato sceptiques préfèrent la démarche qui comme le préconise Descartes doit mettre en doute toutes les connaissances qui nous semblent évidentes pour établir un fondement scientifique inébranlable dont sera déduit tout le reste.
    Pour le GIEC le consensus, accord de la majorité sur des points que l’on ne met pas en doute, relève peut être de la science puisqu’il est pour partie le fait de scientifiques, mais il relève surtout de la politique et pourrait être obtenu par vote, par référendum et pourquoi pas par sondage.
    « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Notre bon François Rabelais aurait-il accepté de faire partie du GIEC ou d’en cautionner les oukases et autres conclusions péremptoires ?
    Est-il possible et raisonnable en effet, ainsi que le fait le GIEC, de mélanger sans risque science et politique ?
    Non ! Loin de moi l’idée de sous entendre que la politique se fait au plus grand mépris de la conscience, mais enfin ! Il y a quand même des arrangements, et l’exemple d’Albert Einstein dont les découvertes ont été utilisées aux fins militaires que l’on sait, et qui en a terriblement souffert, montre bien que les politiques sont parfois loin de considérer que pour être véritablement au service de l’Homme, la science doit être liée à cette conscience morale qui caractérise les vrais scientifiques, et peut-être pas toujours ces mêmes politiques.
    On objectera certes que ce sont les tenants et conservateurs de l’ordre moral, qui s’opposèrent aux travaux de la première dissection humaine que fit à Montpellier, Rabelais, le célèbre curé de Meudon.
    Ce sont les mêmes qui firent que Galilée condamné à la prison à vie par la Congrégation du Saint-Office aurait murmuré dans sa barbe, le 22 juin 1633 : « Mais pourtant elle tourne ! ».
    C’est vrai ! Mais après tout n’y avait-il pas chez ces inconditionnels de la conscience morale un soupçon de comportement politique lié au fait qu’il faillait ménager la chèvre et le chou, en l’occurrence faire en sorte que l’école de médecine de Montpellier ne soit pas trop en avance sur les autres ; ou que les partisans du géocentrisme ne soient pas trop brutalement ridiculisés par Galilée.
    Il a fallu la ténacité de Louis Pasteur pour que son vaccin de la rage passe outre le consensus du monde médical dont il avait le tort de ne pas faire partie.
    Sans vous inviter Messieurs les scientifiques du GIEC à faire preuve d’un peu de conscience dont on ne veut pas croire que vous êtes dépourvus, pussions nous par contre vous inviter à un peu plus de modestie, en ne considérant pas, comme le firent les géocentristes, que la terre est le centre de l’Univers, et que les petits cirons que nous sommes sur cette terre ont tout pouvoir pour régenter cet Univers et notamment agir de façon irréversible sur les facteurs qui gouvernent le climat.
    Pour en revenir à la conscience et afin que la science ne devienne pas ruine de l’âme, il serait bon que cette science dirigeât ses recherches, non plus sur les actions sans doute très marginales que l’Homme pourrait avoir sur le changement climatique, mais sur les conditions dans lesquelles l’humanité peut s’adapter à ce changement sur lequel de plus en plus d’entre nous, et surtout de grands scientifiques consensuso-sceptiques croient que ne pouvons que peu de choses.
    N’oubliez pas que de cette adaptation au réchauffement, entre autres, dépend l’espoir que nous avons tous que ne meurent plus de faim ces malheureux petits dont des dizaines ont disparu dans le monde depuis que vous avez commencé à lire ce commentaire.

    15.09 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • C’est un exemple de la volonté d’être conscient par retour critique sur ce que les experts peuvent faire. A suivre et à élargir

    15.09 à 09h20 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité