publicité
Accueil du site > Actu > Santé > Dépassements d’honoraires : avez-vous déjà renoncé à des soins ?

Dépassements d’honoraires : avez-vous déjà renoncé à des soins ?

Taille texte
Dépassements d'honoraires : avez-vous déjà renoncé à des soins ?
(Crédit photo : 401(K) 2012 - flickr)
 
2, 3, voire même 4 fois le tarif remboursé par la Sécu. La note est parfois salée chez certains spécialistes. Avez-vous déjà délaissé votre santé pour ne pas débourser ? Racontez-nous.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les négociations sont au point mort entre médecins et Assurance maladie. Elles reprendront le 22 octobre. Au centre du débat, l’encadrement des dépassements d’honoraires. Une pratique largement répandue dans certaines régions, a rappelé l’UFC Que-Choisir dans une enquête récente. A Paris, les dépassements crèvent même carrément le plafond puisque 6,7% des praticiens demandent entre trois et quatre fois le tarif de la Sécu, soulignait début avril Le Monde.

Comment faire alors quand on dispose d’un revenu faible ou moyen ? Renonce-t-on à certains soins ? Est-ce votre cas ? Dites-nous dans le forum en bas de cet article.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

18 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • renoncé oui

    par exemple je ne vais jamais chez le médecin.
    Sauf pour me remettre le dos droit (kiné) sinon je ne peux plus bouger.
    - lunettes : j’achète des loupes bas de gamme et non pas des verres plus adaptés.
    - médecine préventive (examen annuel) : aucun (57 ans)
    - médicaments-vaccins : jamais même si malade (grippes etc ) sauf un peu d’aspirine de temps en temps si la fièvre trop importante ou mal de tête persistant et peu supportable.
    - dentiste : il faut y aller qd meme à cause des pb qui s’aggrave !

    Mais betement je cotise encore dans une complémentaire -
    je connais des proches qui y ont renoncé !
    le vol organisé ça lasse

    6.11 à 21h34 - Répondre - Alerter
  • Deux enfants asthmatiques.

    Le plus grand suivi dans le privé par un pneumologue : 100 Euros à chaque visite ! Près d’une heure d’attente, la secrétaire fait faire les tests de souffle et on reste 5 minutes dans le cabinet.

    Le second, suivi à l’hôpital (car allergie alimentaire aussi) : aucun dépassement et une qualité de suivi bien meilleure, avec prise en compte du mal être de l’enfant et pas seulement de sa pathologie.
    Moralité : je suis repassée dans le public pour mon premier enfant !

    4.11 à 10h33 - Répondre - Alerter
  • Non, mais je reconnais que mon médecin traitant
    nous prend 40 e chacun mon mari et moi pour un renouvellement de médicaments, prise de tension, écoute du coeur et nous sommes remboursés que 32 e (SS et mut.) alors qu’un spécialiste (orthopédiste, que sais-je) ne prend que 30 E. Je suis effarée car j’ai peur que cela soit de plus en plus cher. Il y a des personnes qui ne peuvent pas se soigner, c’est vraiment une médecine à 2 vitesses

    30.10 à 09h28 - Répondre - Alerter
  • Non, mais je reconnais que mon médecin traitement nous prend 40 e chacun mon mari et moi pour un renouvellement de médicaments, prise de tension, écoute du coeur et nous sommes remboursés que 32 e (SS et mut.) alors qu’un spécialiste (orthopédiste, que sais-je) ne prend que 30 E. Je suis effarée car j’ai peur que cela soit de plus en plus cher. Il y a des personnes qui ne peuvent pas se soigner, c’est vraiment une médecine à 2 vitesses

    30.10 à 09h24 - Répondre - Alerter
  • Nous habitons la picardie...il y a un certain nombre d’années ma fille avait des problèmes d’infections urinaires avec des répercussions au niveau des reins difficiles à combattre... un "bon ami" nous a conseillé un spécialiste parisien connu que nous sommes allés voir ... surprise à l’arrivée dans de magnifiques locaux... paiement en espèces exigé... pour simplifier les formalités administratives... 800 francs à l’époque (une très forte somme pour notre budget)... déclaration sécu sur un paiement de quelques dizaines de francs selon mon souvenir ...examens sang et urines dans un labo parisien d"un ami" en qui il avait toute confiance... ici aux frais de la sécu..."opération de "l’appendicite" rapide (et nécessaire ??) dans une clinique parisienne d’un autre ami... ici encore aux frais de la sécu...sans résultat probant...je ne parle pas des va et vient entre picardie et Paris ...ensuite... l’hopital parisien Trousseau a apporté une solution à ces soucis de santé... merci au public et haro sur cette forme de soins privés... qui montre un des aspects les plus détestables de la santé aux frais des patients et de la sécu qui ne semble au courant de rien ou ferme les yeux pour ne pas voir... je ne sais pas si ce spécialiste exerce encore mais il habite probablement la suisse actuellement...comme ses amis... selon certaines de mes connaissances il y aurait encore de très nombreuses officines de ce type en France qui n’a qu’un objectif... faire du fric...

    21.10 à 10h56 - Répondre - Alerter
  • Je limite mes visites chez mon médecin au strict nécessaire, quand je suis vraiment malade, bien qu’il ne pratique aucun dépassement. Ce sont plutôt ses horaires qui sont en dépassements, il a été obligé de refuser de nouveaux patients. Pour les petits bobos je fais comme je peux. Le problème c’est quand il faut aller voir un spécialiste, déjà difficile d’avoir un rendez-vous (j’habite une petite ville de province) et les prix pratiqués par certains me font reculer. Il m’est arrivé d’aller chez un spécialiste, sans dépassement, pour 5mn de consultation, ça ne m’a pas rassurée. Toute la politique de santé est à revoir. Il y aura toujours des brebis galeuses, des profiteurs médecins comme patients... et labos, il faut juste trouver un équilibre pour que chacun puisse se faire soigner sans devoir se priver de manger (c’est pas bon pour la santé !).

    20.10 à 18h33 - Répondre - Alerter
  • comment acceptez vous qu’en FRANCE le prix de l’acte médical soit le plus bas d’EUROPE ?
    en Espagne ou Portugal une consultation de généraliste tourne à 60€, je laisse de côté les autres pays plus chers
    comment acceptez-vous qu’un médecin qui travaille 60 h/semaine gagne 3500 € net par mois ?
    y aurait t il un distinguo entre les énarques de votre think ... et nous ?
    c’est dégoutant de monter les français contre une catégorie professionnelle mais vous êtes bien content de venir nous consulter quand vous êtes malades à moins d’avoir vos entrées au VAL DE GRACE ce qui n’est pas le cas du petit peuple

    19.10 à 11h18 - Répondre - Alerter
    • La vision étroite est de ne pas tout regarder.

      Le médecin de campagne ou le débutant est au rang des des autres .
      perso avec diplome d’ingé je travaille au min 10h par j et gagne net par moi 1500 EURO par mois
      après 30 ans de carrière et innovation continue (informatique).

      Le pb est le revenu des rentiers versus le revenu des travailleurs.
      Rentier ça gagne sans rien faire bcp !
      La plus-value est captée par les capital et de moins en moins répartie avec le travail.

      Donc changeons de modèle.

      mais se disputer sur les petits revenus entre travailleurs est une erreur.

      6.11 à 21h25 - Répondre - Alerter
  • Oui j’ai déjà renoncé à des soins à cause de la note finale trop salée.

    J’ai renoncé à me faire opérer de mon genou qui me fait souffrir car je n’ai pas les moyens de payer deux fois le plafond de la sécu de ma poche.
    Mais les dépassements sont-ils le seul pb de notre système de santé ?
    Je ne pense pas.

    J’ai également besoin de trois implants dentaires, mais avec un devis de 4 800 € et vu ce que donne la sécu plus ma mutuelle, j’en suis pour 3 500 € de ma poche : impossible.
    Pendant ce temps, des gens qui n’ont jamais cotisé un centime se font soigner gratuitement... No comment...

    J’ai été témoin récemment d’un scandale à ma pharmacie : Comme souvent j’ai 1 € de ma poche, je ne sais plus pourquoi. Un "cas social" de mon village était là, avec sa jolie carte de CMU, et, erreur ou pas je ne sais pas, la pharmacienne lui réclame 1 € sur son ordonnance...
    Vous auriez vu le scandale qu’il a fait...

    Quand l’état comprendra-t-il qu’il faut couper les vivres ?

    En attendant, j’attends d’avoir un peu de sous pour faire mon genou, et peut-être un jour, on peut rêver, mes implants...

    Bon courage à tout le monde, allez bosser et cotiser... si ce n’est pas pour vous, ce sera pour la solidarité... plein le C... de me lever le matin et d’aller bosser pour la solidarité !!!

    Philippe GUERIN

    19.10 à 11h07 - Répondre - Alerter
  • Je ne donne jamais ma carte Vital au médecin (oubliée). Quel que soit le montant demandé par le spécialiste, après la consultation je fais un chèque du montant conventionné. Auquel j’ajoute bien sûr le montant des différents examens effectués par le praticien dans le cadre de sa consultation. S’il râle, je lui dis que je n’ai pas de mutuelle. Ca se passe toujours bien. Quand, avec un rhumatologue, j’ai eu du mal à obtenir un nouveau RV par téléphone, j’ai appelé son secrétariat toutes les heures pendant 2 jours. J’ai eu mon rendez-vous.

    19.10 à 10h54 - Répondre - Alerter
  • Cela vient de se produire, lundi dernier : 74 euros chez un homéopathe. Je n’étais pas prévenue, j’ai pris un coup sur la tête. Je venais de lui faire signer l’imprimé de médecin référent dans la petite ville où je viens de m’installer dans le Centre de la France. J’ai fait parvenir cet imprimé à ma Caisse, mais je sais que je vais être remboursée d’une misère, alors que j’ai de tout petits revenus. Donc, je n’y remettrai pas les pieds.
    Il existe également une difficulté dans certaines petites villes où si vous n’êtes pas un patient habituel, on ne vous prend tout simplement pas, les médecins refusent les nouveaux patients. On fait comment pour se soigner pour une rhino ? On va aux urgences ?
    C’est ce qui s’est produit pour moi. J’ai donc pris un rendez-vous chez un "spécialiste" homéopathe, alors que son traitement ne m’a apporté aucune amélioration !
    Je vais donc essayer de trouver un médecin, non seulement pratiquant les bons tarifs, mais acceptant les nouveaux patients... !

    19.10 à 10h13 - Répondre - Alerter
  • Non, je n’ai encore pas renoncé à une consultation à cause du dépassement d’honoraires. Mais avant de prendre un RV, je consulte la liste sur Ameli, et au téléphone, je me fais préciser le montant de la consultation ou examen complémentaire. Souvent, le/la secrétaire est plutôt agressif/ve en entendant ces questions, mais je ne me laisse pas endormir. Ainsi, je sais à quoi m’attendre et si ça ne me convient pas, je change de praticien.

    19.10 à 09h05 - Répondre - Alerter
  • Je n’ai pas renoncé à des soins mais j’ai averti le dentiste que je ne pouvais pas payer le dépassement de 300 euros pour l’arrachage des dents des sagesse de ma fille. Et il a enlevé le dépassement... mais c’était quelqu’un d’intelligent. C e qui me révolte c’est un système où le tarif du dépassement est le même pour tous d’où une injustice criante ! A quand un système où le taux du dépassement serait fonction du quotient familial de la personne ????
    Pour moi je ne choisis que des consultations entièrement remboursées sinon j’attends ou je ne vais pas forcément à l’endroit souhaité ! Pour mes enfants je négocie au maximum. Pour eux je serai obligée de payer si le médecin ne veut pas enlever le dépassement....
    Messieurs les médecins connaissez-vous le serment d’Hypocrate ?

    19.10 à 08h21 - Répondre - Alerter
  • Attention, ne confondons pas soins médicaux "mal remboursés" (dentaire, optique, radiologie...) et les dépassements d’honoraires. Pendant qu’on parle des uns, le débat reste en retrait pour les autres.
    Le modèle économique de départ de ces dépassements d’honoraires était que les patients privilégieraient les praticiens qui respectent les tarifs de convention (la belle affaire quand dans un type de soins le tarif de convention ne couvre presque rien !) et que les autres finiraient par crier famine.
    Mais de fait, quand dans un secteur géographique tous les médecins (notamment les spécialistes) dépassent, il n’y a plus le choix. Alors oui, le budget santé n’étant pas extensible à l’infini il faut bien finir par espacer voire même essayer de s’en passer.
    Je trouve d’ailleurs que le débat est trop centré sur les dépassements importants (au-delà de 70 euros la consultation ce qui fait beaucoup alors que le quotidien c’est une multitude de "petits dépassements" de quelques euros ou dizaines d’euros répétés de ci de là plusieurs fois dans l’année).
    Même mon médecin généraliste, pourtant conventionné secteur 1, n’ayant donc droit à aucun dépassement me prend 26 € de consultation au lieu de 23 €. Allez savoir pourquoi !?
    Ma dernière expérience de dépassement : orienté vers mon chirurgien dentiste vers l’un de ses confrères au top pour une intervention particulièrement pointue. Le hic, confrère "non conventionné" ! Devis 2800 €, base de remboursement 3€45 ! N’importe comment aucun conventionné ne veut y passer deux ou trois heures même s’il saurait peu ou prou faire (encore que ne faisant jamais... ils ne savent plus trop !). Je n’ai pas donné suite. Je me suis tourné vers l’hôpital public. J’ai attendu six mois mais la même intervention a été réalisée à des prix entièrement conventionnés et remboursés pour une centaine d’euros ! Il est évident que vu le temps passé, avec deux praticiens au fauteuil, le prix de revient pour l’hôpital était bien supérieur et que j’ai été un patient totalement impécunieux pour le service public. Je me rassure en me disant que j’ai cotisé et que je cotise toujours.

    19.10 à 07h50 - Répondre - Alerter
  • On ne peux pas dire que j’ai renoncé à des soins. Mais je limite le nombre de visite chez les spécialistes (ophtalmologistes, dentistes, ... ) au strict minimum pour faire quelques économies. Et j’ai vraiment eu le sentiment de m’être fait avoir lorsque je suis allé chez l’échographiste dans le cadre de ma grossesse : un tiers de la consultation seulement m’a été remboursé ! Merci d’ailleurs du lien vers Améli où je viens de découvrir que cet échographiste est conventionné secteur 2. Je ne me ferais pas avoir une seconde fois !

    18.10 à 20h18 - Répondre - Alerter
  • lamoule : Aller sur Améli

    pour choisir un toubib conventionné.

    Il n’y a AUCUNE raison de financer la résidence quaternaire à Courchevel d’un médecin "libéral" (traduire un quasi-fonctionnaire qui abuse de la Sécu)

    18.10 à 18h53 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité