publicité
Accueil du site > Actu > Green People > Entrepreneur de soleil
22-11-2009
Mots clés
Portrait

Entrepreneur de soleil

Taille texte
Entrepreneur de soleil
 
En trois ans, Thierry Lepercq, est parvenu à placer Solairedirect, l’entreprise qu'il a créée dans le peloton de tête des acteurs du photovoltaïque français. Et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Un seul but à ses yeux : endosser le maillot de leader français de l’énergie solaire. Pour les valeurs environnementales d’une industrie en plein essor comme pour la possibilité de faire du soleil une ressource énergétique de masse, Thierry Lepercq, fondateur et pédégé du premier opérateur photovoltaïque français, veut briller à tout prix. Le gaillard a déjà un beau tableau de chasse à son actif. 650 particuliers raccordés, une quarantaine d’exploitations agricoles et une ferme solaire de 9,2 hectares pour une capacité totale de production installée de quelque 22 MW sont les preuves visibles des ambitions de Solairedirect, son entreprise. « Le pétrole a tristement façonné l’histoire du XXème siècle. Le solaire, ressource d’énergie inépuisable qui repose au-dessus de la tête de tout le monde va dans le sens de l’humanité », s’enflamme même le président d’un groupe conçu pour être un guichet unique au service des producteurs d’énergie solaire.

Petit-fils d’EDF

Depuis son enfance passée en rade de Toulon, cet homme de 47 ans avance sans se retourner. De ses études à HEC, Thierry Lepercq a appris à jongler entre les chiffres et les équations comme un chef cuisinier entre les poêles et les temps de cuisson. Cet aîné d’une famille de quatre enfants épate son entourage. « Il pourrait nous sortir le volume de la production bananière d’Afrique du Sud, comme ça, au dessert », s’amuse sa sœur Juliette. Diplômé en 1983, il file une année aux États-Unis parfaire son anglais. « En donnant des cours de français aux étudiants de l’université de Chapel Hill en Caroline du Nord, j’ai eu la chance de suivre des cours d’anthropologie et de démographie », raconte cet insatiable curieux. Puis direction New York et ses banques : « je m’occupais de l’introduction en bourse ou du rachat d’entreprises. La finance dans toute sa splendeur », ironise-t-il. En 1990, le touche-à-tout repose un pied en France. C’est l’heure des premiers contacts avec des sociétés spécialisées dans le secteur des hautes technologies.

Neuf ans plus tard, Thierry Lepercq crée sa première entreprise, Nets Capital, un établissement d’investissements financiers dédié aux sociétés de hautes technologies. « Pour lui, c’était comme fouler les terres d’un nouveau continent », se souvient sa sœur. Mais, si les premiers pas sont prometteurs, l’éclatement de la bulle Internet a raison du nouveau-né. « Licencier des personnes qui croyaient en lui a été un véritable déchirement », raconte Jean-Pascal Pham-ba, l’avocat qui s’est occupé de gérer la fin de l’aventure en 2003. Mais ce passage douloureux s’est aujourd’hui converti en énergie positive. « Cette expérience lui a permis de connaître ses faiblesses et d’apprendre à s’entourer des bonnes personnes pour compenser », explique Grégoire Ladjidi, administrateur de Solairedirect. Le démantèlement de Nets Capital opéré, Thierry Lepercq lance Novatio Partners, un cabinet de conseil spécialisé dans le secteur énergétique. « Un grand-père directeur de l’équipement pour EDF, un père officier de marine en charge de l’exploration de puits pétroliers offshore en mer du nord, il n’y a pas de hasard », se plaît-il à souligner dans un sourire.

Le grand saut

Au-delà des opportunités, ce sont les valeurs du solaire qui poussent Thierry Lepercq à tenter le grand saut. Avec Amaury Korniloff, son associé de la première heure et ancien directeur du développement de Poweo, il cherche la meilleure formule pour rendre l’énergie solaire accessible à tous. « Le photovoltaïque est souvent synonyme de financements lourds et de difficultés d’installation. Pour démocratiser cette ressource, nous sommes partis avec la conviction qu’il fallait offrir une solution sans apport initial, prenant en charge les démarches administratives, l’installation et l’exploitation des modules ». Reste toutefois à convaincre les investisseurs du bien-fondé de la structure naissante. « Un exercice dans lequel Thierry Lepercq rayonne », raconte le représentant de Demeter, entreprise spécialisée dans les éco-industries et actionnaire de la Solairedirect.

Aujourd’hui, avec un siège social à Paris, une antenne à Bouc Bel Air à côté d’Aix-en-Provence et sept agences réparties dans la moitié Sud du pays, l’entreprise grandit à la vitesse de la lumière. PACA, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Midi-Pyrénées ou Ile-de-France, le maillage du paysage régional par Solairedirect est en marche. Dernier jolie coup : la signature en septembre dernier, avec la présidente du Conseil régional Ségolène Royal, d’un protocole d’accord pour l’implantation d’une unité de production de panneaux solaires en Poitou-Charentes. Cette annonce, avec l’inauguration du plus grand parc solaire en France - 47 hectares aux Mées (Alpes de Haute-Provence) -, prévue en mars 2010, rend le bonhomme particulièrement heureux. Quitte à en faire trop. « Poitiers, deux dates : 732 et la victoire de Charles Martel ; 2009 et l’implantation de Solairedirect en Poitou-Charentes », balance sans détours celui-là même qui, en trois ans, est passé de l’anonymat aux sunlights des plateaux télés.

Portrait rédigé pour Terra eco par Raphaël Beaugrand, étudiant au CFP (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes)


Bio express
- 1962 : Naissance à Toulon
- 1982 : Première levée de fonds de 50.000 francs pour financer la construction d’une maison communale dans un village du Tamil Nadu, en Inde
- 1999 : Création de Nets Capital, un fond d’investissement spécialisé dans le secteur de l’énergie
- 2006 : Naissance de Solairedirect
- 2008 : Inauguration du parc solaire de Vinon-sur-Verdon d’une superficie de 10,4 hectares pour une production de 4,2 MW, soit l ‘équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 4.000 habitants (hors chauffage)

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité