publicité
Accueil du site > ZZZ Papiers en attente > Environnement > L’alcool est dangereux pour le climat
8-11-2007

L’alcool est dangereux pour le climat

Taille texte
 
Vin rouge et vin blanc peuvent-ils être verts ? Voici, en première mondiale, le bilan carbone de la bouteille de picrate.
SUR LE MÊME SUJET

L’un se fait appeler Dr.Vino (alias Tyler Colman, économiste et enseignant à New York) et tient un blog pétillant sur le vin. L’autre, Pablo Päster, est un consultant spécialisé en efficacité énergétique. C’est autour d’un verre du breuvage si cher aux Français que ces deux spécialistes se sont alliés, livrant des conclusions qui feront jaser dans les chais du Bordelais.

Dans une étude extrêmement complète, ce duettiste nous apprend que le vin « rejette » 2 kg de dioxyde de carbone par litre élevé, embouteillé et livré au consommateur. Au total, la production mondiale de vin est responsable de 0,08% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine de la planète. C’est peu en apparence. Malgré tout, soulignent les auteurs, cela correspond aux émissions annuelles d’1 million d’automobilistes. Premier enseignement majeur : boire ou conduire, vous pouvez toujours choisir, vous polluerez autant dans les deux cas.

Vigne bio et production locale

Deuxième enseignement : après un savant calcul, dont nous vous épargnerons les subtilités, il s’avère que le jour où les industries émettant du CO2 seront taxées pour ces émissions, un montant moyen de 0,12 dollar sera appliqué aux bouteilles de vin vendues sur le marché. Cette taxe pénalisera surtout les productions vendues à faibles prix. Les grands crus, eux, seront proportionnellement moins impactés puisque vendus plus chers.

Les auteurs de l’étude y vont aussi de leurs petits conseils. Une série de conseils aux producteurs, tout d’abord : préférer la « vigne bio » (un peu moins émettrice de CO2 que la vigne conventionnelle), privilégier les fûts issus de forêts exploitées localement, améliorer les systèmes d’irrigation, utiliser des bouteilles produites et recyclées localement.

Les oenophiles aussi ont droit à leurs petits conseils : consommer de préférence un vin produit localement. Nos amis bordelais et bourguignons en rigolent déjà, les Californiens aussi. Pour les Normands et les Belges, il va peut-être falloir songer au cidre de pomme et à la bière régionale.

A ce sujet, l’étude conclut que les Américains vivant à New York et soucieux de soigner leur bilan carbone ont intérêt à boire du Bordeaux plutôt que du vin de Californie. Traversant l’Atlantique en cargo, le premier contribue à émettre moins de CO2 que le second, qui traverse les Etats-Unis en camion.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité