publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Gel sur le gaz de schiste : pas d’inquiétude pour Total
Article Abonné

Gel sur le gaz de schiste : pas d’inquiétude pour Total

Taille texte
Gel sur le gaz de schiste : pas d'inquiétude pour Total
(Photo : exploitation de gaz de schiste en Pennsylvanie - Crédit : Ruhrfisch )
 
La ministre de l'Ecologie suspend les travaux d'exploration. Pas de quoi inquiéter Total. Ses premiers forages ne sont pas pour demain.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Ce jeudi, Nathalie Kosciusko-Morizet a réitéré sa position. Il n’y aura pas de travaux de prospection pour l’exploitation du gaz de schiste en France avant la remise d’un rapport d’analyses sur les enjeux environnementaux. « Aucune autorisation de travaux sur le gaz de schiste ne sera donnée ni même instruite avant le résultat de cette mission », a-t-elle précisé. Un premier rapport d’étapes devrait être rendu en avril et le rapport définitif est attendu pour juin.

Les déclarations de la ministre font-elle trembler les industriels concernés ? Chez Total, l’un des trois détenteurs des permis d’exploration accordés en mars dernier, l’ambiance n’est pas vraiment à la panique. « Cette mission répond à des préoccupations légitimes et nous les partageons. L’environnement est une question clé sur le sujet des gaz de schiste et nous sommes tout à fait favorables à ce qu’il y ait un débat éclairé sur cette question », explique-t-on au service de communication du pétrolier.

De toute façon, la suspension des travaux d’exploration n’est pas vraiment un souci pour Total. « Nous n’en sommes encore qu’au tout début », précise-t-on au service de communication. En réalité, les travaux ne devraient commencer qu’en 2012, au terme d’une phase d’études géo-scientifiques basées sur des carottages déjà existants et d’études environnementales chargées notamment de recenser les aquifères sur la zone (l’exploitation du gaz de schiste nécessitant d’énormes quantités d’eau). Viendra ensuite l’installation d’un à trois puits traditionnels pour procéder à de nouveaux carottages et confirmer le potentiel de la réserve. Avant d’entamer en 2013 ou 2014, une étude économique pour estimer la rentabilité d’une telle exploitation. Bref, pour le moment « il ne se passe rien à Montélimar », précise Total. Pas sûr que cela suffise à démobiliser José Bové et les élus locaux des régions concernées.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour Romain, et pourquoi pas payer pour lire une information émanant d’un titre indépendant qui résiste depuis plusieurs années. Si vous voulez faire passer l’info faites un copié collé mon cher et pensez à offrir un abonnement. Il est vrai que dans notre pays nous n’avons pas trop l’habitude de payer pour obtenir de l’information de qualité. Bien amicalement. Une lectrice/abonnée

    5.02 à 21h12 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Dites moi si je me trompe mais j’ai l’impression que les news publiées sur le site de Terra Eco sont de plus en plus réservées aux abonnés ? C’est gênant quand on veut faire suivre une information à des personnes qui ne sont pas abonnés... D’autant que l’accès réservé est utilisé aussi bien pour des brèves (pourquoi ?) que pour des articles plus complets (là ça peut se comprendre).

    Merci.

    Romain

    4.02 à 12h44 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité