publicité
Accueil du site > Actu > Société > Fête des mères : comment éviter le collier de nouilles bios ?
29-05-2012
Mots clés
Marques, Marketing
Société

Fête des mères : comment éviter le collier de nouilles bios ?

Taille texte
Fête des mères : comment éviter le collier de nouilles bios ?
(Crédit photo : Gideon Wright - flickr)
 
Chères mamans. Oui, nous pensons à vous. Mais comment vous honorer en restant responsable, éthique et original ? Petit guide à l'usage de la progéniture.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Cette année, Pentecôte oblige, la fête des mères a été repoussée au premier dimanche de juin. Alors non, nous n’avons pas oublié, même si le casse-tête qui s’annonce n’a rien de particulièrement réjouissant. C’est donc cette semaine que nous, progénitures reconnaissantes et animées de conscience, nous nous mettons en quête de votre cadeau écolo, responsable, féministe et... original.

On vous épargnera les aspirateurs écologiques, les compacteurs de déchets autonomes (pensez donc, une canette classique recyclée = 3 heures de télévision !, assure la marque de compacteur) et les dessous de plats en perles de bambou. A la limite, les plus traditionnels d’entre nous iront jeter un œil sur les cafetières sans dosette, sans capsule et sans électricité Presso, ou sur le Smart ebike, le vélo électrique qui récupère de l’énergie au freinage et dispose de quatre assistances électriques différentes. Le prix peut toutefois en détourner certains : ça fait quand même 2 900 euros le vélo. Pas d’impatience les mamans, la sortie des premiers eScooters est prévue pour 2014.

vélo électrique Smart ebike Le Smart ebike. Credit photo : daimler.com

Hortensias et chamanisme

Forcément, au milieu de ce casse-tête, on en viendra à songer aux fleurs, comme plus d’un quart des Français (selon un sondage Ipsos de 2011, 28% des mères interrogées déclaraient avoir reçu des fleurs pour la fête des mères, 13% du parfum, et 11% des bijoux). Classique, mais quoi de plus naturel qu’un grand bouquet composé par nos soins pour vous montrer qu’on pense à vous ? D’autant que l’on peut facilement ajouter une touche « équitable » à notre bouquet : il s’est vendu en France en 2011 plus de 6 500 000 fleurs labellisées Max Havelaar. En prévision de la fête des mères cette année, l’Office hollandais des fleurs a d’ailleurs installé à Paris le 16 mai dernier un distributeur de fleurs destiné aux futures mamans. Le petit plus innovant ? Les femmes montrent leur ventre à la machine pour le scanner, et peuvent gagner un bouquet d’hortensias roses ou bleues.

Naturelles, les fleurs ? Peut-être. Mais pas très locales. Sachez qu’en 2011, les importations de fleurs coupées s’élevaient à 312 millions d’euros (dont 93% en provenance des Pays-Bas), et que le déficit de la balance commerciale du secteur est colossal (302 millions d’euros), selon le site de FranceAgriMer. Pas très made in France, tout ça.

Poursuivons. Dans la même enquête Ipsos, 18% des parents interrogés citaient une escapade le temps d’un week-end comme le cadeau qui leur ferait le plus plaisir. Une aspiration forte qui ne se concrétisait que pour… 1% d’entre eux. Escapade, bien-être, écolo, collectif... Et si on vous emmenait dans une tente à sudation (« sweat lodge » en anglais) ? Inspirées des rituels de purification chez les Indiens d’Amérique, ces « tentes », parfois creusées dans le sol, fonctionnent avec des pierres chauffées au bois qui dégagent une forte chaleur pour faire transpirer. Les participants peuvent y rester plusieurs heures, nus ou pas, jusqu’à rentrer en « connexion spirituelle » avec les éléments. La version chamanique du sauna suédois en somme, et en plus c’est bon pour la peau.

Tente à sudation. Crédit photo : Caducosity - flickr

Célébrer toutes les mamans

Bon, là, on s’égare un peu, peut-être. Mais de la spiritualité à la solidarité, il n’y a qu’un pas. Certains avant nous ont cherché à lier l’utile à l’agréable. Le « Mother’s day movement » , par exemple, s’emploie à donner du sens à la fête des mères en récoltant de l’argent pour les mamans en difficulté dans le monde (vivant dans une extrême pauvreté, ou victimes de maladies comme la fibule obstétrique...). Cette année l’organisation a lancé la campagne « Saving mothers » pour réduire la mortalité en couches : plus de 350 000 femmes meurent encore chaque année en donnant la vie. Alors, les enfants, on pourrait peut-être faire un don commun pour célébrer ce jour ?

Sur le même thème, mais encore plus radicales, Christie Turlington et ses copines actrices avaient également décidé de boycotter la fête des mères le 13 mai dernier aux Etats-Unis. Dans une vidéo de l’association Every mother counts (fondée par l’ex top-model), elles annonçaient qu’elles « disparaîtraient » et « n’accepteraient aucun cadeau ou carte » ce jour-là, en solidarité avec les femmes en danger et pour sensibiliser le public à ces questions.

Mais le boycott n’est peut-être pas la solution la plus appropriée. On ne voudrait quand même pas vous froisser chères mamans. Alors si, comme 74% des mères interrogées, vous déclariez être très déçues au cas où l’on ne vous souhaitait pas votre fête, on vous gardera toujours sous le coude une idée, un petit coup de cœur écolo-techno-rigolo, comme cet arbre solaire en bambou qui rechargera vos smartphones :

L'arbre solaire qui recharge les téléphones L’arbre rechargeur. Crédit photo : greenrepublic.fr

Pas forcément féministe, mais un rien poétique. A moins que vous ne préfériez un bon vieux collier de pâtes. Bios, évidemment.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité